Rencontre en 5 photos avec le Street Artiste Tristan Eaton

Temps de Lecture : 5 minutes

Découvre le street artiste américain Tristan Eaton, originaire du quartier d’Hollywood à Los Angeles. Fais connaissance avec cet artiste qui s’exprime aussi bien en peinture d’atelier, en graffiti, en graphisme, en street art qu’en illustration.

Pour cet épisode 13, j’ai décidé de te parler du street artiste américain Tristan Eaton. J’ai eu l’immense privilège de voir son street art lors de mon séjour à New York en 2016 (Voir mon article où voir du street art à New York ? Les meilleurs quartiers). Je me souviens encore de son immense mural de la Statue de la Liberté près de Little Italy. J’avais déjà vu son travail sur les réseaux sociaux. Après, je ne te cache pas que de voir son travail de mes propres yeux reste l’un des souvenirs les plus marquants de mon séjour newyorkais.

Depuis, je suis attentivement son travail sur internet (tristaneaton.com) et sur les réseaux sociaux : Twitter (@tristaneaton) et Instagram (tristaneaton).

Chaque mois, je te raconte à travers mes photos personnelles de voyage (uniquement),  ma rencontre avec un ou une street artiste.

Ma première fois avec Tristan Eaton : New York (2016)

Mon premier contact avec le travail de Tristan Eaton a été avec son sublime mural de Rihanna « Big City of Dreams » en plein cœur de Manhattan. Nous nous sommes pris une très grosse claque avec ma femme.

A vrai dire, ce street art résumait parfaitement bien l’idée que nous nous faisions de New York, une ville remplie d’espoir et teintée de doute…

Street Art de Rihanna de Tristan Eaton à Manhattan, New York

Rihanna par Tristan Eaton

Qui est Tristan Eaton ?

Adolescent, Tristan Eaton découvre le street art en peignant sur les murs et les panneaux d’affichage. Il part ensuite à Londres avec sa famille. A Londres, il commence le graffiti en suivant son frère aîné. Il peint sur tous les supports qui lui tombent sous la main.

Tristan Eaton se décrit même à l’époque comme un  punk en skateboard .

A 16 ans, il rentre aux Etats-Unis avec sa famille qui s’installe à Détroit.

Source : Blog Strip Art.

Ses Influences

Tristan Eaton s’inspire de nombreux artistes tels qu’ Os Gemeos, Mode 2 et Takashi Murakami.

Comme beaucoup de street artistes, son travail est fortement influencé par la bande dessinée. Pour la petite histoire, il s’inspire grandement des dessins et des personnages. Tistan Eaton se concentre principalement sur des visuels aux couleurs souvent très pop. Je ne sais pas toi mais moi, je suis un très grand fan de son travail. Imagine quel bonheur cela doit être de voir son street art chaque jour.

Source : Galerie Itinérrance

Il fait assurément partie du top 5 des artistes que j’accueillerais volontiers chez moi pour un home staging. Laisse-moi aussi ton top 5 personnel en commentaire.

La statue de la liberté en street art vue par Tristan Eaton, New York

La Statue de la Liberté par Tristan Eaton

Tristan Eaton et les réseaux sociaux

A l’âge de 18 ans, Tristan Eaton dessine également son premier jouet pour la marque Fisher Price. Après ce premier succès, il devient ensuite consultant pour Hasbro, Pepsi, Nike et même Barack Obama. La classe quoi !

Tristan Eaton et Twitter

Tristan Eaton tweete peu, tous les 3 ou 4 jours en moyenne, principalement autour de son travail et de ses collaborations. Il est suivi par plus de 8 376 followers. A ce jour (22-05-2018), il a déjà posté plus de 6 335 tweets .

Pour la petite suite, il suit les comptes de la série de Black Mirror, de Donald Trump (compte de la présidence), de Bernie Sanders ou de Cara Delevigne.

Tristan Eaton et Instagram

Tristan Eaton poste très régulièrement sur Instagram, déjà 3 350 photos (22-05-2018). Il est également nettement plus suivi que sur Twitter avec 139 000 abonnés. Il  n’a que 137 576 abonnés de plus que moi !

Pour la petite histoire, Tristan Eaton suit plus de 1 548 comptes, principalement des artistes dont le street artiste français C 215 ou Jeff Koons par exemple.

Tristan Eaton et la France

Je n’ai encore jamais eu la chance de voir son street art en France même si apparemment, il a déjà peint à plusieurs reprises.

En 2011, il participe à l’édition parisienne de « The Underbelly Project » au cours de laquelle plusieurs artistes investissent un tunnel de métro abandonné. En 2014, Tristan Eaton peint également une fresque sur la façade d’un immeuble (rue du Chevaleret, Paris 13) au Nuit Blanche.

A l’automne 2016, il revient encore une fois à Paris pour peindre cette fois-ci le château d’eau de l’hôpital de la Salpêtrière, dans le cadre de Street Art 13.

Le savais-tu ? Chaque article me prend entre 3 et 4 heures de travail, soit 31,32€ au SMIC horaire net.  Je m’en fiche royalement car j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article pour toi. Pour m’encourager, laisse-moi un petit commentaire sur cet article et partage-le avec un ami qui aime le street art. Cela ne te prendra que quelques secondes et cela me fera extrêmement plaisir. En plus, cela aidera mon site a être mieux classé dans Google.

Guillaume Servos

A Toi, Que penses-tu de ma rencontre avec Tristan Eaton ?

 Envie de recevoir mon guide gratuit du street art 2018 avec les 100 meilleures photos de l’année ?

Téléchargez maintenant le guide gratuit du street art 2017.

2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *