Cal Newport, l'auteur du best seller international Deep Work décode pour nous le phénomène du Minimalisme Digital. Au menu : une course aux armements déséquilibrés, le grand ménage numérique, prendre du recul, ne pas cliquer sur j'aime...

Minimalisme digital : on lit ou on zappe ?

Dernière mise à jour le

Temps de Lecture : 8 minutes

Cal Newport, l’auteur du best seller international Deep Work décode pour nous le phénomène du Minimalisme Digital. Au menu : une course aux armements déséquilibrés, le grand ménage numérique, prendre du recul, ne pas cliquer sur j’aime…

Ayant adoré “Deep Work” qui pour moi, reste une référence dans les livres sur la productivité, j’étais impatient de découvrir la version française de “Réussir sa vie grâce au minimalisme digital“.

Personnellement, je trouve le titre français un peu pompeux.

Pas de panique, Cal Newport traite du minimalisme digital avec le sérieux auquel il nous a déjà habitué dans “Deep Work” et “So good they can’t ignore you”.

Alors le nouveau livre de Cal Newport, on lit ou on zappe ?

Minimalisme digital : on lit ou on zappe ?

Avant que j’oublie, tu peux aussi découvrir :

Qui est vraiment Cal Newport ?

En 4 ème couverture, tu peux apprendre que Cal Newport est :

  1. Professeur d’informatique à l’université américaine de Georgetown,
  2. Créateur du blog Study Hacks (www.calnewport.com/blog) qui traite des thématiques autour de la productivité, réussite professionnelle et de l’équilibre entre vie personnelle et professionnelle,
  3. Auteur de Deep Work.

Dès la couverture, le ton est donné avec :

Moins de technologie, plus de concentration.

Minimalisme digital commence par l’exemple du blogueur américain Andrew Sullivan qui a publié un article de 7 000 mots dans le magazine New York au titre de “J’ai été un être humain”.

“Sans cesse bombardés de news, de potins et d’images, nous devenons des drogués à l’information. J’ai craqué. Vous pourriez craquer aussi.”

Andrew Sullivan

Cal Newport nous introduit ensuite le concept de minimalisme digital en explorant :

  1. Pourquoi cela fonctionne ?
  2. Comment l’adopter ?

Ce que tu vas trouver dans le livre Minimalisme Digital de Cal Newport

Les principes du minimalisme digital (partie 1)

Dans cette partie, Cal Newport nous présente :

  1. La course aux armements déséquilibrée pour conquérir notre attention toujours plus,
  2. Le concept de minimalisme digital,
  3. Le principe du grand ménage numérique.

Une course aux armements déséquilibrée (Chapitre 1)

Tu te souviens du 1er iPhone (2007) ? Du temps où Facebook s’appelait encore The Facebook (2004) ?

Cal Newport revient ici sur les modifications énormes engendrées par les média sociaux et les smartphones.

Il nous montre très bien comment ces nouvelles technologies présentées de manière mineure ont progressivement colonisé notre vie quotidienne et notre attention !

Son analyse est claire et brillante. Il nous démontre que ce qui est en cause n’est pas l’utilité, mais l’autonomie !

Il compare les grands patrons de la Silicon Valley à des vendeurs de tabac en T-shirt.

L’auteur revient sur notre addiction aux réseaux sociaux et aux applications mobiles.

Pour Cal Newport, une addiction est un état dans lequel une personne s’engage dans l’utilisation d’une substance ou d’un comportement dont les effets gratifiants l’incitent irrésistiblement à recommencer malgré les conséquences négatives.

Tu te reconnais ?

Il nous montre ensuite que ces plateformes jouent le renforcement positif intermittent (ce besoin constant d’être rassuré) et le le besoin d’approbation sociale (appartenance à un groupe et reconnaissance).

Ce chapitre revient sur pourquoi nous devrions adopter une stratégie de minimalisme digital.

Minimalisme digital : une course aux armements déséquilibrée
Crédit : Canva

Le minimalisme digital (chapitre 2)

A quels outils accordons-nous une place dans notre vie ? Pour quelles raisons ? Sous quelles conditions ?

Cal Newport définit le minimalisme digital comme :

La philosophie de l’usage des technologies dans laquelle nous concentrons notre temps passé en ligne sur un petit nombre d’activités soigneusement choisies et optimisées, très propice à ce qui est important pour nous, et nous renonçons d’un cœur léger à tout le reste.

Prêt(e) à respecter en permanence cette philosophie qui s’appuie sur des analyses coût / bénéfice ?

Les minimalistes numériques font de ces innovations non plus des sources de dérangement, mais des outils au service d’une vie bien vécue.

Le grand ménage numérique (chapitre 3)

Le processus du grand ménage numérique se décompose en 3 étapes :

  1. Une période de 30 jours au cours de laquelle tu te mets hors d’atteinte des technologies numériques non indispensables à ton existence,
  2. Pendant ces 30 jours, explore et redécouvre des activités et des comportements que tu trouves épanouissants et riches de sens,
  3. A la fin des 30 jours, réintroduis progressivement les technologies facultatives dans ta vie en déterminant quelle valeur elles t’apportent et quel usage précis tu veux en faire pour en profiter au maximum.

Il nous conseille une transformation rapide, réalisée sur une période brève et exécutée avec assez de conviction pour que les résultats soient vraiment durables.

Comment choisir des technologies minimalistes ? (Bonus)

  1. Etre au service de quelque chose qui a énormément d’importance pour toi (quelques avantages ne suffisent pas !).
  2. Etre le meilleur moyen d’utiliser la technologie au service de cette valeur.
  3. Jouer dans ta vie un rôle délimité.
Comment choisir des technologies minimalistes ?
Crédit : Canva

Les actions (partie 2)

Dans cette 2 ème partie, on rentre dans le côté pratique et concret de la mise en oeuvre du minimalisme digital.

Au menu :

  1. Passer du temps seul,
  2. Ne pas cliquer sur J’aime,
  3. Récupérer ses loisirs,
  4. Rejoindre le mouvement de résistance de l’attention.

Passer du temps seul (chapitre 4)

Dans ce chapitre, Cal Newport nous vend les bénéfices de la solitude.

Pour lui, elle désigne ce qui se passe dans notre cerveau et non ce qui se trouve autour de nous. Il la définit comme un état subjectif dans lequel notre esprit est libre de tout apport d’autres esprits.

Cal relève 3 bénéfices cruciaux que procure la solitude :

  • Avoir de nouvelles idées,
  • Une meilleure compréhension de soi,
  • Une proximité avec les autres.

Éprouver calmement une séparation nous permet de mieux apprécier les contacts personnels quand ils se produisent.

Cal Newport

Il revient sur les inconvénients de la privation de solitude. Il fait la démonstration que les humains ne sont pas faits pour des contacts permanents.

Pour chaque heure passée avec d’autres êtres humains, il nous faut x heures seul.

Cal revient également sur les vertus des longues marche à pied et l’écriture de lettres sur papier.

Ne pas cliquer sur J’aime (chapitre 5)

Pour Cal Newport, le problème clé des média sociaux réside dans le fait que cet usage tend à nous détourner des activités sociales du monde réel qui ont pour lui plus de valeur.

Nous avons tendance à opter naturellement pour l’activité qui réclame le moins d’énergie dans l’immédiat.

Par exemple, on préfère envoyer un message sur Whatsapp plutôt qu’appeler sa sœur.

Cal fait la distinction entre les :

  • Interactions à faible bande passante (média sociaux),
  • Interactions à forte bande passante (téléphone, visioconférence, rendez-vous en tête à tête).

Il distingue la connexion (interactions à faible bande passante) et la conversation (interactions à forte bande passante).

Seules les conversations réelles entretiennent les contacts sociaux, le texte ne suffit plus à les remplacer !

Ce qui est bon, c’est la conversation ; c’est elle que nous aimons en tant qu’humains. C’est elle qui nous apporte le sentiment de communauté et d’appartenance nécessaire pour vivre.

Il préconise de ne plus cliquer sur j’aime et de ne plus commenter et de remplacer ses interactions à faible bande passante par des interactions à forte bande passante.

Sa solution : les heures ouvrables pour les conversations.

