Temps de Lecture : 9 minutes

Découvre mon interview avec Megane TheWhite, modèle photo. Au menu : son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.

Pour cet épisode 26, je te présente Megane TheWhite (@megane.thewhite), modèle photo depuis un peu plus d’un an.

Avant que je n’oublie, tu peux également découvrir mes interviews avec :

Découvre mon interview avec Megane TheWhite, modèle photo. Au menu : son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.

Présentation de Megane TheWhite

Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux ou celles qui ne te connaîtraient pas encore ?

Hello, je m’appelle Mégane, je suis modèle photo depuis un peu plus d’un an.

Je pose pour différents photographes et pour différents styles, mais je pose le plus souvent en sous-vêtements ou en tenue d’Eve.

Megane TheWhite
Crédits : @rm_photocine & Megane TheWhite
Megane en shooting avec Rem's Photography
Crédits : @rem.s_photography & Megane TheWhite

Ton rapport à la photographie

Peux-tu nous raconter comment tu as commencé à être modèle ?

J’ai commencé à être modèle en 2020, juste après le 1er confinement.

Je me suis fait contacter sur Instagram par Rem’s Photography (@rem.s_photography) pour un concours auquel il participait.

Après, si c’est lui qui m’a contacté en 1er, je n’ai pas fait mon 1er shooting avec lui, mais avec Ramses Thelonelywarrior (@rm_photocine) qui m’a également contacté sur Instagram. 

Que ressens-tu quand tu es seule face à l’objectif ? 

Lorsque je suis seule face à l’objectif, je peux ressentir différentes choses en fonction du shooting et du rendu voulu.

Dès fois, il s’agit d’un shooting très léger et je suis moi-même devant l’appareil photo. D’autres fois, il y a un peu plus d’enjeu parce qu’il y a un rendu voulu et dans ce cas-là, je me mets dans la peau d’un personnage et je suis relativement concentrée.

Que ressens-tu quand tu vois les photos de toi suite à un shooting ? 

Tout dépend du shooting.

J’aime toujours le résultat de chaque shooting, mais il est vrai que des fois où je suis surprise du rendu parce que je me trouve extrêmement belle, comme les shootings avec @jamesc.photos où je ressemble à une petite poupée OU parce que je jouais un personnage et donc je ne me reconnais pas, comme le shooting avec @harmonia_photographie dans la tenue de Sarah Huitorel.

Le ressenti de Mégane quand elle voit ses photos suite à un shooting
Crédits : @jamesc.photos et Megane TheWhite
Mégane en shooting avec Crédits : @harmonia_photographie
Crédits : @harmonia_photographie, @sarahhuitorel (tenue), @allomaya (maquillage) & Megane TheWhite

Quel est ton rapport à ton corps ? A la nudité ?

J’ai un rapport très sain avec mon corps.

Je n’ai pas de complexe. J’ai compris que tous les complexes viennent de la société et que les complexes de certain(e)s sont en fait les forces d’autres.

Megane TheWhite
Le rapport à son corps et à la nudité de Mégane

Et je suis également très à l’aise nue et heureusement puisque je fais du nu artistique.

Le rapport à son corps et à la nudité de Megane TheWhite
Crédits : @vince.r.photos_ & Megane TheWhite

Quelles sont tes limites en matière de photo ?

Souvent, on me juge parce que je fais du nu, parce que le nu est assimilé au porno. Et je pense que ma limite est là.

Sur mes photos, je veux dire, OUI je suis nue, OUI je suis sensuelle et OUI je suis sexy, mais je ne me trouve pas vulgaire. Après tout, la vulgarité est subjective.

Megane TheWhite
Les limites de Mégane en matière de photo

Peux-tu nous décrire le déroulement d’un shooting ?

Avant chaque shooting, il y a une discussion avec le photographe où l’on détermine le déroulé du shooting, les tenues, le lieu, etc. Beaucoup de choses se décident en amont. 

Après, le déroulement d’un shooting est différent en fonction du modèle et du photographe.

J’essaie de m’adapter le plus possible au photographe. Certains aiment discuter un peu avant et avec d’autres, on peut directement commencer.

On met notre tenue, on choisit le lieu où on va faire les photos et, en fonction de ce qu’on aura décidé en amont, le photographe donnera des directions de poses ou alors je me positionnerai moi-même.

Le shooting en tant que tel peut durer une heure ou parfois plusieurs heures.

A la fin du shooting, de manière générale, le photographe montre les photos qu’il vient de réaliser. Je ne fais que très rarement de sélection avec le photographe. Je laisse souvent la liberté au photographe autant pour le choix des photos que pour les retouches qu’il veut ou ne veut pas faire. 

As-tu des astuces pour être à l’aise devant l’objectif ?

La meilleure astuce que je peux donner est surtout de s’entourer d’un photographe en qui on peut avoir confiance.

Tout se passe en amont, il faut lui poser plein de questions. Si on le trouve louche, souvent c’est qu’il est louche ou du moins que tu le penseras lors du shooting, donc tu ne seras pas à l’aise devant lui.

Le 2ème conseil que je peux donner est d’aller à ses shootings avec un accompagnant (au moins pour les premiers).

Souvent, ça permet d’établir une conversation plus facilement et ça met à l’aise de connaître quelqu’un.

Mon dernier conseil est d’être soi-même et de faire des shootings qui nous correspondent. Au fur et à mesure des shootings, la question d’être à l’aise devant l’objectif ne se posera plus.

Quels conseils donnerais-tu à un(e) modèle débutant(e) ?

Comme je viens de le dire, je lui conseille d’aller au shooting accompagné.

Pour un modèle débutant, mais qui veut un rendu très précis, je lui conseillerais même d’y aller avec une modèle qui pourra l’aiguiller sur les poses.

De même, je conseillerais à un modèle débutant de bien s’informer au près du photographe pour être sûr qu’ils sont sur la même longueur d’onde concernant le résultat du shooting, et de s’informer également sur lui (bien regarder ses photos pour être sûre que les retouches lui conviendront).

Enfin, je lui dirais juste d’être soi-même et d’apprécier le moment, de ne pas se prendre la tête et de s’amuser parce que, avant tout, c’est ça un shooting, un moment de plaisir.

Que souhaites-tu montrer à travers tes photos ?

C’est une question très vaste qui est différente en fonction de chaque shooting et du rendu voulu.

Il peut s’agir de montrer la force, la douceur, la sensualité, l’art, la complicité, la joie, etc.

Qui sont les photographes qui t’inspirent ? Avec quel photographe rêves-tu de shooter ?

J’aime beaucoup le travail de Benjamin Hanachowicz (fineart-boudoir.com) et le message qu’il essaie de faire passer à chaque personne qui passe devant son objectif.

Henri Buffetaut (henri-buffetaut.net) fait également paraître une douceur incroyable dans ses photos.

Quant à Joan Carol Photography (joancarolphotography), il fait des photos duo juste complètement dingues. Elles sont incroyables et clairement, j’aimerais beaucoup être devant son appareil. 

Peux-tu nous partager ta meilleure expérience de shooting ?

Déjà, j’ai eu énormément de bonnes expériences.

Après, j’avoue que le shooting que j’ai fait avec Cedric Vomscheid (@charly_style_54) a été incroyable puisque j’ai eu la chance de shooter avec son serpent pupute.

Sa meilleure expérience de shooting
Crédits : @charly_style_54 & MeganeTheWhite

Ta pire expérience (Il n’y a pas d’obligation, c’est comme tu veux) ?

J’ai eu 1 mauvaise expérience avec un photographe amateur.

Je ne sais pas comment l’expliquer, mais un modèle n’est pas une marionnette et un photographe n’est pas juste quelqu’un qui appuie sur un bouton pour faire des photos.

Et, pour le coup, ce photographe ne faisait qu’appuyer sur un bouton, aucune photo n’était cadrée correctement et, surtout, je le soupçonne fortement d’être photographe pour reluquer les demoiselles.

Quel photographe me conseillerais-tu d’interviewer ? Quel(le) modèle ?

Je te conseillerais d’interviewer Benjamin Hanachowicz. Je pense qu’il a un réel message à faire passer. Il y a également un modèle et photographe qu’il pourrait être intéressant d’interviewer Kevin Castellano (@crk_creative).

Je connais une créatrice que tu devrais aussi interviewer Sarah Huitorel. Elle fait un travail incroyable et je pense qu’elle mérite d’être interviewée.

Ton rapport aux réseaux sociaux

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment les utilises-tu ?

Techniquement, je n’utilise que Instagram et seulement pour la photo.

Je publie mes shootings. Cela permet ainsi de rendre visible mon travail et d’avoir des contacts avec les photographes et les autres modèles.

Pour moi, les réseaux sociaux sont assez malsains, surtout sur le mien où je n’hésite pas à me mettre nue devant des inconnus.

Après, j’ai une grande capacité de “je m’en foutisme”, donc je le vis plutôt bien.

Combien de temps en moyenne chaque jour ?

Je passe environ 2h30 par jour sur les réseaux sociaux.

Ton réseau social préféré ? Pourquoi ?

Mon réseau social préféré est Instagram.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que toute mon activité est là-bas, j’y :

  • Publie mes photos,
  • Partage des morceaux de ma vie,
  • Ai tous mes contacts…

Ton rapport au voyage

Tes 3 coups de cœur en France ? Pourquoi ?

J’ai vécu à Clermont-Ferrand pendant 2 ans lors de mes études et j’ai adoré y vivre. C’est une ville relativement paisible et pourtant pleine de vie.

En plus, toutes les montagnes aux alentours sont vraiment incroyables. Le paysage et la verdure je pense que c’est ce que je préfère le plus à Clermont-Ferrand.

3 années de suite, j’ai passé mes étés près de Bordeaux pour un travail saisonnier. C’est vraiment une ville incroyable. L’architecture de Bordeaux est ce qui m’a séduit le plus.

Paris est également une de mes villes préférées, mais je n’ai pas eu l’occasion de la visiter autant que j’aurais pu le souhaiter. 

A l’étranger ?

J’ai eu l’occasion d’aller au Portugal pour le travail et ça a été une découverte magique. Le Portugal est un pays juste incroyable :

  • De belles plages,
  • Des villes superbes,
  • Un soleil bien chaud…

Comment prépares-tu tes voyages ? As-tu des rituels avant de partir ?

Je n’ai aucun rituel en particulier.

Je veux dire, de ce que je sache, je fais comme tout le monde : je prépare mes valises et je pars.

Ton prochain projet de voyage ? Pourquoi ?

Mon prochain projet de voyage est très bientôt puisque je pars le 13 Octobre aux îles Baléares.

Je suis tombée amoureuse de toutes les photos que j’ai trouvées lors de mes recherches et, surtout, il y fera un peu plus chaud que dans le Nord-Est de la France.

Carte blanche de Megane TheWhite

Actuellement, nous sommes en Octobre. Je pense donc qu’il est intéressant de refaire un point sur le cancer du sein et comment on peut lutter contre ce cancer. 

Le cancer du sein ne touche pas que les femmes. Je veux dire, évidemment, de manière indirecte, le cancer du sein touche toutes les personnes qui ont des contacts avec les femmes : les maris, les frères, les enfants, les meilleurs amis, etc.

Toutefois, nous oublions souvent que le cancer du sein est également une histoire qui concerne directement les hommes. Les hommes peuvent en effet avoir un cancer du sein.

Il y a différentes manières de se mobiliser contre le cancer du sein.

La 1ère manière est toute simple et complètement gratuite. Il s’agit de se renseigner et d’en parler autour de soi.

Plus de personnes seront informées et plus il sera possible de faire quelque chose. Évidemment, il y a les dons qui permettent des avancées scientifiques.

Il y a également la possibilité de se mobiliser en participant aux courses, aux expositions, en montrant son soutien en portant le ruban rose, etc. 

La lutte contre le cancer du sein est une lutte qui concerne vraiment tout le monde et qui est à la portée de tout le monde donc j’appelle chacun à se mobiliser pour cette cause.

Où retrouver Megane TheWhite ?

Tu peux retrouver Megane TheWhite sur :

Un grand MERCI à Megan pour sa participation, sa disponibilité sur Instagram et sa confiance.

A toi, une question à poser à Megane TheWhite ?

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Découvre mon interview avec Megane TheWhite, modèle photo. Au menu : son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.