Temps de Lecture : 7 minutes

Découvre mon interview avec Alexero, photographe spécialisé dans l’érotique et dans l’intime. Son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.

Pour cet épisode 28, je te présente Alexero (@__alexero__), photographe spécialisé dans l’érotique et dans l’intime.

Avant que je n’oublie, tu peux également découvrir mes interviews avec :

Découvre mon interview avec Alexero, photographe spécialisé dans l’érotique et dans l’intime. Son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.

Présentation de Alexero

Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux ou celles qui ne te connaîtraient pas encore ?

Bonjour, je m’appelle Alexis, alias Alexero et je suis un photographe spécialisé dans l’érotique et dans l’intime.

J’ai 24 ans et je fais désormais de la photo depuis 3 ans.

Ton rapport à la photographie

Peux-tu nous raconter comment tu as commencé la photo ?

J’ai toujours été très attiré par la photo, mais ce qui m’a toujours fait peur et m’a restreint dans cette pratique, c’est le prix du matériel.

Et j’ai eu la chance de voir sous le sapin de Noël, mon 1er appareil photo !

C’est donc comme cela que j’ai commencé à faire de la photo de rue et du portrait lorsque je vivais en Angleterre.

Comment as-tu appris la photo ?

J’ai pu construire mon expertise en portrait grâce à de nombreux shootings photo, portraits en extérieur, puis en intérieur grâce au confinement.

J’ai ensuite décidé de rejoindre la Fine Art Academie, la formation sur le portrait intime de Benjamin Hanachowicz (@fineart.boudoir).

Puis, j’ai beaucoup appris grâce à Benjamin sur la photo, puis sur le tas grâce à des couples volontaires pour un style plus poussé : le Porn-Art.

Comment définirais-tu ton travail ?

C’est toujours compliqué de définir mon travail, car j’essaie d’être en constante évolution, mais en quelques mots, je dirais : sensuel, doux et intime.

J’essaie de tourner le vulgaire en doux et admiratif, donc parfois en utilisant des sujets très souvent connus comme vulgaires, comme par exemple, la sexualité pour en faire des clichés plus poétiques.

Comment Alexero définit son travail ?
Crédit : Alexero

Combien de temps passes-tu par mois à shooter ?

Ayant un travail à côté (pour le moment hors photo), je consacre mon temps libre dessus donc environ 17 jours par mois.

Comment choisis-tu tes modèles ? Tes lieux de shoots ?

Je choisis les personnes avec qui je travaille selon leurs motivations et ce qu’il souhaite réaliser, je ne regarde pas leur morphologie par exemple.

Les lieux choisis pour mes shootings sont faciles, soit cela se passe dans mon studio aménagé, soit cela se passe chez la modèle.

Peux-tu nous décrire le déroulement d’un shooting ? As-tu des astuces pour mettre à l’aise tes modèles ?

Cela varie selon le style de shooting, mais dans tous les cas, il y a une bonne partie de discussion pour se faire confiance mutuellement, bien définir ce que l’on souhaite (ou ne souhaite pas) et d’autres détails.

En portrait, boudoir ou érotique, je vais entièrement guider la modèle et cela passe par l’étape favorite des modèles, lorsque je leur montre directement la pose. Cela détend rapidement l’atmosphère et pour le modèle, c’est également plus facile de comprendre la pose.

Alexero

Ensuite pour une séance Porn-art, je ne guide pas sur les poses étant donné que l’on recherche quelque chose de bien plus naturel.

Je précise seulement quelques détails techniques et propose quelques idées, puis je laisse la ou les modèles en terrain libre.

Je n’ai pas vraiment d’astuces pour mettre à l’aise.

J’ai toujours eu des retours positifs sur ce sujet, mais je ne sais pas vraiment comment je fais haha. J’imagine que tout passe par :

  • La discussion,
  • Le fait de toujours y aller progressivement.
Le déroulement d'un shooting avec Alexis
Crédit : Alexero

Quels conseils donnerais-tu à un(e) photographe débutant(e) ?

La pratique, tout simplement.

Aller dans une école, c’est bien. Cela montre votre intérêt pour le milieu, mais sans pratique, vous n’arriverez à rien.

Sinon, quelque chose que j’ai eu du mal à faire au début, c’est de :

Changer, innover, s’inspirer d’autres photographes, tenter un style qui ne vous tente pas spécialement.

Cela vous permettra de voir de tout et d’apprendre davantage rapidement.

Qui sont les photographes qui t’inspirent ?

Cela change constamment évidemment.

Par exemple, le travail de @alexcraigpics m’a beaucoup inspiré, pas dans un sens direct, car nous fonctionnons différemment, mais après avoir découvert son incroyable travail dans le porn-art, cela m’a fait découvrir ce style.

Du coup, c’est comme ça que je me suis lancé.

Ensuite, plus récemment, des photographes que je trouve incroyables sont :

Peux-tu nous partager ta meilleure expérience de shooting ?

Pour être honnête, je n’ai pas de meilleure expérience. J’en ai eu des incroyables, en termes de rendu tout comme de rencontre humaine, mais pas de meilleure.

Je peux en citer 2.

La 1ère avec @cvpidinis, qui à été la 1ère modèle que j’ai shootée en boudoir et érotique. Elle avait de l’expérience et un vrai talent pour les poses, ce qui tombait bien vu que je l’ai très peu guidée.

Elle improvisait beaucoup et cela m’a énormément appris sur les poses. Nous avons eu un rendu incroyable, tellement incroyable que j’ai fini avec une de nos photos imprimée à vie sur moi !

La 2ème avec 2 personnes adorables, qui m’ont fait confiance pour leur 1ère expérience Porn-Art.

Séparées depuis peu, ils n’avaient pas eu la chance de vraiment se dire adieu, et ils souhaitaient le faire dans mon studio.

Cette histoire très touchante a créé un rendu ultra doux et en racontait tellement que ça m’a littéralement fait tomber amoureux de ce style photographique.

La meilleure expérience de shootong d'Alexis
Crédit : Alexero

Ta pire expérience

Cette expérience m’a permis d’ajouter une règle à mes séances.

Lors d’un shooting extérieur en portrait, une modèle vient en compagnie de son petit ami. Cela a considérablement perturbé le shooting pour la modèle comme pour moi.

Pourquoi ?

Il était derrière moi et nous fixait constamment. Cela me gênait et me déstabilisait énormément.

Du coup, depuis, j’autorise la modèle à venir accompagnée. Par contre, la séance commence uniquement quand la personne se retire complètement.

Quel photographe me conseillerais-tu d’interviewer ? Quel(le) modèle ?

Je pense qu’une interview de ces photographes pourrait être très intéressante :

En termes de modèles, ces personnes-là sont très inspirantes :

Ton rapport aux réseaux sociaux

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment les utilises-tu ?

Comme beaucoup de monde, je pense qu’Instagram est une plateforme incroyable pour le partage de photos.

Malheureusement, elle dénigre trop le travail du photographe et du modèle dans un milieu comme le mien qui n’est pas pudique.

Je suis d’une génération qui a grandi dans les réseaux sociaux. Je les utilise donc beaucoup pour découvrir le monde.

Après, mon compte professionnel me sert aussi à rencontrer des personnes intéressantes avec qui j’ai envie de travailler !

Combien de temps en moyenne chaque jour ?

Beaucoup trop, je le crains…

Ton réseau social préféré ? Pourquoi ?

Je me dois tout de même de répondre Instagram. Pour le partage de photos, c’est top.

Ton rapport au voyage

Tes 3 coups de cœur en France ? Pourquoi ?

  • La belle ville de Lyon et je ne dis pas ça car c’est ma ville ! Je trouve que cette ville possède plein de lieux intéressants et que la vie y est paisible.
  • Les montagnes ardéchoises ;
  • Les fabuleuses calanques de Marseille pour leurs paysages incroyables.

A l’étranger ?

Ayant vécu en Angleterre je me dois de dire la belle ville de Londres, ainsi que toute la côte sud-ouest anglaise.

Comment prépares-tu tes voyages ? As-tu des rituels avant de partir ?

Je prépare tout lors d’un voyage.

Ce que je peux faire, réserver, là où aller, ne pas aller, tout…

Ton prochain projet de voyage ? Pourquoi ?

Le Japon.

Pour moi, c’est le plus gros projet de voyage, partir pour un road trip d’un mois dans tout le pays.

Entre les villes remplies de culture japonaise, les jeux-vidéo, leur pop culture, et les coins plus reculés avec leurs temples et paysages impressionnants.

La carte blanche d’Alexero

Ce qui me plaît le plus dans ce milieu, ce sont toutes les différences de chacune des personnes avec qui je travaille !

Par exemple, les motivations sont toujours différentes.

J’ai pu travailler avec des personnes fraîchement majeures et qui souhaitaient découvrir leurs corps, lâcher prise avec les jugements de la société, se réapproprier leurs corps après des événements tragiques… ou des personnes approchant la soixantaine et qui faisaient appel à moi pour reprendre confiance en leurs corps, pimenter leurs vies ou juste se sentir de nouveau jeunes et belles…

J’ai également pu travailler avec des couples fraîchement mariés, des jeunes couples amoureux, ou un couple fraîchement séparé qui souhaitait se dire adieu sous mon objectif…

Tout ça pour dire que cela m’a toujours plu d’avoir une diversité dans ma vie et de pouvoir contempler la beauté de nos différences !

Où retrouver Alexero ?

Tu peux retrouver Alexero sur :

Un grand MERCI à Alexis pour sa confiance et pour toutes les photos qui ont servi d’illustration à cette interview.

A toi, une question à poser à Alexero ?

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Découvre mon interview avec Alexero, photographe spécialisé dans l’érotique et dans l’intime. Son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.