Temps de Lecture : 6 minutes

Tu aimes le street art et tu veux découvrir les street artistes les plus prometteurs en 2019. Au menu : Tavin Davis, Zurik, Shaka, Mantra…

Chaque année, j’aime bien faire un petit tour des street artistes à surveiller. Découvre les street artistes à suivre en 2018, 2020 et 2021.

Pour ce dernier article de 2018, j’ai eu envie de faire un petit tour des street artistes à surveiller l’année prochaine. L’année a été encore très riche, entre l’œuvre de Banksy qui s’autodétruit et les très nombreuses manifestations street art organisées partout en France.

Au niveau de mon blog, j’ai consacré 23 articles au street art et à l’art urbain. C’est une belle performance quand on sait que j’ai lancé mon activité de Freelance et que nous avons eu notre premier enfant (bisous Théo).

Avant que j’oublie, tu peux aussi découvrir les :

Quels sont les artistes street art à suivre en 2019 ?

#10 Bur

J’ai découvert Bur en fin d’année pour la très belle exposition One Shot. L’exposition était organisée par Superposition (association de promotion des cultures urbaines). Leur mission : détourner un ancien magasin de 2 000m² (C&A) en exposition street-art. Le street art de BUR est probablement celui qui m’a le plus marqué pendant l’exposition.

J’ai déjà hâte de recroiser sa route, pas toi ?

À retrouver

Bur

#9 Parvati

Restons encore un peu à l’exposition One Shot où j’ai découvert Parvati. Née en 1986 en Guyane, d’un père indien et d’une mère française, elle grandit au milieu d’une communauté hippie cultivant des citrons verts dans la forêt amazonienne. Le dessin devient rapidement une évidence. Elle délaisse alors un parcours classique (Beaux Arts) et se forme en mode autodidacte, en voyageant son carton à dessin sous les bras.

Parvati crée un univers onirique, sombre et poétique dans lequel évoluent des portraits ornés de plumes, d’insectes, de tuyaux ou de branches. (Source Artpser).

À retrouver

Parvati

#8 Serty 31

Partons maintenant à la Street Art City de Lurcy-Lévis et l’HOTEL 128. Initialement, le bâtiment abritait 128 chambres. Il servait de lieu de formation pour les employés des PTT et se composait de 128 chambres individuelles.

Maintenant désaffecté et volontairement laissé dans son jus, l’HOTEL 128 est entièrement livré aux artistes du monde entier. C’est ici que j’ai découvert Serty 31 pour mon plus grand plaisir. Depuis 1991, Serty 31 traîne son blaze dans l’univers du graffiti français.

Actuellement, directeur artistique et designer graffiti, Serty 31 entretient une grande passion pour l’esthétisme, l’art, les jouets, l’architecture moderne, le street art et aussi les nouvelles technologies.

Affaire à suivre…

À retrouver

Serty 31 dans la liste des 10 artistes à surveiller
La chambre « Crystalisium Extensia » de Serty 31 à l’HOTEL 128

#7 Agrume

Cette année, j’ai souvent croisé les collages d’Agrume, que ce soit, dans les rues de Lyon ou lors d’expositions street art (Zoo Art Show, Offside Gallery, One Shot). Pour Agrume, la clandestinité est l’une des caractéristiques principales d’un street-artiste. La nuit, il part repérer les murs sur lesquels il laissera son empreinte artistique. Curieux, il explore également différentes techniques et teste plusieurs disciplines.

D’après sa biographie Artsper, Agrume s’interroge sur le :

  • Pourquoi la vie ?
  • Pourquoi cet état de finitude ?

Il a déjà exposé son travail à Lyon, à Paris et à Berlin. Personnellement, j’aime beaucoup le côté poétique qui se dégage de son street art.

À retrouver

Agrume

#6 Graffmat

Et si, nous repartions à l’exposition permanente Offside Gallery à Lyon (Groupama Stadium) ? Né en 1986 et originaire de Chambéry, Matthieu Lainé alias Graffmat est un artiste peintre-graffeur. J’ai découvert son street art pour Offside Gallery et je dois dire que je me suis pris une belle (grosse) claque !

.

Graffmat prend un malin plaisir à déstructurer les supports et les recomposer. Il travaille sur différents supports très variés tels que :

  • Les palettes,
  • Le bois,
  • Les cartons,
  • Le mobilier urbain (évidemment),
  • La toile.

À retrouver

Graffmatt

#5 Shaka

Restons à l’Offside Gallery avec Shaka. Marchal Mithouard alias Shaka est un artiste français. Il marque les esprits grâce à une technique unique où il intègre des éléments qu’il sculpte directement sur toile. Sa technique de travail très élaborée ne lui permet de produire que quelques pièces par an. Son style me fait beaucoup penser à l’artiste chilien Otto Schade que j’avais découvert dans les rues de Camden à Londres (voir balade street art à Camden).

À retrouver

Shaka dans la liste des 10 artistes à surveiller

#4 Kalouf

Remontons dans le temps et retournons voir l’exposition street art Zoo Art Show (Lyon) et Kalouf. Dans les années 90, Pascal Lambert alias Kalouf apprend à maîtriser l’art de la bombe (de peinture). Né en 1978 (comme moi, LOL) au Gabon, il garde une grande sensibilité à l’égard des peuples premiers et des espèces sauvages. Ils les érigent notamment en symbole des erreurs de nos sociétés dites « modernes ».

À retrouver

  • Facebook : @kaloufstreetart
  • Instagram : @kaloufart
Kalouf
Superposition (Lyon)

#3 Mantra

Mantra est un jeune peintre autodidacte. Pendant son enfance, Mantra découvre autant de paysages urbains que de campagne. Citadin dans l’âme, il reste attaché aux éléments de la nature et plus particulièrement aux papillons et aux hiboux. Mantra met notamment au point un procédé artistique lui permettant de répéter ses motifs tout en changeant l’échelle. Aujourd’hui, sa réputation dépasse déjà largement les frontières de la France. Juge par toi-même : Lyon, Vienne (Autriche), Bruxelles, Lima, Seattle, Quito, Bogota, New York…

À retrouver

Mantra

#2 Zurik

Née à Bogota en 1990, Zurik se définit avant tout comme une graffeuse. Elle commence par le dessin et la peinture à 9 ans. Puis, après ses études de graphisme à l’Université Nationale de Colombie, elle commence le graff dans les rues. Zurik s’initie progressivement à de nouvelles techniques. Elle explore également différentes associations de couleurs.

Elle voyage et peint maintenant dans le monde entier, au rythme des festivals street art. Je garde un souvenir mémorable de sa fabuleuse chambre à l’HOTEL 128. D’ailleurs, il me tarde de retrouver son travail. Feliz ano nuevo Zurik.

À retrouver

  • Facebook : @zurik
  • Instagram : @zurik_1
Zurik

#1 Tavin Davis

Tavin Davis est un artiste américain en pleine expansion, originaire de l’état rural du Montana (Nord-ouest des Etats-Unis). C’est difficile de t’en dire plus sur lui mais c’est vraiment un nom à retenir dans les prochaines années. Dans son street art, Tavin Davis nous tend un miroir sur notre société accro aux « like ».

Je garde encore un souvenir ému de sa chambre « Like, me, like me, like me » qui dépeint avec beaucoup d’humour les petits défauts de notre société souvent (trop) rythmée par notre activité incessante sur les réseaux sociaux.

À retrouver

Tavin Davis

À toi, des artistes street art à me recommander ?

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Quels sont les artistes street art à suivre en 2019 ?