Si on ne téléphone pas, c’est que l’on a peur de déranger son interlocuteur. En donnant un créneau horaire où l’on est toujours disponible, on transforme des connexions de basse qualité en des conversations enrichissantes.

Récupérer ses loisirs (chapitre 6)

Dans ce chapitre, Cal Newport définit ces sources de joie comme des loisirs de haute qualité :

  1. La valeur que tu reçois d’une activité est souvent proportionnelle à l’énergie que tu lui consacres. Préfère une activité exigeante (lire) à une consommation passive (regarder la télévision).
  2. Une activité dans laquelle tu utilises une compétence pour créer quelque chose ayant une valeur.
  3. Des activités qui exigent des interactions sociales structurées dans un monde réel.

Et concrètement ?

  • Programme tes loisirs de basse qualité dans un créneau horaire précis.
  • Adhère à quelque chose,
  • Suis des plans de loisir avec un objectif et un plan d’action.

Rejoindre le mouvement de résistance de l’attention (chapitre 7)

Dans ce dernier chapitre, Cal nous propose tout un ensemble d’actions à mettre en oeuvre pour résister !

  1. Supprimer les médias sociaux de ton smartphone pour te connecter moins facilement.
  2. Opter pour le mode Avion,
  3. Utiliser les média sociaux comme un professionnel. Par exemple, identifie les fonctions essentielles, regarde uniquement que les stories des gens que tu connais, ne scrolle pas plus de 5 minutes…
  4. Opter pour le slow média qui ne se consomme pas négligemment et exige notre pleine concentration. Qualité vs Quantité, Qualité vs Immédiateté !
Minimalisme digital et mouvement de résistance de l'attention
Crédit : Canva

Ce que j’ai aimé et moins aimé dans Minimalisme Digital

Ce que j’ai le PLUS aimé dans le livre de Cal Newport

  1. Concret avec des solutions immédiatement applicables,
  2. Va à l’essentiel,
  3. La qualité des conseils,
  4. Se lit très facilement et très rapidement,
  5. Des exemples qui sortent des sentiers battus.

Ce que j’ai le MOINS aimé

Le titre !

Mon verdict

En s’appuyant sur des exemples concrets de réussite, Cal Newport identifie les pratiques du minimalisme digital et nous révèle des stratégies immédiates pour rejoindre le mouvement de résistance de l’attention et du désencombrement numérique.

Après, à chacun de fixer le curseur là ou il veut (peut) le placer !

A titre personnel, je procède régulièrement à un désencombrement numérique de mon smartphone, de mon Feedly, de mon Pocket, de mon Dropbox…

Et je confirme que cela fait beaucoup de bien !

A retenir (et à partager)

Cal Newport, l'auteur du best seller international Deep Work décode pour nous le phénomène du Minimalisme Digital. Au menu : une course aux armements déséquilibrés, le grand ménage numérique, prendre du recul, ne cliquer pas sur j'aime...
Minimalisme digital : on lit ou on zappe ?

Le savais-tu ? Chaque article me prend entre 4 et 5 heures de travail, soit 31,32€ au SMIC horaire net. Je m’en fiche royalement car j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article pour toi. Pour m’encourager, laisse-moi un petit commentaire sur cet article et partage-le avec un ami qui s’intéresse au minimalisme digital. Cela ne te prendra que quelques secondes et cela me fera extrêmement plaisir. En plus, cela aidera mon site a être mieux classé dans Google.

Guillaume Servos

A toi, que penses-tu du minimalisme digital ?

Les solutions que je propose

Chef d’entreprise ou responsable marketing, je peux vous aider à :

  • Générer du trafic, des conversions et des ventes avec la création de contenus (newsletters, articles de blog, Facebook Ads, Instagram Ads, Pinterest Ads…),
  • Générer du trafic qualifié sur mon site internet avec Pinterest et/ou toucher plus de clients avec les Pinterest Ads.
  • Générer des prospects qui achètent avec les réseaux sociaux.

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Cal Newport, l'auteur du best seller international Deep Work décode pour nous le phénomène du Minimalisme Digital. Au menu : une course aux armements déséquilibrés, le grand ménage numérique, prendre du recul, ne cliquer pas sur j'aime...
Minimalisme digital de Cal Newport : on lit ou on zappe ?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *