Découvre comment le community manager fixe ses tarifs et comment il évalue le coût d'une mission de community management. Au menu : expérience, prix, créativité, charges

Quels sont les tarifs d’un community manager freelance ?

Temps de Lecture : 6 minutes

Découvre comment le community manager fixe ses tarifs et comment il évalue le coût d’une mission de community management. Au menu : expérience, prix, créativité, charges…

Si toi aussi tu es freelance, tu as forcément déjà reçu dans ta boîte mail des messages d’entrepreneurs intéressés par tes services en community management enfin intéressés surtout par tes tarifs.

Dans mon cas, ils se contentent simplement de me demander un devis pour la gestion de leur compte LinkedIn sans autres précisions.

Évidemment, il est impossible pour moi d’établir un devis uniquement sur cette base-là ! Si tu penses le contraire, je t’invite à écouter l’excellent podcast « Vivre sans limite » de Yann Le Nen.

Une dernière chose avant que j’oublie, tu peux retrouver ici mes derniers articles sur le marketing digital :

Pourquoi c’est si compliqué ?

Tu ne le sais peut-être pas mais le coût d’une mission en community management ne se définit pas aussi facilement que le coût d’un paquet de compotes.

Quand un community manager freelance établit ses tarifs, il a un certain nombre d’éléments à prendre en compte.

Et puis, cela dépend :

  1. Du Client, de ses objectifs, de ses attentes…
  2. Du Community manager, de son expérience dans le secteur d’activité, de la compréhension du problème du client et du temps nécessaire pour la réalisation de sa mission.

Personnellement, je crois que la mission du community manager ne se résume pas à simplement publier sur les réseaux sociaux. Pour moi, sa mission s’inscrit dans une stratégie plus vaste de génération de prospects.

Et quand je parle de génération de prospects, je parle de prospects qui achètent. D’ailleurs, je n’aime pas le terme « community manager ». Je le trouve trop réducteur. Je préfère plutôt le terme de consultant en réseaux sociaux.

La réelle plus-value d’un community manager est de construire une stratégie autour d’un objectif précis. Les marketeurs parlent aussi d’objectif SMART (Spécifique, Mesurable, Actionnable, Réalisable et Temporaire).

Tu peux également découvrir mes articles :

Comment le community manager freelance fixe ses tarifs ?

Ne nous mentons pas, quand tu veux travailler avec un community manager freelance, l’une des premières choses que tu veux savoir ce sont ses tarifs.

Tu te rends vite compte qu’il existe des différences de prix (parfois très importantes) d’un community manager à un autre.

Quelles sont les raisons ?

Déjà, nous pouvons l’expliquer par son :

  1. Expérience entre un community manager junior et senior ;
  2. Professionnalisme. Distinguons ici le community manager indépendant pleinement conscient de ce que représente son activité, du community manager indépendant « naïf » qui sous-estime largement sa charge de travail et ses charges.

Si tu t’attendais à des tarifs exacts d’un community manager freelance, tu peux maintenant passer ton chemin. Merci de m’avoir lu jusqu’ici.

Si tu es entrepreneur, tu cherches une personne compétente et qui rentre aussi dans ton budget. C’est normal.

Vu que tu es un fidèle du blog, je vais maintenant te dévoiler quelques petits trucs que tu dois connaître sur la tarification que tous les community manager freelances sont normalement censés prendre en compte.

Prêt (e) ?

Lorsque tu embauches un community manager en CDI ou CDD, c’est très simple de savoir combien il va te coûter vu que c’est toi qui fixe le prix. Tu tiens évidemment compte du prix du marché et du budget que tu peux débloquer.

Comment le community manager freelance fixe ses tarifs

Comment engager un community manager freelance ?

Pour définir le coût d’un community manager freelance, tu peux déjà tenir compte des critères suivants :

  • Années d’expériences : as-tu affaire à un community manager novice en la matière ? Attention, expérience ne rime pas toujours avec expertise.
  • Spécialisation secteur d’activité : est-il spécialisé dans un secteur d’activité particulier ? Tourisme ? B2B ?
  • Charges : comme toute entreprise, le community manager freelance doit également payer un certain nombre de charges. Je distingue les charges prélevées en fonction de son chiffre d’affaires et celles liées à son activité (outils, logiciels, location de bureau, publicités…).
  • Type de mission : d’un client à l’autre, les missions en community management ne se ressemblent pas (et c’est ce que nous allons voir dans la seconde partie de cet article !).

Comme tous les freelances, tous les jours ouvrés ne sont pas consacrés à l’exécution de ses missions. Sur son temps de travail, il doit également prendre en compte le temps consacré à :

  • Prospection,
  • Tâches administratives,
  • Comptabilité,
  • Sa propre communication…

Bref, à partir de tous ces éléments, le community manager freelance établit un tarif horaire et un tarif journalier.

Comment engager un community manager freelance ?

Evidemment tu t’en doutes déjà, chaque mission est différente.

C’est bon, tu es toujours là ?

Comment évaluer le coût d’une mission en community management ?

Tu me vois peut-être déjà venir, il n’y pas  vraiment de règle unique.

Le coût d’une mission en community management s’établit au cas par cas, en fonction de l’entreprise et de ses besoins.

Quand tu fais appel à un community manager freelance, tu ne te contentes pas de faire appel à une personne qui programme simplement tes publications sur différents réseaux sociaux.

Comment évaluer le coût d’une mission en community management ? Community manager freelance

C’est quoi l’expertise d’un bon community manager freelance ?

Un community manager freelance est un professionnel qui t’apporte ses connaissances et son expertise sur un sujet que tu ne maîtrises pas.

Tu ne peux pas simplement compter le nombre de publications que le community manager va publier pour fixer son prix.

Dis-toi qu’avant de commencer une nouvelle mission, le community manager freelance doit comprendre :

  1. Le secteur d’activité sur lequel il va communiquer (les codes de langage à adopter, le profil des clients de ce type de produits…),
  2. Les besoins de l’entreprise qui fait appel à lui.
  3. Ce qui est déjà mis en place, auditer, conseiller et établir un plan d’action.

Après avoir fait tout ce travail, le community manager sera alors en mesure d’estimer l’ampleur du travail à effectuer et le temps à passer sur cette mission. Il pourra alors établir une proposition tarifaire en conséquence.

Tu comprends maintenant mieux pourquoi je planifie toujours un premier entretien avec mes prospects. Cet entretien est capital pour m’aider à mieux comprendre son activité, ses besoins et surtout ses objectifs.

Si je veux être capable d’apporter de la valeur ajoutée à mes clients, je dois d’abord être capable de comprendre ses problèmes !

Le savais-tu ? Chaque article me prend entre 3 et 4 heures de travail, soit 31,32€ au SMIC horaire net.  Je m’en fiche royalement car j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article pour toi. Pour m’encourager, laisse-moi un petit commentaire sur cet article et partage-le avec un ami qui aime la psychologie. Cela ne te prendra que quelques secondes et cela me fera extrêmement plaisir. En plus, tu aideras mon site à être mieux classé dans Google.

Guillaume Servos

A toi, comment choisis-tu ton community manager freelance?

Envie d’apprendre à générer des prospects qui achètent Google Ads ?
Téléchargez ma formation gratuite syr LinkedIn et le social selling.

Ne me laisse pas toute seule !

Découvre comment le community manager fixe ses tarifs et comment il évalue le coût d'une mission de community management. Au menu : expérience, prix, créativité, charges

Épingle-moi maintenant !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *