Tu es attiré par le minimalisme ? Dans l'Essentiel et rien d'autre, Fumio Sasaki nous partage son expérience personnelle du processus de minimisation.

Minimalisme de Fumio Sasaki : on lit ou on zappe ?

Temps de Lecture : 8 minutes

Tu es attiré par le minimalisme ? Dans l’Essentiel et rien d’autre, Fumio Sasaki nous partage son expérience personnelle du processus de minimisation.

Après avoir lu l’excellent livre de Cal Newport sur le minimalisme digital, j’avais envie d’en savoir plus sur la philosophie qui se cache derrière le minimalisme et je me posais plein de questions :

  • Est-ce que le minimalisme se limite à la philosophie de rangement et de désencombrement prônée par Marie Kondo ?
  • Les bienfaits sur sa vie ?
  • Les difficultés à passer à l’action ?

Mon 1er contact remonte à 2018 avec l’excellent documentaire Netflix de Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus.

L'excellent documentaire Netflix de Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus
Crédit : Netflix

PS : je n’ai pas encore regardé la série documentaire consacrée à Marie Kondo, la honte !!

Je me souviens qu’après le visionnage du documentaire, j’avais fait un gros tri dans mon dressing et j’avais libéré beaucoup de place, ce qui avait fait la joie de ma femme.

La graine avait été plantée, mais cela demandait une confirmation. Alors « L’essentiel, et rien d’autre » de Fumio Sasaki, on lit ou on zappe ?

L'essentiel, et rien d'autre de Fumio Sasaki

Avant que j’oublie, tu peux aussi découvrir :

Qui est Fumio Saski ?

En 4 ème de couverture, on apprend que Fumio Sasaki :

  • A 38 ans,
  • Est un ancien éditeur de manga au Japon,
  • Vit dans un appartement de 20 m ² suffisamment dépouillé pour déménager seul en 15 minutes.

Ce que tu vas trouver dans le livre L’essentiel et rien d’autre de Fumio Saski

Le livre commence par une série de photos sur :

  • Maximalisme vs minimalisme,
  • Différents exemples d’appartements minimalistes,
  • Le sac de voyage d’un minimaliste.

Pourquoi le minimalisme ? (chapitre 1)

Le chapitre 1 définit le minimalisme et explore les raisons de son développement au cours des dernières années.

« Les choses qu’on possède finissent par nous posséder. »

Tyler Durden dans Fight Club

Fumio Sasaki revient sur son :

  1. Quotidien avant de devenir minimaliste,
  2. Quotidien de minimaliste.

Il revient sur la liste impressionnante des choses dont il s’est séparé. Par exemple :

  • Tous les livres de son étagère,
  • Son équipement complet de photographie,
  • Son bureau,
  • Sa table,
  • Son grand matelas,
  • Sa télévision 42 pouces…

Pourquoi devenir minimaliste ?

Pour l’auteur, il existe plein de raisons diverses et variées, mais il distingue 2 grands groupes de personnes :

  1. Celles qui se rendent compte qu’elles ont perdu le contrôle de leur vie à cause de ce qu’elles possèdent,
  2. Celles qui nagent dans l’opulence, mais sont restées malheureuses en dépit de tout ce qu’elles ont accumulé.

Fumio Sasaki se range dans le 1er groupe.

Le minimalisme dans la tradition japonaise

Le minimalisme fait partie intégrante de la tradition japonaise.

Avant l’industrialisation du pays, la garde-robe des japonaises contenait 2 ou 3 kimonos, soigneusement entretenus.

Idem pour les hommes.

Par exemple, la cérémonie du thé se passe dans une chambre sobre. On y accède par une porte minuscule qui oblige à faire profil bas.

Aujourd’hui, le minimalisme revient en force au Japon avec la multiplication des catastrophes naturelles sur l’archipel et les préoccupations environnementales.

La définition du minimaliste

Il s’agit de quelqu’un qui sait ce qui est vraiment important pour lui et qui réduit la masse de ses affaires en ne conservant que l’essentiel.

Fumio Sasaki

L’auteur fait ensuite l’éloge du :

  • Dan-sha-ri, l’art de désencombrer, de jeter et de se séparer de ses affaires,
  • La vie simple,
  • Travailler et penser comme un nomade avec un smartphone, un ordinateur portable et une bonne connexion Wifi.

