Pinterest Tag -->
Temps de Lecture : 10 minutes

Découvre mon interview avec Cécilia Diaz, consultante Pinterest et fondatrice de Digitoucan. Au menu : son rapport au freelancing, aux réseaux sociaux et au voyage.

Chaque mois, je te propose 1 ou 2 rencontre avec une personne pour laquelle j’ai eu un coup de cœur.

Selon mon invité, l’interview s’articule autour de la thématique de la photographie, du voyage, du street art, du marketing ou des réseaux sociaux.

Pour cet épisode 74, je te présente Cécilia Diaz de Digitoucan (digitoucan.com). Cécilia propose d’accompagner les marques à développer leur visibilité sur Pinterest sans bullshit.

Avant que j’oublie, tu peux également découvrir mes interviews avec :

Présentation de Cécilia Diaz

Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux ou celles qui ne te connaîtraient pas encore ?

Je suis Cécilia Diaz et j’ai fondé Digitoucan pour aider les marques et créateurs de contenu à ne plus galérer sur Pinterest.

Présentation de Cécilia Diaz
Crédit : Cécilia Diaz

C’est en tant que Consultante Pinterest, Community Manager ou formatrice que j’interviens.

Uniquement Pinterest, il ne faut pas me parler d’Instagram.

Présentation de Cécilia Diaz et de sa newsletter
Crédit : Cécilia Diaz

Hormis passer mon temps sur Pinterest, j’aime faire de la randonnée, de la course à pied, des city trips et visiter des sites historiques (grosse fan de châteaux par ici !).

Je passe aussi beaucoup de temps en cuisine en train de pâtisser de délicieux desserts à base de chocolat.

Ton rapport au freelancing

Peux-tu nous présenter ton parcours professionnel ?

J’ai été formée pour être guide touristique et j’ai travaillé en tant que Consultante tourisme dans le développement durable sur le territoire francilien.

Mon travail consistait à accompagner des professionnels du tourisme (essentiellement des hôteliers) à développer leur activité de façon plus respectueuse de l’environnement.

J’avais choisi des études autour du tourisme en espérant pouvoir voyager en même temps que je travaillerais Ça ne s’est pas avéré être mon cas.

Du coup, j’ai quitté mon CDI pour expérimenter le voyage au long court.

Pourquoi es-tu devenu freelance ?

Je suis partie 2 ans en Amérique du Sud, en alternant volontariats et voyage.

Lors de mon retour en France, je voulais développer une activité en tant qu’indépendante et qui me permettrait de travailler de n’importe où le plus possible.

Je suis donc devenue freelance pour concilier mes 2 envies actuelles :

  1. Une liberté géographique,
  2. Mon souhait d’aider les autres à se faire connaître via Pinterest.

Quelles sont les principales qualités nécessaires pour être entrepreneur ?

La persévérance, tout n’est pas rose dans l’entrepreneuriat.

Je pense que la persévérance est une excellente qualité pour avancer, apprendre de ses erreurs et recommencer.

Cécilia Diaz
Quelles sont les principales qualités nécessaires pour être entrepreneur ?

L’écoute et l’empathie de façon générale. Une qualité qui me semble indissociable d’un indépendant pour créer de belles offres pour ses clients idéaux et proposer un service client irréprochable.

Quelles sont les principales difficultés que tu as rencontrées dans ton parcours de freelance ? Comment les as-tu surmontées ?

Ma principale difficulté en tant que freelance, c’est la dispersion.

Cela reste mon point faible aujourd’hui. Un projet super cool me tente ? Eh bien j’y vais.

C’est bien, je sors de ma zone de confort…

Mais je m’éloigne parfois de mes objectifs principaux qui me feront avancer dans mon business.

Je pense que ces dispersions sont parfois plus séduisantes et faciles à mettre en place. Mon cerveau choisit cet « objet brillant » et me détourne de mes priorités.

Ton meilleur souvenir avec un(e) client(e) ?

Une cliente avait suivi un coaching avec moi sur Pinterest alors qu’elle avait déjà un niveau intermédiaire sur la plateforme.

Et je me demandais très sincèrement si j’allais « beaucoup » lui apporter (syndrome de l’imposteur bouuhhh !).

Une fois le coaching terminé, elle m’a félicitée pour mes cours, pour lui avoir donné un autre regard et des éléments clés pour continuer sur la plateforme de façon plus optimale.

J’étais donc assez fière d’avoir créé un « déclic ».  J’étais heureuse d’avoir atteint ma mission : proposer un contenu pertinent pour une personne qui ne savait plus quoi faire sur Pinterest (et mieux vivre de son business !).

Ton pire souvenir avec un client/prospect ?

Cela ne va pas être compliqué, j’ai eu une seule mauvaise expérience.

Elle n’était pas si « mauvaise », mais franchement, j’ai perdu tellement de temps à cause de cette personne que je la considère comme mauvaise.

Je dirais que c’est un prospect qui a finalement refusé mes devis alors que j’avais passé des heures avec lui. Je lui avais fourni du contenu d’ordre payant en pensant qu’il continuerait avec moi.

Voilà une erreur de débutante que j’ai pu faire qui reste un mauvais souvenir.

Résultat des courses, 2 semaines plus tard, il passe par un autre freelance.

Celui-ci vient me demander sur LinkedIn comment faire si, faire ça. Il était moins cher que moi, mais visiblement il allait exécuter toutes mes explications au client sans savoir comment faire (et ni pourquoi…). #truestory.

Tes conseils pour un(e) freelance qui débute ?

Je regrette très sincèrement de ne pas avoir investi dès le départ dans une formation sur comment devenir freelance.

J’ai pu le faire par la suite.

J’avais consommé du contenu gratuit entre temps qui avait effleuré les fondamentaux des cours payants, mais les propositions de méthodes et retours d’expériences auraient été précieux lors de mon démarrage d’activité.

Tes conseils pour un(e) freelance qui débute ?
Crédit : Cécilia Diaz

Tes astuces pour être productive ?

Je suis fan du batching, c’est-à-dire réserver des plages horaires pour 1 ou 2 types d’activités.

Par exemple, le matin je travaille sur la création de contenu (rédaction de newsletter, rédaction d’articles, créations d’épingles, création de formation).

L’après-midi, je place mes rendez-vous, mes coachings et les réponses à mes emails (pas évident de résister jusqu’à 12h !), je finalise les dernières productions en fin de journée.

Ton rapport aux réseaux sociaux

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment les utilises-tu ?

Je pense que les réseaux sociaux peuvent apporter beaucoup pour son business en adoptant bien les codes.

Néanmoins, il faut que cela reste un plaisir de créer et de mettre en ligne son contenu avec intention.

J’utilise Pinterest pour me faire connaître et mettre en avant mon contenu à mes clients idéaux.

Concernant Instagram, j’y dévoile quelques tips qui sont également disponibles sur mon blog et des contenus plus « lifestyle ».

J’utilise plus particulièrement Instagram pour dialoguer avec mes prospects pour connaître leurs difficultés, cela oriente ma création de contenus gratuits et payants.

Combien de temps en moyenne chaque jour ?

Pour Pinterest, je dois passer entre 1h à 3h par jour sur la plateforme.

Cela varie grandement selon mes missions, car je l’utilise pour mes clients et mon compte.

Sur Instagram, je dois passer entre 4 et 5 heures maximum par semaine pour la gestion de mon compte et celui de mon blog voyage.

Ton réseau social préféré ? Pourquoi ?

Pinterest.

J’aime Pinterest, car l’utilisateur y vient pour s’y ressourcer, trouver des idées et avoir une réponse à ses questions. Ce n’est pas un réseau où l’on devient anxieux, espionne la vie des autres, où l’on se compare… Il y a une note de positivité et de passage à l’action qui au final me ressemble.

Cécilia Diaz
Le réseau social préféré de Cécilia Diaz

Ton rapport au voyage

Tes 3 coups de cœur en France ? Pourquoi ?

La côte nord du Finistère : pour sa côte sauvage, ses petits villages et ses villes pleines de charme. Le bleu de la mer me fait littéralement tourner la tête.

L’arrière-pays niçois : j’ai pu vivre à Nice pendant 2 ans et c’était une expérience incroyable de quitter la ville pour visiter de petits villages provençaux perchés dans les montagnes.

Cela me rappelle mon enfance passée en Provence, glace à la main à zieuter les marchés locaux.

La ville de Strasbourg, pour sa cathédrale, sa petite France et son marché de Noël.

Le choix est très difficile !

J’ai eu l’occasion de beaucoup voyager depuis Paris avec mon compagnon lorsque nous y vivions.

Nous avons eu la chance de visiter la plupart des grandes villes de France :

  • Lille,
  • Nantes,
  • Bordeaux,
  • Nîmes,
  • Aix-en-Provence,
  • Toulouse,
  • Carcassonne,
  • Marseille…

Conclusion, la France est belle et riche d’un patrimoine inestimable !

A l’étranger ?

Le Fitz Roy. C’est un sommet rocheux en Argentine, plus précisément en Patagonie. La randonnée est magnifique et cela reste juste un incroyable souvenir.

Un site qui n’a rien à voir, mais restera à jamais dans mes meilleurs souvenirs de voyage : le Mont Bromo en Indonésie.

L’île de Pâques pour ses statues mystérieuses. Voir ces statues était l’un de mes rêves, l’accomplir résonne, pour moi, comme une belle réussite.

Dans les lieux mystiques, je suis obligée de vous citer le Machu Picchu que j’ai eu la chance de visiter !

