Découvre 8 leçons que les street artistes peuvent apprendre de Freddie Mercury. Au menu : street art, soigner son entrée, avoir une identité forte, faire de la qualité, être motivé et se donner les moyens

Street art : comment s’inspirer de Freddie Mercury ?

Temps de Lecture : 7 minutes

Découvre 8 leçons que les street artistes peuvent apprendre de Freddie Mercury. Au menu : street art, soigner son entrée, avoir une identité forte, faire de la qualité, être motivé et se donner les moyens…

Je dois t’avouer un truc.

Rien d’inavouable, je te rassure.

Je suis fan de street art (mais ça, tu le sais déjà !) et j’aime beaucoup aussi le rock anglais. Avec la sortie du film Bohemian Rhapsody sur la vie de Queen, je me suis demandé comment je pourrais parler de Freddie Mercury et de street art.

Bonne question, non ?

Puis, je me suis souvenu de l’excellent article de Cécile de Blog by Yourself sur « les 10 leçons blogging que m’ont apprises un groupe de rock« . Avoue que dans un même article concilier sa passion pour Freddie Mercury et le blogging est un sacré exploit !

Et pourtant, Cécile le fait avec beaucoup de talent et de personnalité ! Bref, je suis jaloux (lol). En s’inspirant de son article et en y ajoutant ma bonne grosse dose personnelle, tu vas apprendre en quoi les street artistes peuvent s’inspirer de Freddie Mercury.

Prêt (e) ?

Avant que j’oublie, tu peux aussi découvrir mes articles sur :

#8 Street art ou l’art de soigner son entrée

Un peu à la manière d’un Freddie Mercury qui surgit d’un nuage de fumée pour nous en mettre plein les yeux, le street artiste doit attirer notre attention au détour d’un mur, d’une rue, d’une galerie…

Bref, il doit capturer l’attention des passants souvent perdus dans leur pensée et nous attirer dans son univers.

Le choix des couleurs, du message, des personnages est donc primordial.

L'art de soigner son entrée avec Okuda à Angers, street art

L’art de soigner son entrée avec Okuda à Angers

#7 L’apparence compte même pour un street artiste

C’est peut-être un truc qui t’ennuie, tu te dis que nous ne devrions pas nous arrêter sur l’apparence.

Pourtant, Freddie Mercury aurait-il eu le même succès sans ses tenues flamboyantes créées par Zandra Rhodes dans les années 70 ?

Les couleurs donnent le ton, la signature du street artiste (son blaze) pose le personnage, le choix des couleurs renforce l’identité…

#6 Avoir une identité forte et se moquer de l’avis des autres

Quand tu y repenses, Queen, c’était un :

  • Nom de groupe pas facile à porter pour quatre hommes ;
  • Morceau opéra-rock de plus de six minutes alors que les singles de l’époque étaient bien plus courts ;
  • Son qui ne plaisait pas forcément à tous les producteurs,
  • Jeu de scène hyper théâtral qui soulevait beaucoup de commentaires. Je t’invite à te replonger dans les critiques acerbes de la presse spécialisée de l’époque.

Et pourtant, cette multitude de petits détails a fait de Queen ce groupe si unique, si reconnaissable, si épique…

Même si cette leçon n’est pas toujours facile à appliquer, essaie de ne pas trop de te préoccuper de l’avis des autres. Montre-toi tel que tu es !

Avoir une identité forte avec Mr Cenz dans le quartier de Bethnal Green à Londres, street art Londres

Avoir une identité forte avec Mr Cenz dans le quartier de Bethnal Green à Londres

Tu vas voir que cela exige de très bien se connaître.

Par exemple, tu ne dois pas te contenter de servir le même truc au public sous prétexte que « ça marche ».

Tu t’éclateras beaucoup plus si tu ne fais pas les choses pour plaire au plus grand nombre mais telles que tu veux les faire toi.

#5 Faire un travail de qualité

Si tu es fan de Freddie Mercury, tu sais déjà que les mots « sens du détail », « perfectionnisme » et  « boulot » sont souvent le propre des artistes de génie.

Pour se démarquer (dans le street art), un artiste doit porter une attention (extrême) au travail bien fait et aux détails.

Faire un travail de qualité avec le street artiste grecque Achilles, street art Athènes

Faire un travail de qualité avec le street artiste grecque Achilles

#4 Etre motivé et se donner les moyens

Désolé si j’enfonce une porte ouverte mais faire du travail de qualité exige du temps et de l’énergie.

Imagine-toi le temps, la motivation et l’énergie que cela demande de se faire une place dans le milieu déjà (presque) saturé de l’art contemporain et du street art (quand tu pars de zéro).

Maintenant, pose-toi deux secondes et imagine le temps et l’énergie nécessaire pour travailler sur son art à côté de son vrai boulot.

Le secret : être passionné, y croire et avoir un objectif clair.

Etre motiver et se donner les moyens pour réussir, street art Barcelone

Etre motivé et se donner les moyens pour réussir

C’est comme ça que tu trouves les ressources pour y arriver, petite victoire après petite victoire.

Avant de remplir Wembley et de vendre des millions d’albums, Freddie Mercury et Queen ont :

  • Joué dans des petites salles des Cornouailles ;
  • Enregistré leur premier album en mode « testeur de studio » aux heures creuses ;
  • Vendu des fringues.

#3 Créer un lien avec son public

Dans les années 70-80, beaucoup de groupes venaient faire leur concert en mode « bonjour-bonsoir », têtes baissées sur leurs instruments.

Et puis, Freddie Mercury est apparu…

Les réseaux sociaux, Instagram en tête, sont une formidable occasion pour les street artistes de faire parler de leur travail et d’interagir avec leur audience.

En divertissant ton public, en racontant un peu ta vie, en posant des questions, en répondant aux commentaires, tu créeras un lien émotionnel fort avec lui.

Bref, chaque street artiste doit interagir à sa façon, selon son style et sa personnalité.

#2 S’accorder le droit de se tromper

Chaque acteur de film tourne dans des bons films et des nanars, même Omar Sy.

C’est un peu le même principe pour les street artistes. C’est toujours mieux de tester des trucs que de rester bloqué devant un mur gris et moche.

Les échecs font aussi partis de l’apprentissage. C’est en se trompant que nous évoluons et que nous progressons.

Malheureusement en France, nous avons encore trop peur de l’échec, contrairement à la mentalité américaine.

S'accorder le droit de se tromper, street art Londres

S’accorder le droit de se tromper…

#1 Penser aux collaborations

Queen était composé d’un groupe de quatre auteurs-compositeurs-musiciens dont trois étaient également chanteurs.

C’est probablement l’une des raisons qui explique la diversité, l’originalité de leurs chansons et aussi leur réussite.

Niveau street art, c’est également bien de laisser la porte ouverte aux co-créations, collaborations… Tu auras toujours des choses à apprendre, à améliorer. En plus, on ne va pas se mentir : c’est aussi bon pour ta visibilité !

Toujours pas convaincu (e) ? Tu ne connais pas « Under Pressure » , la collaboration entre Queen et David Bowie ?

Cette chanson est pourtant l’exemple parfait de ce qu’un petit travail collaboratif peut faire naître au final…

Maintenant, tu connais les 8 leçons que les street artistes peuvent apprendre de Freddie Mercury :

  1. Soigner son entrée ;
  2. L’apparence compte ;
  3. Avoir une identité forte (et se moquer de l’avis des autres) ;
  4. Faire un travail de qualité ;
  5. Etre motivé et se donner les moyens ;
  6. Créer un lien avec son public ;
  7. S’accorder le droit de se tromper ;
  8. Penser aux collaborations.

Un dernier mot : donner plus, prendre moins

Le savais-tu ? Chaque article me prend entre 3 et 4 heures de travail, soit 31,32€ au SMIC horaire net.  Je m’en fiche royalement car j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article pour toi. Pour m’encourager, laisse-moi un petit commentaire sur cet article et partage-le avec un ami qui aime le street art et Queen. Cela ne te prendra que quelques secondes et cela me fera extrêmement plaisir. En plus, cela aidera mon site a être mieux classé dans Google.

Guillaume Servos

A Toi, Quelle est ta leçon préférée de Freddie Mercury ?

 Envie de recevoir mon guide gratuit du street art 2018 avec les 100 meilleures photos de l’année ?

Téléchargez maintenant le guide gratuit du street art 2017.

Ne me laisse pas toute seule, épingle-moi maintenant !

Découvre 8 leçons que les street artistes peuvent apprendre de Freddie Mercury. Au menu : street art, soigner son entrée, avoir une identité forte, faire de la qualité, être motivé et se donner les moyens

Épingle-moi maintenant !

2 réponses
  1. Dall'Aglio dit :

    Salut Guillaume,
    encore un bel article comme d’habitude. Toujours agréable de recevoir touts les vendredi ton mail même si je n’ai pas assez de temps a y consacrait (la retraite, pas assez de temps libre !!!!) mais je garde tous tes courriers pour pouvoir y revenir.
    Bisous a toute la famille que je n’ai pas vue depuis longtemps.
    JP

    Répondre
    • Guillaume Servos dit :

      Merci JP pour ton commentaire qui fait plaisir à lire. Je suis bien content que tu puisses profiter de ta retraite sereinement. Bon week-end.

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *