Découvre mon interview avec Nath Sakura, directrice artistique et photographe. Au menu : son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.

Nath Sakura : interview à contre-courant

Temps de Lecture : 7 minutes

Découvre mon interview avec Nath Sakura, directrice artistique et photographe. Au menu : son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.

Chaque mois, je te propose une rencontre avec une personne pour laquelle j’ai eu un coup de cœur.

Selon mon invité, l’interview s’articule autour de la thématique de la photographie, du voyage, du street art, du marketing ou des réseaux sociaux.

Pour cet épisode 61, je te présente Nath Sakura, directrice artistique et photographe pour les Studios B612 (nath-sakura.net/index.html).

Avant que j’oublie, tu peux également découvrir mes interviews avec :

Présentation de Nath Sakura

Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux ou celles qui ne te connaîtraient pas encore ?

Bonjour, je suis Nath-Sakura, ancienne grand-reporter d’image et actuellement directrice artistique et photographe pour les Studios B612 de Montpellier, que j’ai fondés en 2014 (www.b612studio.fr).

Présentation de Nath Sakura
Crédit : Nath Sakura

Je suis photographe de mode et de publicité, ainsi que photographe d’art.

J’ai exposé dans plusieurs musées et galeries dans le monde (wikipedia.org/wiki/Nath-Sakura) et publié 9 ouvrages autour de la photographie d’art et de la technique photo dont :

Ton rapport à la photographie

Peux-tu nous raconter comment tu as commencé la photo ?

J’ai commencé la photographie en 1998 en travaillant comme journaliste photo à Paris.

D’abord pour Radio France (qui avait à l’époque un magazine sur les personnalités qui étaient passées pendant le mois écoulé), puis pour plusieurs quotidiens tels que Libération, j’ai ensuite beaucoup travaillé au Proche Orient pour le magazine suisse l’Hebdo.

Comment as-tu appris la photo ?

En travaillant comme assistante photo à Publicis.

Comment définirais-tu ton travail ?

Mon travail consiste à fabriquer des images en relation avec d’un côté mes clients et de l’autre mes équipes artistiques (coiffeurs, maquilleurs, stylistes, mannequins).

Nath Sakura
Comment définirais-tu ton travail ?
Crédit : Nath Sakura

Combien de temps passes-tu par mois à shooter ?

La réalisation de la photographie elle-même ne se produit que très longtemps après un long processus d’élaboration de concept et de création du visuel.

Donc, je dirais qu’on shoote environ 12 à 15 jours par mois au studio.

Le reste du temps, je prépare des moodboard, je rencontre des clients et j’élabore les plans de mes prochains décors.

Comment choisis tu tes modèles ? Tes lieux de shoots ?

Ils sont choisis à l’issue d’un moodboard qui débouche sur un casting.

Ils sont donc choisis essentiellement pour des raisons de look et de couleurs (style de la marque, harmonie des couleurs…).

Avec mon équipe, nous shootons un peu partout en Europe ou alors, nous construisons des décors.

Peux-tu nous décrire le déroulement d’un shooting ? As-tu des astuces pour mettre à l’aise tes modèles ?

Comme je l’ai dit, c’est un processus très long.

Avant le shooting il y a toute la phase d’échange avec le client et le panéliste pour définir le public-cible, puis la réalisation du moodboard puis le casting.

Ensuite, il y a le briefing de l’équipe technique (régie, assistant, décorateurs) et de l’équipe artistique (coiffeurs, maquilleurs, stylistes).

Une fois sur les lieux tout le monde sait ce qu’il a à faire et dans quel délai.

Comme je ne travaille qu’avec des professionnels, le seul truc, c’est de :

  • Maintenir une bonne ambiance dans les shootings, qui sont parfois très longs (on arrive à des journées de 13 h pour certains catalogues),
  • Rendre le moment aussi peu désagréable que possible pour tout le monde.

Quels conseils donnerais tu à un(e) photographe débutant(e) ?

De lire mes manuels de photographie :

Ou de suivre un des ateliers (nath-sakura-formations-photo.fr).

Les conseils de la photographe
Crédit : Nath Sakura

Qui sont les photographes qui t’inspirent ?

Actuellement, Platon (@platon) et Tim Walker.

Hier c’était Ellen von Unwerth (@ellenvonunwerth) et Patrick Demarchelier (@patrickdemarchelier).

Demain, je ne sais pas.

Peux-tu nous partager ta meilleure expérience de shooting ?

Un jour, on a peint une forêt entière pour donner l’impression qu’elle était couverte de givre alors qu’on était en plein été dans le sud de la France par 40°.

Ta pire expérience ?

Un jour on a peint une forêt…

Quel photographe me conseillerais-tu d’interviewer ? Quel(le) Modèle ?

Vous devriez interviewer l’excellent François Rousseau (les dieux du stade, Chanel allure homme sport) : vous pouvez y aller de ma part.

Pour la modèle, interviewez ma préférée : Romanie Smith (@romaniesmith), que je shoote au moins dix fois tous les ans.

Ton rapport aux réseaux sociaux

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment les utilises tu ?

Il y a un assistant au studio dont le job est de s’occuper de ça.

J’avoue qu’à l’exception de Facebook (65.000 followers), j’y passe peu de temps.

Je ne suis pas trop ça de près. J’avoue que je n’ai pas trop le temps, même pendant le confinement !

Combien de temps en moyenne chaque jour ?

10 minutes le matin et autant le soir.

Ton réseau social préféré ? Pourquoi ?

Facebook, parce que je suis une vieille dame maintenant et que j’ai l’habitude de travailler sur un ordinateur et aucune passion pour les smartphones.

D’ailleurs, mes 2 téléphones professionnels sont de bons vieux Nokia increvables (et jamais en rade de batterie).

Ton rapport au voyage

Tes 3 coups de cœur en France ? Pourquoi ?

Le Larzac, parce qu’on y a la paix.

Les bords de la Méditerranée l’hiver, parce qu’on y a la paix.

Le jardin de mon studio photo, parce que quand j’y suis, on sait que je ne veux pas être dérangée.

A l’étranger ?

La Catalogne où je suis née et où j’ai toutes mes racines (je suis franco-espagnole, née à Gérone sous Franco).

La Casamance, je pense que c’est là que j’irai m’installer quand j’en aurai assez de faire la photographe.

San Francisco parce que même si c’est devenu atroce, ça reste (avec Barcelone) la plus belle ville du monde.

Comment prépares-tu tes voyages ? As-tu des rituels avant de partir ?

Je ne prépare pas grand chose.

En fait, le staff s’occupe de tout. En général, on me rappelle que je pars la veille. Je mets alors tout en vrac dans un grand sac de l’armée de terre qui me suit partout.

Quand j’arrive, je me rends compte que j’ai oublié plein de choses. Alors j’achète sur place (chaou mes petites culottes made in Romania !).

Ton prochain projet de voyage ? Pourquoi ?

Normalement j’avais un masterclass dans le Salento (extrême sud de l’Italie) mi-mai. Mais bon avec le COVID-19, ça sent un peu le sapin.

Sinon, j’ai une dizaine de festivals photo qui m’ont invitée à partir de juin alors ce sera Strasbourg, Marseille, Bruxelles, Genève et Clermont-Ferrand.

La carte blanche de Nath Sakura

Il ne faut jamais croire que la photographie c’est seulement appuyer sur un bouton.

Ce sont des années de technique pour apprendre à photographier ce qu’on veut voir, pas ce qu’on voit…

La carte blanche de Nath Sakura
Crédit : Nath Sakura

Où retrouver Nath Sakura ?

Tu peux retrouver Nath Sakura sur :

Un grand merci à Nath Sakura pour sa confiance, sa promptitude à répondre à mes questions et toutes ses sublimes photos qui illustrent son interview.

Le savais-tu ? Chaque article me prend entre 4 et 5 heures de travail, soit 31,32€ au SMIC horaire net. Je m’en fiche royalement car j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article pour toi. Pour m’encourager, laisse-moi un petit commentaire sur cet article et partage-le avec un(e) ami(e) qui aime la photographie. Cela ne te prendra que quelques secondes et cela me fera extrêmement plaisir. En plus, cela aidera mon site a être mieux classé dans Google.

GuillaumeServos

A toi, quelle question aimerais-tu poser à Nath Sakura ?

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Découvre mon interview avec Nath Sakura, directrice artistique et photographe. Au menu : son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.
Nath Sakura : interview à contre-courant

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *