Interview avec la photographe et blogueuse Marie Ployart

Interview avec la Photographe Marie Ployart

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestShare on Google+Share on RedditEmail this to someonePrint this page

Découvrez mon interview avec la photographe Marie Ployart : son rapport au blogging, aux réseaux sociaux, à la photographie et au voyage.

Chaque mois, je vous propose une rencontre avec une personne pour laquelle j’ai eu un coup de cœur. Selon mon invité, l’interview s’articulera autour de la thématique du voyage, du street art ou du marketing.

Pour cet épisode 4, je vous présente Marie Ployart (http://marieployart.fr/), photographe semi-professionnelle, qui s’intéresse avant tout aux corps, à tous les corps, et à la représentation de la nudité.

Présentation de Marie Ployart

Présentation de Marie Ployart, interview

Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux ou celles qui ne connaîtraient pas encore ?

Avec plaisir ! Je pratique la photographie (à titre amateur ou freelance) depuis une dizaine d’années, et de manière assez intensive depuis quelques temps. Dans mes photos je cherche à montrer des corps, souvent nus, tels qu’ils existent réellement. J’aime travailler avec des modèles elles aussi amateures, privilégier la lumière naturelle (même si j’expérimente le studio de plus en plus) pour essayer de me rapprocher d’un rendu simple et naturel.

Ton Rapport au Blogging

Rapport au blogging de Marie Ployart

Pourquoi as tu décidé de te lancer dans la création de ton site ?

Pour réunir mes photos dans un seul et même endroit, sans être contrainte par la censure. Sur Facebook et Instagram, impossible d’y songer tant le corps nu est censuré. D’autres réseaux existent (tumblr, deviantart), mais je voulais quelque chose qui soit « à moi ». Initialement je voulais également une partie blog pour partager des articles, des découvertes, des textes, mais je me suis rendue compte que j’étais trop « pudique » pour cela.

Peux-tu nous présenter ton site ?

Il s’agit d’un template WordPress dédié à l’image. Je ne sais pas pourquoi, je voulais un site qui présente mes photos à travers un scroll horizontal. Ce template (Fluxus) permettait cela, avec un rendu fluide, épuré, et une navigation très simple. J’ai divisé mes photos en différentes séries et projets car cela correspond très bien à ma façon de travailler.

Combien de temps passes-tu en moyenne pour créer un article ?

L’article en lui-même prend peu de temps à faire car j’y joins peu de texte (ou alors je laisse la place à la modèle pour s’exprimer). Le plus long est la sélection des photos en amont, je m’interdis d’en poster plus de 10 ou 15 par série, parfois le choix est difficile !

Peux-tu nous expliquer comment tu procèdes ? Les différentes étapes ?

Je sélectionne les photos que je veux présenter, en essayant de mettre ma préférée en premier. En effet c’est celle qui illustre l’album et elle doit être suffisamment représentative et belle pour attirer le regard (j’ai gardé quelques réflexes de mes années de marketing !). Ensuite j’essaye de trouver un ordre cohérent, et je vérifie le rendu sur mobile (car beaucoup de gens regardent mon site depuis leur téléphone, les couleurs et les contrastes en pâtissent).

Tes conseils pour un/une débutant(e) qui voudrait se lancer ?

Ne pas hésiter à mettre un petit (parfois tout petit) budget dans un template WordPress beau et efficace ! Je me suis battue au début pour comprendre le mécanisme mais ensuite ça va tout seul.

Ton Rapport aux Réseaux Sociaux

rapport aux réseaux sociaux de Marie Ployart

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment les utilises-tu ?

Je suis passée par le métier de Community Manager donc je nage dans les réseaux sociaux depuis longtemps. Je n’osais pas trop au début m’en servir pour montrer mes photos, mais peu à peu j’ai réussi à trouver un public et je partage de plus en plus.

J’ai énormément de problèmes de censure sur Facebook et Instagram (mon compte personnel Facebook a été banni pendant plusieurs jours, ma page désactivée…), ce qui m’oblige à défigurer mes photos.

Combien de temps en moyenne chaque jour ?

Beaucoup trop de temps. Je m’oblige à déconnecter la journée pour pouvoir me concentrer sur mon travail… Pour montrer mes photos, j’essaye de poster à des heures cohérentes, une photo par jour pour ne pas  « flooder ».

Ton réseau social préféré ? Pourquoi ?

Je dirais Twitter, car il permet une grande liberté, de rencontrer des gens et d’échanger beaucoup plus facilement que sur Facebook. Je ne compte même plus le nombre de modèles rencontrées via Twitter !

Ton Rapport au Voyage

rapport au voyage de Marie Ployart, interview

Tes 3 coups de cœur en France ? Pourquoi ?

Sans hésiter pour le n° 1 : les Gorges du Tarn en Ardèche. Je rêverais d’y aller tous les ans, voire d’y vivre. C’est vraiment l’endroit le plus magnifique que j’ai pu voir jusqu’à présent.

N° 2 : je sais c’est vaste, mais les Alpes. Pendant toute ma jeunesse, tous les étés étaient synonymes de randonnées dans les Alpes avec mes parents. Désormais, si je ne vois pas de montagne durant un voyage je n’ai pas l’impression d’être en vacances.

N° 3 : Metz. J’y ai fait mon master. C’est simple, j’ai eu l’impression d’être dans un village de vacances pendant 2 ans.

A l’étranger ?

Je n’ai pas encore fait beaucoup de voyages, seulement Venise, Irlande, Écosse, et Canada. Mais si je devais désigner mon pays coup de cœur, ce serait, et de très loin, l’Écosse. Des paysages à couper de souffle par leur aspect sauvage, des lacs, des montagnes et des falaises partout, et surtout, surtout, les moutons.

Ton prochain projet de voyage ? Pourquoi ?

Je n’aime pas la neige, mais va savoir pourquoi je rêve d’aller en Laponie, ou à Svalbard pour voir la banquise et les aurores boréales. C’est à faire au moins une fois dans sa vie, non ? Mais je crois que mon prochain voyage sera le tour de l’Italie.

Carte Blanche de Marie Ployart

Certaines de mes photos ont une dimension militante pour montrer qu’une femme peut disposer elle-même de son corps et lui faire dire ce qu’elle veut. Le montrer, le montrer nu, en être fière, montrer ses « défauts »… C’est pourquoi, face à la censure des réseaux sociaux qui considère un téton comme quelque chose de « dangereux », je suis révoltée.

Parce que cela nous impose un regard et nous empêche de considérer un corps nu comme un simple corps nu. Il le sexualise sans que nous le voulions. Et au contraire, les corps des femmes ultra sexualisées (lingerie, poses suggestives, talons hauts) ne posent aucun problème. C’est un paradoxe que j’ai du mal à comprendre et que j’ai envie de détourner à travers des projets que je suis en train de construire. Stay tuned !

Un très grand merci à Marie Ployart d’avoir participé à ce petit interview sans prétention. Vous pouvez la suivre sur son site (http://marieployart.fr/), sur  Twitter (@MarieTrayolp) et sur sa page Facebook (https://www.facebook.com/marieployartphotographie/).

Pour prolonger cette interview avec Marie Ployart, découvrez aussi celles avec Princesse Pépette et Wonder Brunette.

A Vous, Que Pensez-Vous de cette Interview avec Marie Ployart ?

Envie d’augmenter votre visibilité ? De trouver de nouveaux clients avec Internet et les Réseaux Sociaux ?Contactez-moi Guillaume Servos

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on TumblrPin on PinterestShare on Google+Share on RedditEmail this to someonePrint this page