Le rapport au voyage de Cécilia Diaz
Crédit : Cécilia Diaz

L’Alhambra, le palais à influence arabe en Andalousie. La finesse des décors, l’architecture du palais, son patio magnifique. Une destination absolument grandiose et romantique.

Comment prépares-tu tes voyages ? As-tu des rituels avant de partir ?

J’ai, à vrai dire, peu de rituels ce qui peut paraître étrange pour une « blogueuse voyage ».

Mon rituel, c’est de voir le moins de photographies que possible. Je veux garder au maximum l’effet de surprise et aussi éviter de surestimer un lieu.

Cécilia Diaz
Comment prépares-tu tes voyages ? Les rituels avant de partir de Cécilia Diaz ?

Je vais davantage m’attarder sur l’aspect organisationnel :

  • Transports sur place,
  • Estimer un nombre de jours pour tels lieux,
  • Monnaie,
  • Langues,
  • Achats,
  • Usages du pays.

L’objectif étant de rester libre dans le choix des activités et des hébergements une fois sur place, de s’organiser selon les envies et la météo.

Ton prochain projet de voyage ? Pourquoi ?

Je rêve de vivre un moment au Japon et de découvrir la culture japonaise. Ce pays me fascine par sa gastronomie et ses traditions tellement différentes des nôtres.

J’aimerais en profiter pour visiter aussi l’Asie du sud-est et notamment les hauts lieux culturels du Vietnam et du Cambodge.

Je suis aussi amatrice d’ornithologie, j’y préparerais des sorties pour mettre toutes les chances de mon côté pour observer les oiseaux.

Avant de me rendre en Asie, j’aimerais passer l’hiver au chaud soit en Espagne, soit au Portugal en attendant que la situation s’améliore (cf. la covid).

La carte blanche de Cécilia Diaz

Quand on lance son activité ou son blog passion, on doit prendre 10 000 décisions à la fois.

Et quand il s’agit de choisir les réseaux sociaux sur lesquels se lancer, les créateurs de contenu se demandent à quel point c’est pertinent pour eux d’avoir un compte Pinterest.

La carte blanche
Crédit : Cécilia Diaz

Et malheureusement, la plupart d’entre eux vont échouer sur Pinterest.

Les blogueurs voyages, mode, food, beauté, déco… vont se créer un compte Pinterest et épingler de façon frénétique une partie de leur contenu au début…

Et il ne passe pas grand-chose car Pinterest nécessite aussi au même titre que d’autres plateformes, d’être animé sur le long terme.

Ils utilisent également Instagram et ont du mal à mettre leur énergie sur ces deux réseaux sociaux.

Ils s’épuisent à publier du contenu de qualité qu’ils mettent des heures à produire… sans voir de résultat probant. C’est usant à la longue.

S’ils souhaitent vraiment obtenir du trafic sur leur blog pour faire de l’affiliation, mettre en avant leur trafic auprès de partenaires ou encore proposer des partenariats avec des marques, Pinterest est alors intéressant pour eux.

Néanmoins, ils devront adopter les codes de la plateforme pour ne pas finir à publier « pour publier », ni être dégoutés.

La patience et la persévérance sont également de rigueur, car Pinterest fonctionne avec une logique de référencement naturel, il faut donc plusieurs mois pour constater tous ces efforts fournis.

C’est l’une des erreurs les plus courantes que j’observe chez les blogueurs, les infopreneurs qui proposent d’excellents contenus gratuits et payants.

Ils pensent bien faire et veulent profiter des opportunités sur Pinterest, mais ne prennent pas le temps nécessaire pour se former réellement et dédier du temps pour animer leur compte régulièrement.

Je leur propose de les aider sur Pinterest via mon blog Digitoucan et mes formations pour qu’ils puissent connaître les meilleures pratiques sur la plateforme.

Où retrouver Cécilia Diaz ?

Tu peux retrouver Cécilia Diaz sur :

Un grand MERCI à Cécilia Diaz pour sa confiance et son enthousiasme à participer à cette interview. Je ne peux que vous recommander son contenu sur Pinterest.

Le savais-tu ? Chaque article me prend entre 3 et 4 heures de travail, soit 31,32€ au SMIC horaire net. Je m’en fiche royalement car j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article pour toi. Pour m’encourager, laisse-moi un petit commentaire sur cet article et partage-le avec un(e) ami(e) qui est freelance ou entrepreneur(e). Cela ne te prendra que quelques secondes et cela me fera extrêmement plaisir. En plus, cela aidera mon site a être mieux classé dans Google.

Guillaume Servos

A toi, une question à poser à Cécilia Diaz ?

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Découvre mon interview avec Cécilia Diaz, consultante Pinterest et fondatrice de Digitoucan. Au menu : son rapport au freelancing, aux réseaux sociaux et au voyage.
Cécilia Diaz : interview d’une consultante Pinterest