Pour lui, technicité rime avec moins d’encombrement. A l’heure des Netflix, Amazon prime et autre replay pourquoi conserver ses VHS ou ses DVD ?

Il évoque également le danger des objets en cas de séisme. Les objets se transforment alors en projectiles meurtriers !

Pourquoi amassons-nous tant de choses ? (chapitre 2)

Le chapitre 2 explique pourquoi nous avons cette tendance à accumuler.

Bonne question, non ?

Pourquoi amassons-nous tant de choses ?

L’effet de lassitude ou adaptation hédonique

Progressivement, nous nous habituons à ce que nous possédons. Coucou l’adaptation hédonique.

Tu sais, c’est cette tendance à revenir rapidement à un niveau de bonheur relativement stable en dépit des événements positifs ou négatifs majeurs ou de changements importants dans ta vie.

Par exemple, tu t’achètes la voiture de tes rêves. Au début, tu es très heureux et puis, au fil du temps, cela devient normal de l’avoir. Tu retrouves ton niveau de bonheur habituel.

Quand ce que l’on possède devient ce que l’on est

Les soucis commencent quand on achète un objet uniquement pour se valoriser et donner une certaine image de soi-même.

Par exemple, avoir plein de livres de philosophie dans sa bibliothèque pour montrer que nous sommes une personne cultivée et sage, alors que nous ne les ouvrons jamais !

Au départ, les objets étaient supposés être nos outils. Mais maintenant, nous vivons dans une société d’abondance où les objets servent surtout à affirmer notre propre valeur.

55 conseils pour nous aider à dire adieu à nos affaires (chapitre 3)

Dans ce chapitre, Fumio Sasaki nous présente les règles et les techniques de bases pour réduire nos biens à l’essentiel.

Prêt(e) ?

55 conseils pour nous aider à dire adieu à nos affaires et adopter le minimalisme

Pèle mêle

  1. Abandonne l’idée que tu ne peux pas abandonner tes affaires.
  2. Tu as plus à gagner qu’à perdre en te séparant d’un objet : temps, liberté, espace, énergie…
  3. Minimiser est difficile, mais pas impossible ! Quand tu te dis que c’est impossible, c’est que tu as déjà décidé que tu ne voulais pas le faire (Spinoza).
  4. Les capacités de ton cerveau, ton énergie et ton temps sont limités.
  5. Jette immédiatement quelque chose.
  6. Il n’y a aucun objet que tu regretteras d’avoir jeté.
  7. Élimine les objets en surnombre.
  8. Jette ce que tu n’as pas utilisé depuis 1 an.
  9. Fais la distinction entre tes désirs et tes besoins. Est-ce que cela répond à un réel besoin ?
  10. Prends en photo les objets dont tu as du mal à te séparer.
  11. Stocke tes souvenirs sur le cloud (Dropbox, Google Drive…).
  12. Organiser n’est pas minimiser.
  13. Attaque-toi aux nids (les rangements) avant d’éliminer les parasites (le fouillis).
  14. Élimine les choses dont tu avais oublié l’existence.
  15. Renonce à l’idée de rentabiliser tes achats.
  16. Oublie le prix initial de tes biens.
  17. Débarrasse-toi de tout objet dont tu ne parles pas avec passion.
  18. Si tu le perdais, rachèterais-tu le même ?
  19. Ne te force pas à conserver tous les cadeaux que tu as reçus.
  20. Jeter des souvenirs n’efface pas ceux que l’on garde en mémoire.
  21. Ton appart ou ta maison n’est pas un musée, ils n’ont pas besoin de collections.
  22. Sois sociable, emprunte !
  23. Loue ce qui peut se louer.
  24. Un qui sort pour un qui rentre quand veux acheter quelque chose.
  25. N’achète pas sous prétexte que c’est une bonne affaire. Ne prends pas sous prétexte que c’est gratuit.
  26. Il est toujours possible de retrouver ce que l’on regrette d’avoir jeté.

Toujours pas convaincu(e) ?

