Découvre mon interview avec Hélène Dourliand, photographe. Au menu : son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.

Hélène Dourliand : interview à contre-courant

Temps de Lecture : 5 minutes

Découvre mon interview avec Hélène Dourliand, photographe. Au menu : son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.

Chaque mois, je te propose une rencontre avec une personne pour laquelle j’ai eu un coup de cœur.

Selon mon invité, l’interview s’articule autour de la thématique de la photographie, du voyage, du street art, du marketing ou des réseaux sociaux.

Pour cet épisode 65, je te présente Hélène Dourliand spécialisée dans la mise en valeur de la femme et des couples (helenedourliand.fr).

Avant que j’oublie, tu peux également découvrir mes interviews avec :

Présentation de Hélène Dourliand

Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux ou celles qui ne te connaîtraient pas encore ?

Autodidacte, je suis rentrée dans le métier par la porte pigiste pendant quelques années, je rédigeais des articles sur le thème de la photographie.

Puis, je me suis lancée en tant que professionnelle et j’ai testé la photographie de mariage, les nouveaux-nés, mais je ne prenais pas de plaisir.

J’ai changé de vie professionnelle pour me sentir utile et pratiquer un métier passion et c’est là que j’ai découvert la photographie de boudoir aux Etats-Unis.

Présentation de la photographe de boudoir Hélène Dourliand
Crédit : Hélène Dourliand

J’ai étudié l’approche et je me la suis appropriée pour créer mon univers doux et glamour qui me caractérise.

Ton rapport à la photographie

Peux-tu nous raconter comment tu as commencé la photo ?

Cela vient de mon enfance, ma tante est une amoureuse de l’image. Je l’observais beaucoup. Et un jour on m’a offert mon 1 er appareil argentique.

Ses débuts dans la photographie
Crédit : Hélène Dourliand

Comment as-tu appris la photo ?

J’ai acheté des livres et pas de secret j’ai pratiqué, expérimenté, je suis curieuse et j’aime apprendre.

Comment définirais-tu ton travail ?

D’après les retours que je peux avoir, je dirais doux et poétique.

Combien de temps passes-tu par mois à shooter ?

Vu que c’est mon métier c’est très aléatoire, c’est en fonction de mes commandes.

J’ai très peu de temps pour réaliser des shootings en collaboration donc je n’avance pas sur mes projets personnels.

Combien de temps passe-elle par mois à shooter ?
Crédit : Hélène Dourliand

Comment choisis tu tes modèles ? Tes lieux de shoots ? 

Quand je parle de modèles, c’est uniquement pour mes projets personnels.

Je cherche un profil et le lieu en fonction du type d’image que je souhaite réaliser. Le feeling est primordial. 

Peux-tu nous décrire le déroulement d’un shooting ? As-tu des astuces pour mettre à l’aise tes modèles ?

Je suis quelqu’un de décontractée, naturelle. Du coup je n’ai aucune difficulté à mettre à l’aise une modèle.

Pas de déroulement type, c’est au feeling.

Par contre je parle beaucoup, je montre les photos au fur et à mesure pour créer un lien. J’explique ce que je recherche comme énergie, comme ambiance, cela permet à la modèle de savoir où l’on va aller. 

Quels conseils donnerais tu à un(e) photographe débutant(e) ?

De respecter la personne photographiée, d’expérimenter un tas de choses pour trouver son style au lieu de tenter de copier les autres.

Qui sont les photographes qui t’inspirent ?

C’est plus la peinture, le cinéma, la poésie qui m’inspirent.

Peux-tu nous partager ta meilleure expérience de shooting ? 

Un énorme fou rire avec un modèle masculin de plus 1 m 80 qui a crié comme une fillette en voyant un crapaud.

Ta pire expérience ?

C’est souvent avec les modèles qui vous plantent quelques heures avant la séance.

Je crois que c’est pour cette raison aussi que je fais peu de collaborations et que je bosse souvent avec les mêmes modèles.

Quel photographe me conseillerais-tu d’interviewer ? Quel(le) Modèle ?

Comme photographe, Giuseppe Gradella (@giuseppegradella).

View this post on Instagram

Presente Passato

A post shared by Giuseppe Gradella 🇮🇹 (@giuseppegradella) on

Et comme modèle, CharlineMuse (@charlinemuse).

Ton rapport aux réseaux sociaux

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment les utilises-tu ? 

Ce n’est pas du tout mon point fort. Après vu que la photographie est mon business, je n’ai pas le choix.

J’ai une préférence pour instagram que je viens de refaire entièrement. J’avais envie d’un univers plus personnel.

Combien de temps en moyenne chaque jour ?

 Le moins possible.

Par contre je réponds toujours aux messages et commentaires.

Ton réseau social préféré ? Pourquoi ?

Instagram sans hésitation.

C’est le plus simple pour interagir avec les personnes qui me suivent.

Ton rapport au voyage

Tes 3 coups de cœur en France ? Pourquoi ?

Les Landes, le Pays basque et le Sud pour des souvenirs de vacances en famille.

A l’étranger ?

Gros coup de cœur pour l’île Maurice.

Ton prochain projet de voyage ? Pourquoi ?

Pas de réponse.

Carte blanche d’Hèlene Dourliand

Aucune.

Où retrouver Hélène Dourliand ?

Tu peux retrouver Hélène Dourliand sur :

Un grand merci à Hélène Dourliand pour sa confiance. Cette interview a été long à caler, mais je suis très content de pouvoir te la présenter.

Le savais-tu ? Chaque article me prend entre 4 et 5 heures de travail, soit 31,32€ au SMIC horaire net. Je m’en fiche royalement car j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article pour toi. Pour m’encourager, laisse-moi un petit commentaire sur cet article et partage-le avec un(e) ami(e) qui aime la photographie. Cela ne te prendra que quelques secondes et cela me fera extrêmement plaisir. En plus, cela aidera mon site a être mieux classé dans Google.

Guillaume Servos

A toi, quelle question aimerais-tu poser à Hélène Dourliand ?

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Découvre mon interview avec Hélène Dourliand, photographe. Au menu : son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.
Hélène Dourliand : interview à contre-courant

2 réponses
  1. SARRACANI dit :

    Superbe reportage et grande découverte pour moi de cette photographe Hélène Dourliand qui exprime si bien la douceur et la sensualité féminines.
    Bravo pour ton site intelligent et très complet en matière de street art notamment.

    Merci

    Répondre
    • Guillaume Servos dit :

      Merci beaucoup et je suis très content si j’ai pu contribuer à te faire découvrir le talent d’Hélène Dourliand.

      Bon samedi et à bientôt sur le blog,

      Guillaume

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *