Découvre mon interview avec Adeline Lafouine, libertine, blogueuse. et actrice. Au menu : son rapport à la caméra, aux réseaux sociaux et au voyage.

Adeline Lafouine : interview à contre-courant

Dernière mise à jour le

Temps de Lecture : 10 minutes

Découvre mon interview à contre-courant avec Adeline Lafouine, libertine, blogueuse et actrice. Au menu : son rapport à la caméra, aux réseaux sociaux et au voyage.

Sur mon blog, j’adore sortir des sentiers battus et je suis donc très content de pouvoir te présenter cette 1 ère avec une actrice porno.

Chaque mois, je te propose une rencontre avec une personne pour laquelle j’ai eu un coup de cœur.

Selon mon invité, l’interview s’articule autour de la thématique de la photographie, du voyage, du street art, du marketing ou des réseaux sociaux.

Avant que j’oublie, tu peux également découvrir mes interviews avec :

Pour cet épisode 58, je te présente Adeline Lafouine, libertine, blogueuse et actrice (adelinelafouine.com).

Présentation d’Adeline Lafouine

Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux ou celles qui ne te connaîtraient pas encore ?

Bonjour, je m’appelle Adeline Lafouine.

Présentation d'Adeline Lafouine
Crédit : Adeline Lafouine

Je suis née le 31 août 1977 dans un petit village de la campagne suisse au milieu de chevaux. J’ai fait une formation commerciale, où j’étais première de ma promotion, puis une seconde formation d’écuyère.

Ma langue maternelle est l’allemand ou plutôt le suisse-allemand, mais ma langue de cœur est le français.

Depuis l’âge de 20 ans, je suis libertine. Je suis connue dans le monde du libertinage en Suisse et en France, grâce à mes nombreuses vidéos amateures ainsi que mon blog, qui raconte :

  1. Mes aventures érotiques,
  2. Mon quotidien de femme libérée, mère de famille, libertine et épicurienne.

Outre mes films amateurs libertins publiés sous « Les films d’Adeline« , j’ai commencé à l’automne 2019 des tournages professionnels pour diverses productions.

Ton rapport au cinéma (porno)

Peux-tu nous raconter comment tu as commencé dans le porno ?

J’ai toujours eu du plaisir à partager mes aventures libertines en mots et images avec les internautes. Mon engagement professionnel m’empêchait de tourner pour des productions professionnelles.

En 2014, alors que je travaillais pour le parlement suisse, un journaliste a découvert mes activités de libertine et d’amatrice X.

Il a écrit un article incendiaire sur ma personne, qui a fait scandale en Suisse avec des répercussions dans le monde entier. Pour protéger ma famille, je me suis complètement retirée d’internet.

Au printemps 2019, j’ai décidé de quitter la Suisse et mon emploi d’assistante de direction pour m’installer dans le sud de la France et retrouver la liberté de refaire ce que j’ai toujours aimé faire.

1 mois d'essai gratuit à Tailwind

Mon retour m’a offert la liberté totale de répondre aux demandes de productions X. J’en profite pour faire quelques expériences dans ce milieu.

J’ai même écrit un livre sur mon histoire qui sortira le 13 mai prochain.

Que ressens-tu quand tu es devant la caméra ?

Je ne fais pas attention à la caméra.

Je m’amuse tout simplement comme si je le ferais sans observateurs et je prends mon plaisir en oubliant plus ou moins tout autour de moi.

Ton rapport au cinéma (porno)
Crédit : Adeline Lafouine

Que ressens-tu quand tu te vois à l’écran après ?

C’est très étrange.

C’est comme si je voyais une autre femme. J’ai de la peine à me reconnaître, même après toutes ces années.

J’ai de moi une toute autre image quand je me regarde dans un miroir.

Quel est ton rapport à ton corps ? A la nudité ? A l’amour ?

Je suis loin d’être parfaite.

J’ai le corps normal d’une femme épicurienne de mon âge, avec des bourrelets, de la cellulite, mais je me sens très bien dans mon corps. Je suis en paix avec moi-même et m’assume entièrement.

Je n’ai aucun problème à me promener nue, pieds nus ou à me montrer sans maquillage, décoiffée juste au naturel.

Pour l’amour, je suis amoureuse de mon homme depuis 23 ans. Nous sommes fusionnels, un peu comme l’hyper-attachement d’un chat, et c’est avec lui que je vis toutes mes aventures coquines.

Il m’accompagne également sur les tournages. Nous sommes époux, parents, mais surtout amants, amis, copains, confidents et complices.

Quelles sont tes limites en matière de porno ?

Entre adultes consentants sur le déroulement d’une scène, absolument tout est possible.

Je n’ai pas encore découvert mes limites et je suis capable d’aller très loin.

Par exemple pour mes films amateurs « Les films d’Adeline« , même si la scène est très poussée sexuellement, dès que la scène est finie, le débriefing est une grande rigolade entre les participants.

Comment définirais-tu ton travail d’actrice ?

Pour moi, c’est avant tout un amusement et je le fais par plaisir.

Ensuite, c’est chouette de gagner quelque chose pour sa passion et je suis contente que d’autres personnes puissent avoir du plaisir avec ces images.

Combien de temps passes-tu par mois à tourner ?

Cela varie énormément.

Dans la 2 nde moitié de 2019, j’étais très souvent en voyage. J’avais 4-5 tournages par mois de plusieurs jours à Paris ou à Prague.

Début 2020, je me suis également rendue en Allemagne et à Paris.

Actuellement, je dois refuser des engagements car j’ai besoin de temps pour concrétiser d’autres projets, dont mon livre qui sortira en avant-première au mois de mars 2020 au salon du livre à Paris.

La sortie officielle est prévue pour le 13 mai 2020.

Mon livre parle de mes problèmes de 2014, de ma vie de libertine, de la liberté de la presse ainsi que de la vie d’une femme libérée, qui assume entièrement sa sexualité.

Adeline Lafouine

Comment choisis-tu tes tournages ?

Je préfère des scènes où le sexe a plus d’importance que la comédie.

Ensuite, je ne cherche pas activement de nouveaux tournages professionnels et si j’ai un coup de cœur pour une demande, je fonce sans réfléchir.

Peux-tu nous décrire le déroulement d’un tournage ? As-tu des astuces pour être à l’aise face à la caméra ?

En général, quand j’arrive sur place, le cadreur et le réalisateur sont déjà en train d’installer les lumières et de préparer le tournage.

Je passe entre les mains d’un/d’une maquilleuse professionnelle. Le make-up et la coiffure peut durer jusqu’à une heure.

Ensuite, on discute avec le réalisateur de la scène et on choisit ensemble ma tenue. J’arrive toujours avec une valise pleine de tenues différentes, car je découvre souvent sur place le déroulement de la scène.

le déroulement d’un tournage et les astuces pour être à l’aise face à la caméra d'Adeline Lafouine

Nous discutons ensuite du déroulement avec le ou les partenaires, et ensuite c’est parti.

La comédie est généralement tournée en 1er, puis c’est la prise de la scène de sexe et les photos. Tout prend beaucoup de temps, il faut savoir être patient.

Pour être à l’aise devant la caméra, il faut juste vouloir s’amuser, prendre du plaisir. Si on n’arrive pas ou plus à le faire, je pense qu’il ne faut pas faire de films X car tout se voit à l’écran.

Quels conseils donnerais-tu à une actrice débutante ?

Rester soi-même, suivre son cœur, ne faire que ce que tu as envie de faire.

Pour ce métier, c’est mieux d’aimer le sexe, les gens et être à l’aise avec son corps.

Il faut surtout savoir qu’un film peut changer sa vie à jamais, car même si l’on ne fait qu’un film, son image pornographique ne pourra plus jamais être effacée d’internet.

Peux-tu nous partager ta meilleure expérience d’un tournage ?

C’est celle pour Legalporno.

C’était absolument génial. Je ne connaissais rien dans le monde du porno et je suis arrivée fleur bleue sur le tournage.

La communication était difficile entre des personnes qui ne parlent pas très bien l’anglais ni le français, mais pendant les 2 premières scènes que j’ai faites pour eux, j’ai vraiment pris mon pied.

Comme j’adore la dilatation anale et le pissing, j’ai adoré tourner ces scènes. J’ai moi-même pu intégrer des idées dans les scènes, comme la batte de baseball ou de faire une triple anale. Les mecs ont assuré et moi j’étais aux anges.

Ta pire expérience (Il n’y a pas d’obligation, c’est comme tu veux) ?

C’était une de mes premières scènes à Paris pour un client russe.

Le temps d’attente entre 2 scènes était interminable et le producteur russe très compliqué, perfectionniste dans l’exagération.

Il fallait refaire chaque prise, chaque geste plusieurs fois, et finalement les scènes n’ont même jamais été publiées. C’est très frustrant de se donner cœur et âme pour un tournage et de ne pas voir le résultat publié.

Quel réalisateur me conseillerais-tu d’interviewer ? Quelle actrice ?

Je ne connais pas assez les autres actrices pour t’en conseiller une.

Mais comme réalisateur, je te conseille Mathadix, qui est une personne intéressante et attachante. Il tourne énormément pour différentes productions.

Ton rapport aux réseaux sociaux

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment les utilises-tu ?

C’est génial pour :

  • Avoir un contact et des échanges avec mes followers,
  • Informer sur mes nouveautés et mes activités,
  • Recevoir des retours.

Aujourd’hui, c’est indispensable quand on a une activité sur internet. J’aurais certainement moins de vues sur mon site internet sans les réseaux sociaux qui me permettent de (re)trouver des nouveaux et des anciens fans.

Combien de temps en moyenne chaque jour ?

Plusieurs heures pour publier des petites vidéos, des photos et répondre aux messages et commentaires.

Ton réseau social préféré ? Pourquoi ?

Sans hésitation, Twitter, puisque c’est le seul réseau qui n’est pas encore entièrement censuré.

C’est plus fun, plus libre et plus réactif que Facebook et Instagram.

Ton rapport au voyage

Tes 3 coups de cœur en France ? Pourquoi ?

La Corse avec ses paysages fantastiques et ses habitants authentiques.

J’y retourne fin mai 2020 avec un couple d’amis pour une semaine en catamaran. Nous partirons de Porto-Vecchio pour découvrir les merveilles de la Corse depuis la mer.

Paris. C’est peut-être étonnant comme choix mais j’adore la vie bruyante de cette ville, les théâtres, les sorties, me perdre dans ses quartiers et ses ruelles, mais après quelques jours, j’ai besoin de revoir la mer.

Tes 3 coups de cœur en France

Le Cap d’Agde et ses alentours. Le Cap d’Agde est connu pour son camp naturiste et ses soirées libertines, mais la région – surtout l’arrière-pays – est magnifique à découvrir.

A l’étranger ?

Je ne suis pas une grande voyageuse, car je n’aime pas l’avion et j’ai le mal du pays.

Dans les villes que j’ai visitées, j’ai adoré le côté féérique de Prague, le côté culturel de Barcelone ou encore l’Amérique des années 30 de Chicago.

Je ne me rends jamais dans les villes pour faire du shopping, mais pour visiter, marcher et surtout bien manger.

Comment prépares-tu tes voyages ? As-tu des rituels avant de partir ?

Je prépare ma valise plusieurs jours avant de partir, pour la contrôler et la refaire ensuite tous les jours.

Par peur de ne pas bien choisir mes habits, je prends régulièrement beaucoup trop de choses avec moi et j’en oublie régulièrement ma brosse à dents.

J’en profite pour remercier les réceptions des hôtels qui me dépannent à chaque fois.

Ton prochain projet de voyage ? Pourquoi ?

Je me rends au mois de février en Guadeloupe pour les 50 ans de mon mari.

Je me réjouis de découvrir les îles, mais aussi la gastronomie locale et les rhumeries.

Etant épicurienne de la vie, j’adore les bons whiskys fumés, mais la Guadeloupe me permettra de découvrir le rhum.

La carte blanche d’Adeline Lafouine

Comment peut-on être une femme libre et libérée qui assume sa sexualité en 2020 ?

Il me semble qu’au cours de ces dernières années, la société a fait un grand pas en arrière concernant la liberté sexuelle et surtout l’ouverture d’esprit. La société actuelle accepte difficilement qu’une femme puisse avoir une vie sexuelle hors norme, tout en étant maman avec une vie sociale normale.

Cette femme, celle que je suis, devient vite cataloguée. C’est dingue le nombre de fois que j’ai entendu ou sous-entendu l’opinion – pas seulement vis-à-vis de moi, mais aussi envers d’autres actrices – que « ça ne se fait pas en tant que maman ».

Est-ce que la vie, notamment la vie sexuelle d’une femme, doit s’arrêter lors de l’accouchement ?

Aujourd’hui beaucoup de personnes préfèrent utiliser les réseaux sociaux afin de critiquer anonymement, alors que l’ouverture d’esprit devrait être que, si l’on n’est pas intéressé par un sujet, on l’ignore…

Le monde se porterait beaucoup mieux, non ? Pour ma part, je suis fière de qui je suis et j’assume entièrement ma vie.

Où retrouver Adeline Lafouine ?

Tu peux retrouver Adeline Lafouine sur :

Un grand merci à Adeline qui a pris gentillement le temps de répondre à cette interview alors qu’elle était débordée.

Je ne me souviens plus vraiment comment je l’ai découvert sur Twitter, mais je reste fasciné par le contraste entre le côté « no limit » de ses vidéos et la douceur qu’elle dégage le reste du temps.

Le savais-tu ? Chaque article me prend entre 4 et 5 heures de travail, soit 31,32€ au SMIC horaire net. Je m’en fiche royalement car j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article pour toi. Pour m’encourager, laisse-moi un petit commentaire sur cet article et partage-le avec un(e) ami(e) qui aime la liberté. Cela ne te prendra que quelques secondes et cela me fera extrêmement plaisir. En plus, cela aidera mon site a être mieux classé dans Google.

Guillaume Servos

A toi, quelle question aimerais-tu poser à Adeline Lafouine ?

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Découvre mon interview avec Adeline Lafouine, libertine, blogueuse. et actrice. Au menu : son rapport à la caméra, aux réseaux sociaux et au voyage.
Adeline Lafouine : interview à contre-courant

2 réponses
  1. nitro59 dit :

    Superbe interview. Je crois que vous avez bien cerné ADELINE. Une femme douce , intelligente, grande classe ce qui ne l’empêche pas de devenir extrême dans ses aventures . Elle respecte les autres et prends grands soins de ses fans. Nous essayons de lui donner beaucoup d’amour, d’amitié et elle nous le rends au centuple. Une belle relation Win-Win.

    Répondre
    • Guillaume Servos dit :

      Merci Nitro. Personnellement, je ne la connais qu’à travers les réseaux sociaux, mais c’est effectivement ce que je ressens à propos d’Adeline.

      Bonne semaine et à bientôt sur le blog,

      Guillaume

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *