Temps de Lecture : 6 minutes

Découvre mon interview avec Mai Hua, color designer, artiste, influenceuse et réalisatrice. Au menu : son rapport au freelancing, aux réseaux sociaux et au voyage.

Pour cet épisode 50, je te présente Mai Mua (maihua.fr), color designer, artiste, influenceuse et réalisatrice.

Avant que j’oublie, tu peux également découvrir mes interviews avec :

Découvre mon interview avec Mai Hua, color designer, artiste, influenceuse et réalisatrice. Au menu : son rapport au freelancing, aux réseaux sociaux et au voyage.

Présentation de Mai Hua

Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux ou celles qui ne te connaîtraient pas encore ?

Je viens de réaliser 2 documentaires :

  • Les Rivières, une archéologie familiale sur ma lignée de femmes et les enjeux de la mémoire transgénérationnelle,
  • Make Me a Man, sur les nouvelles masculinités en lien avec la thérapie.
Mai Hua
Crédit : Mai Hua

Ses 2 films sont le fruit de cheminements intimes et artistiques, qui avaient d’abord pris forme sur mon blog, lancé il y a 10 ans, sur lequel on peut trouver près de 200 portraits vidéo et 3 fois plus de posts écrits.

J’y explore les notions de beauté, de quête de vérité, de sens, du “grandir” individuellement et collectivement.

Mai Hua
Citation de Mai

Ton rapport au freelancing

Peux-tu nous présenter ton parcours professionnel ?

Plus j’avance (j’ai 43 ans) et plus ce que je fais et qui je suis font une seule et même chose.

En revanche, il y a un décollement entre ce que je fais et ce que je gagne.

Ainsi, je considère mon blog, comme le livre que je suis en train d’écrire, comme faisant partie d’un parcours professionnel riche, utile, réussi, alors que ça ne me rapporte pas directement de l’argent.

Mai Hua
Citation de Mai

J’ai en même temps beaucoup de gratitude pour mes clients qui me missionnent et me paient pour cela.

Mes 2 activités pécunières les plus saillantes sont :

  1. La vidéo, je fais des portraits vidéos, de personnalités, d’artisans, de parcours qui valent la peine d’être partagés.
  2. Color Designer depuis 15 ans (après 4 années chez L’Oréal en marketing make-up, je me suis passionné pour la couleur).

J’ai pu reprendre des études aux Arts Déco et je suis ensuite devenue Color Designer.

Je crée des gammes de couleurs pour la cosmétique et les parfums, car un parfum dans son jus, sa com, son flacon, se définit par un territoire coloré porteur de sens et de sensations !

Pourquoi es-tu devenu freelance ?

Je suis un esprit libre.

Après ces 4 années dans une grande entreprise, j’ai compris que je n’étais pas faite pour le monde de l’entreprise. Je déteste la hiérarchie et je m’épanouie dans une relation client/fournisseur.

En plus, j’ai un tempérament solitaire donc la vie sans collègues ne me pèse pas.

C’est un statut vraiment très particulier qui ne correspond pas à tout le monde. Il faut apprendre à gérer l’imprévisible, les carnets de commandes trop pleins, comme le téléphone qui ne sonne pas pendant des mois.

Mai Hua
Pourquoi es-tu devenu freelance ?
Crédit : Mai Hua

Quelles sont les principales qualités nécessaires pour être entrepreneur ?

il faut ce tempérament libre, je pense. Apprendre à gérer la solitude, l’incertitude, le risque, l’agilité, l’arythmie.

Il faut s’obliger à ré-évaluer sans cesse le contenu et le contenant de ta vie professionnelle. Beaucoup d’entre nous avons voulu cette vie pour nous rendre compte à un moment que nous sommes esclaves de notre projet (projet qui parfois ne nous correspond plus), de l’argent qui tombe de manière incertaine…

je suis ainsi passée de color designer, à consultante en stratégie marketing, bloggeuse, vidéaste, productrice, réalisatrice et maintenant écrivaine, penseuse…

Quelles sont les principales difficultés que tu as rencontrées dans ton parcours de freelance ? Comment les as-tu surmontées ?

Pour moi, la grande difficulté est cet équilibre entre liberté et argent.

Je suis malheureuse quand je ne suis pas libre et quand je suis malheureuse, je produis peu et mal, donc je n’ai pas de commande…

Je suis obligée de me respecter et de respecter cet instinct vers la liberté, ce qui est bien pour ma santé mentale, mais parfois difficile à tenir financièrement.

Donc on s’adapte !

On invente tout le temps. une partie de ma créativité doit être dédiée à ça : créer les conditions de ma liberté.

Le film-documentaire Les Rivières de la réalisatrice de Mai Hua
Crédit : Mai Hua

Ton meilleur souvenir avec un(e) client(e) ?

Lorsque Armani m’a contactée pour créer ma première couleur de parfum.

Ils m’ont ouvert des placards remplis de maquettes colorées, toutes refusées par Mr. Armani.

En un coup d’œil, je pouvais dire pour chacune d’entres elles ce qui ne fonctionnait pas. J’avais acquis une expertise que mes clients n’avaient pas.

Ma 1ère proposition, un bleu hors brief, a été validé directement et ma carrière était lancée.

Ton pire souvenir avec un client/prospect ?

Un client m’avait mal parlé. Je l’ai vite remis à sa place.

Tes conseils pour un(e) freelance qui débute ?

Faire des interviews de personnes qui t’inspirent, autour de toi, mais aussi à des postes plus élevés.

Il y a plus d’entraide qu’on l’imagine et plus tu écoutes les autres, et plus tu sais qui tu es, ta singularité, et donc pourquoi on viendrait te demander tes services.

Mai Hua

Il faut avoir une juste balance entre ce que tu peux apporter et ce que tu désires profondément faire.

Tes astuces pour être productive ?

Changer de tâches régulièrement (toutes les 45 min s’il le faut).

Ton rapport aux réseaux sociaux

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment les utilises-tu ?

Mon blog a 10 ans, je suis suivie par 26 000 personnes et je dois tellement à ma communauté !

Je nourris pourtant une relation mitigée aux réseaux sociaux, car j’en deviens esclave et addict. Après avoir vu « The social dilemma », je suis encore en réflexion et n’ai pas encore trouvé ma réponse.

Combien de temps en moyenne chaque jour ?

2-3 h.

Ton réseau social préféré ? Pourquoi ?

Instagram pour l’ergonomie et la physicalité.

Ton rapport au voyage

Tes 3 coups de cœur en France ? Pourquoi ?

  • Marseille où vit l’un de mes frères. J’aime cette ville organique, foutraque, douce, la mer, la lumière.
  • Belle ile en mer, en hiver, une beauté calme (parfois pas).
  • Les Alpes, la vie à la montagne, les lacs, les gorges, les points de vues m’ouvrent le cœur.

A l’étranger ?

Le Vietnam bien sûr (je suis d ‘origine vietnamienne), c’est magnifique, on y mange bien et ça pulse. 

Comment prépares-tu tes voyages ? As-tu des rituels avant de partir ?

Je prépare un minimum, je n’aime pas préparer !

Ton prochain projet de voyage ? Pourquoi ?

Ah si je savais !

La carte blanche de Mai Hua

En cours…

La carte blanche de Mai
Crédit : Mai Hua

Où retrouver Mai Hua ?

Tu peux retrouver Mai Hua sur :

Un grand MERCI à Mai Hua pour sa confiance et son enthousiasme à participer à cette interview. Personnellement, je l’ai découverte sur l’excellent podcast Vlan de Grégory Pouy (épisode 100 « L’humanisme pour réinventer les masculinités ») et j’avais beaucoup son discours et son énergie.

A toi, une question à poser à Mai Hua ?

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Découvre mon interview avec Mai Hua, color designer, artiste, influenceuse et réalisatrice. Au menu : son rapport au freelancing, aux réseaux sociaux et au voyage.
Mai Hua : interview d’une color designer