  • Moins de choses ne signifie pas moins de satisfaction.
  • Crée-toi ton uniforme comme Steve Jobs (un pull à col roulé, un Levi’s 501 et une paire de New Balance).
  • C’est en possédant moins que l’on découvre sa singularité.
  • Si tu as songé à le jeter 5 fois, c’est vraiment temps de le faire MAINTENANT !
  • Saute l’étape de séparation temporaire.
  • Un peu d’inconfort ne fait pas de mal.
  • Le minimalisme est la liberté, autant en profiter le plus tôt possible.
  • Avoir moins n’amoindrit pas.
  • Ne pense pas. Jette !
  • Invente ton propre minimalisme.
Toujours pas convaincu(e) le minimalisme ?

12 choses qui ont changé en moi depuis que je me suis séparé de mes affaires (chapitre 4)

Dans ce chapitre, Fumio Sasaki nous raconte comment le minimalisme l’a transformé personnellement.

Par exemple, Il ;

  • A davantage de temps.
  • Profite davantage de la vie.
  • Ne se compare plus aux autres.
  • Ne se soucie plus de l’image qu’il donne.
  • Est plus impliqué dans le monde.
  • Est plus à même de se concentrer et d’être lui-même.
  • Économise et est plus respectueux de l’environnement.
  • Se sent en meilleure santé.
  • Ses relations sont plus profondes.
  • Savoure l’instant présent.
  • Éprouve une grande gratitude.

Se sentir heureux plutôt que devenir heureux

Dans ce chapitre, Fumio Sasaki s’intéresse aux raisons scientifiques de cette transformation et plus globalement ce qu’il a appris du bonheur au fil de son parcours.

Selon la psychologue Sonja Lyubomirsky, le bonheur provient à :

  • 50 % de nos gènes,
  • 10 % de nos conditions de vie,
  • 40 % de nos comportements.
Se sentir heureux plutôt que devenir heureux avec la psychologue Sonja Lyubomirsky

Le minimalisme nous permet de maximiser les 40 % du bonheur qui dépendent de nos comportements.

Ce que j’ai aimé et moins aimé dans le minimalisme de Fumio Sasaki

Ce que j’ai le PLUS aimé dans le livre de Fumio Sasaki

  • Le côté très concret et très centré sur le passage à l’action,
  • Les photos au début,
  • Les récapitulatifs à la fin,
  • Le cheminement personnel de l’auteur,
  • Ne limite pas le minimalisme au désencombrement !

Ce que j’ai le MOINS aimé

  • Certains chapitres donnent l’impression de lire une liste à puce géante !
  • L’impression que l’auteur a rallongé artificiellement un excellent article de blog pour obtenir un livre de 50 000 mots.

Mon verdict

L’essentiel et rien d’autre est un excellent manuel pour passer à l’action.

Le livre remplit bien sa promesse de nous montrer comment le minimalisme peut nous rendre heureux et la voie pour se lancer.

J’ai adoré et, en même temps, je suis resté un peu sur ma faim niveau philosophie.

A retenir (et à partager)

Tu es attiré par le minimalisme ? Dans l'Essentiel et rien d'autre, Fumio Sasaki nous partage son expérience personnelle du processus de minimisation.

Le savais-tu ? Chaque article me prend entre 4 et 5 heures de travail, soit 31,32€ au SMIC horaire net. Je m’en fiche royalement car j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article pour toi. Pour m’encourager, laisse-moi un petit commentaire sur cet article et partage-le avec un ami qui s’intéresse au minimalisme. Cela ne te prendra que quelques secondes et cela me fera extrêmement plaisir. En plus, cela aidera mon site a être mieux classé dans Google.

Guillaume Servos

A toi, quelles sont les questions que tu te poses sur le minimalisme ?

Les solutions que je propose

Chef d’entreprise ou responsable marketing, je peux vous aider à :

  • Générer du trafic, des conversions et des ventes avec la création de contenus (newsletters, articles de blog, Facebook Ads, Instagram Ads, Pinterest Ads…),
  • Générer du trafic qualifié sur mon site internet avec Pinterest et/ou toucher plus de clients avec les Pinterest Ads.
  • Générer des prospects qui achètent avec les réseaux sociaux.

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Tu es attiré par le minimalisme ? Dans l'Essentiel et rien d'autre, Fumio Sasaki nous partage son expérience personnelle du processus de minimisation.
Minimalisme de Fumio Sasaki : on lit ou on zappe ?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *