Temps de Lecture : 8 minutes

Comment communiquer efficacement quand tu es freelance ? Adapter ton mode de communication à la personnalité de ton interlocuteur, transmettre clairement ton idée directrice, optimiser chaque opportunité professionnelle.

C’est quoi encore cet énième livre de développement personnel aux promesses exagérées. C’est aussi ce que j’ai pensé la fois où ma femme m’a dit :

« Tiens, j’ai emprunté ce nouveau livre à la bibliothèque ».

Au fil de mes lectures, j’ai appris à prendre un peu de distance avec mes premières impressions. Je suis donc allé sur Koober pour vérifier s’il y avait un résumé audio de 20 minutes et j’ai écouté tranquillement le résumé.

Il a tellement piqué ma curiosité que j’ai ensuite lu le livre et me voilà maintenant devant toi à écrire cet article. Le livre propose des conseils simples diablement efficaces et immédiatement actionnables.

Voici ce que tu vas apprendre en lisant « Convaincre en moins de 2 minutes » de Nicolas Boothman :

  1. La 1ère impression est déterminante ;
  2. L’être humain soumet ses congénères à des jugements immédiats (qui peuvent être influencés) ;
  3. Il existe des méthodes pour travailler et maîtriser sa technique d’approche ;
  4. S’exprimer positivement est une habitude qui facilite la mise en relation ;
  5. S’adapter à la préférence sensorielle de votre interlocuteur vous permet d’établir le contact plus facilement ;
  6. Le style vestimentaire est une façon d’habiller son moi. Il doit refléter la personne que vous désirez montrer ;
  7. Etre à l’aise en société n’est forcément inné. Bonne nouvelle, vous pouvez acquérir cette compétence ;
  8. Tu gardes un meilleur souvenir des échanges au cours desquels tu as pu t’exprimer. Fais parler ton interlocuteur ;
  9. Adapte-toi à l’état d’esprit émotionnel de ton interlocuteur pour le convaincre.

#1 Nous soumettons nos congénères à des jugements immédiats (qui peuvent être influencés)

Je ne sais pas si vous l’avez bien remarqué, mais dans les premières minutes d’un entretien, nous réagissons tous par instinct (fuite, combat ou au contraire, envie de développer une relation).

En tant que freelance,  nous devons immédiatement donner une bonne impression pour neutraliser l’instinct de fuite ou de rejet.

Avant que je n’oublie, tu peux aussi découvrir :

Maîtrise ton langage corporel

Tu t’en doute déjà, le langage corporel joue un rôle prépondérant dans les premières minutes de n’importe quelle  relation.

Si tu es freelance, tu dois surveiller ton :

  1. Allure générale, nous sommes toujours attirés par des personnes qui paraissent en bonne santé, joyeuses et agréables.
  2. Visage, il doit être ouvert. Tu dois établir un contact avec un regard franc, dans les yeux de ton interlocuteur.
  3. Style vestimentaire, il doit dégager à la fois de l’assurance, voire de l’autorité, mais également aussi montrer que tu es accessible, honnête et enthousiaste.

Ta phrase d’accroche doit être anodine. Ton interlocuteur ne doit pas se sentir agressé par une question préparée à l’avance. Montre à ton interlocuteur un réel (et sincère) intérêt pour sa réponse.

Enfin, je termine par quelque chose avec laquelle j’ai beaucoup de mal. J’ai une tendance à parler trop fort… Mes origines grecques, peut-être ?

Ne fais pas la même erreur. Ton attitude, ton langage corporel et ton ton de voix doivent rester synchronisés avec la personne avec qui tu parles.

De la même manière que nous sommes jugés au 1er abord, nous jugeons également les autres dès les 1ers instants. En tant que freelance, apprends à te débarrasser de tes idées préconçues. Tu gagneras du temps et des clients !

Maîtrise les différents espaces de vie en tant que freelance

Comme nous le conseille Nicolas Boothman,  apprends à analyser les signes non verbaux que communique une personne lorsque nous intégrons l’un de ces espaces.

C’est primordial pour qu’elle ne se sente pas agressée et surtout, qu’elle ait le sentiment que tu t’intéresses à elle.

A ton avis, quels sont les 4 espaces de vie ?

  1. Public,
  2. Social,
  3. Privé,
  4. Intime.

Par exemple, quelqu’un qui s’approche trop près de toi peut déclencher ton réflexe de survie.

#2 Les différents techniques pour travailler et maîtriser sa technique d’approche

Ton attitude en tant que freelance influence le comportement de ton interlocuteur. Lors d’un entretien en face à face, nous nous imitons sans même nous en rendre compte.

Notre langage corporel est la conséquence et la traduction de notre disposition à agir d’une certaine façon. Elle traduit toujours nos émotions. N’oublie pas que notre esprit et notre corps ne forment qu’une seule et même chose.

En changeant l’un, tu changes l’autre.

Comment communiquer efficacement quand tu es freelance ? Adapter ton mode de communication à la personnalité de ton interlocuteur, transmettre clairement ton idée directrice, optimiser chaque opportunité professionnelle.

Les attitudes à développer qui sont véritablement utiles en tant que freelance

  1. L’enthousiasme, il est contagieux ;
  2. La curiosité, elle donne l’impression de toujours aller de l’avant ;
  3. L’humilité, elle montre votre souci de l’autre.

Nous ne nous en rendons pas toujours compte mais le langage corporel joue un rôle primordial.

Par exemple, ouvert, tu donnes un signal de bienvenue et d’énergie. Fermé, tu donnes un signal de réserve et de repli sur soi. Pense-y, de très petits détails peuvent faire de grandes différences.

Comment avoir un langage corporel ouvert ?

  1. Décroise les bras et les jambes.
  2. Établisse un contact par le regard et le sourire.
  3. Tiens-toi droit légèrement penché en avant.
  4. Dégage une impression de détente.

Quand nous entamons une relation, nous synchronisons systématiquement et inconsciemment notre langage corporel et nos intonations.

Nous nous mettons en phase avec l’humeur, l’énergie et le rythme de notre interlocuteur. Nous adaptons notre voix, notre volume, notre débit de parole, notre ton…

Attention, ton attitude, tes paroles et ton intonation doivent exprimer la même chose, sous peine de ne pas être crédible. Ton interlocuteur ne t’écoutera plus.

Soigne tes 3 V

Vos 3 V (le visuel, le vocal et le verbal) doivent énoncer la même chose.

Pour établir une relation de qualité, nous devons également donner en retour de ce que l’autre nous envoie.

Par exemple, des mots, des attitudes, des hochements de tête ou des sourires donnent à votre interlocuteur l’impression que vous vous intéressons sincèrement à lui. Ces petites choses font en fait toute la qualité de l’échange.

Bref, pour que l’autre nous autorise à entamer une relation, nous devons adapter notre attitude :

  1. Ouvrir notre cœur (mettre en avant votre poitrine en montrant votre cœur),
  2. Synchroniser notre langage corporel (les yeux et le sourire),
  3. Instaurer une harmonie et renvoyer des informations.

#3 S’exprimer positivement est une habitude qui facilite la mise en relation

Notre cerveau n’entend pas les négations, il les tronque automatiquement.

Sois positif

Utilise toujours des formulations positives, aussi bien à destination des autres que de vous-même.

Par exemple, dis “avec plaisir” plutôt que “pas de problème”. Ne ressasse des phrases du type “je ne dois pas perdre ce devis”, préférez “je dois remporter ce devis” !

Prends l’habitude d’utiliser des formules positives et affirmatives, dans tous les moments de ta vie.

Adopte un style explicatif

Remarque comme un style explicatif positif dénote de l’enthousiasme et de l’optimisme. Abandonne un style négatif qui donne juste une impression de pessimisme.

Adopter un style positif permet d’influencer dans le bon sens votre interlocuteur.

Les expériences sont alors traduites en mots, les mots deviennent des actions, les actions des habitudes, les habitudes un caractère, et un caractère un destin.

Nous sommes naturellement très curieux.

Par exemple, si ta nièce ne cesse de te demander pourquoi : pourquoi les nuages ne tombent pas du ciel, pourquoi il pleut, pourquoi le soleil brille…

La logique, le raisonnement et la comparaison nous permettent de traiter les informations. En réponse à chaque “pourquoi”, nous aimons avoir un “parce que”.

Le simple fait d’expliquer la raison pour laquelle tu fais quelque chose, ou pourquoi tu demandes aux autres de faire quelque chose, peut conduire à ton succès. Nous avons tous tendance à faire ce qu’on nous demande dès lors qu’on nous explique pourquoi.

#4 Adapte-toi à la préférence sensorielle de ton interlocuteur

Chacun favorise l’un de ses sens. Une communication efficace repose sur une adaptation à la préférence de ton interlocuteur, afin qu’il comprenne immédiatement ce que tu veux lui dire.

Les visuels

Si tu es visuel, tu parles principalement de l’aspect des choses. Tu utilises souvent le champ lexical du verbe voir.

Par exemple : “tu vois ce que je veux dire ?”, “De mon point de vue”, “Maintenant que nous avons vu”…

Tu parles d’une voix forte et rapide. Tu es direct et probablement gêné par le désordre. A titre personnel, je pense pouvoir dire que je me range dans cette catégorie. Et toi ?

Les auditifs

Si tu es plutôt auditif, tu te référes aux sons des choses, au ton d’une voix.Tu t’exprimes souvent plus lentement que les visuels.

Parfois, tu tournes la tête pour mieux écouter. Tu tends l’oreille, quitte à perdre le contact visuel pour mieux te concentrer sur le son. Tu as probablement une voix douce et très persuasive.

Les kinesthésiques (sensibles au toucher)

Si tu es kinesthésique, tu es surtout sensible au toucher ou aux sensations physiques. Tu parles de ce que tu ressens.

Tu es intuitif, réservé et prudent. Parfois, tu parles très lentement et tu te perds dans les détails. Tu as besoin de toucher et de sentir les choses.

Ton langage fait référence aux sensations physiques : “Je me pencherai sur la question”, “Nous touchons au but”, “Restons calmes”…

Les yeux véhiculent une grande partie du message sensoriel.

Par exemple, les :

  • Visuels auront tendance à regarder vers le haut,
  • Auditifs sur le côté,
  • Kinesthésiques vers le bas.

#5 Soigne ton style vestimentaire en tant que freelance

Ton style vestimentaire est une façon d’habiller ton moi et de montrer la personne que l’on souhaite donner à voir.

D’après Nicolas Boothman, porter de beaux vêtements permet d’élargir son auditoire. Le message que l’on diffuse en entrant dans une pièce tient en partie au style dégagé. La 1ère impression peut être soit d’autorité, soit d’accessibilité.

Par exemple, une touche de couleur ou de fantaisie avec un costume sombre permet de combiner les 2.

Va davantage vers l’autoritarisme plutôt que vers l’accessibilité si tu veux imposer tes idées. Il vaut toujours mieux s’habiller en fonction du poste que tu vises plutôt qu’en fonction de celui que tu as déjà.

La qualité des vêtements nous aide à nous sentir plus professionnel. Si vous êtes mal habillé, les autres le remarqueront alors que si vous est bien habillé, ils se concentreront uniquement sur la personne qu’ils ont en face d’eux et plus sur son apparence.

Bonus freelance : laisse parler ton prospect

Je ne sais pas toi mais moi, je garde toujours un meilleur souvenir des échanges au cours desquels j’ai pu m’exprimer à ma guise. Laisse parler ton prospect.

Pour faire parler quelqu’un, sois enthousiaste, curieux et humble.

Pour convaincre ton prospect qu’il est le plus intéressant que tu ais rencontré, laisse-le parler, reste concentré, écoute et relance la conversation.

Privilégie les questions ouvertes et sensorielles qui commencent par qui, quoi, comment, pourquoi et quand.

Bannis les questions fermées qui appellent des réponses par oui ou par non. Elles risquent rapidement d’enliser tes conversations.

A toi, que penses-tu  des conseils de Nicolas Boothman ?

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Comment communiquer efficacement quand tu es freelance ? Adapter ton mode de communication à la personnalité de ton interlocuteur, transmettre clairement ton idée directrice, optimiser chaque opportunité professionnelle.