Temps de Lecture : 12 minutes

Dans « Tout est foutu« , Mark Manson décode les mécanismes de l’espoir et analyse pourquoi nous nous sentons plus déprimés que jamais.

Ayant adoré « L’art subtil de s’en foutre« , j’ai été très content lorsque ma femme m’a ramené cette surprise de la bibliothèque.

Pour être honnête, je n’en avais pas entendu parler !

PS : nous avons un abonnement à la bibliothèque municipale et franchement, plutôt que d’acheter des livres que tu ne vas pas forcément relire, c’est génial de les faire commander via la bibliothèque. En plus, dans 80 % des cas, nos commandes sont approuvées.

PPS : je confesse que c’est même assez jubilatoire de faire commander un livre business à une bibliothèque sachant le déficit d’exposition dont ils font l’objet. As-tu remarqué comme le rayon des livres business et non-fiction est ridiculement petit dans les librairies ?

Alors le nouveau livre de Mark Manson, on lit ou on zappe ?

Avant que j’oublie, tu peux aussi découvrir :

Dans Tout est foutu, Mark Manson décode les mécanismes de l'espoir et analyse pourquoi nous nous sentons plus déprimés que jamais.
Tout est foutu (Mark Manson) : on lit ou on zappe

Qui est vraiment Mark Manson ?

En 4 ème de couverture, tu peux apprendre que Mark Manson :

  • Est un blogueur star aux Etats-Unis (markmanson.net),
  • Adore mélanger érudition et humour noir,
  • A vendu plus de 50 000 exemplaires de « L’art subtil de s’en foutre » en France et plus de 5 millions aux Etat-Unis.

En 2009, Mark Manson commence son blog et en seulement quelques années, il est lu par plus d’un million de personnes chaque mois. Aujourd’hui, plus de 15 millions de personnes lisent son blog chaque année.

Sur celui-ci, tu peux lire qu’avant d’être écrivain, Mark était un musicien raté.

Sinon, il a grandi à Austin (Texas) avant de déménager à Boston pour l’université.

Diplômé de l’Université de Boston en relations internationales et en affaires (2007), il travaille dans une banque d’investissement pendant 3 semaines avant de rapidement démissionner.

Apparemment, son directeur se plaignait que Mark lisait trop de livres au travail. Ce fut sa seule et unique tentative d’avoir un vrai travail.

Ce que tu vas trouver dans le livre Tout est foutu de Mark Manson

Tout est foutu se décompose en 9 chapitres et fait au total 285 pages avec les notes de fin.

La dure vérité (chapitre 1)

Ce chapitre commence par l’histoire hallucinante de Witold Pilecki, ce résistant polonais qui décide de se faire arrêter volontairement pour infiltrer Auschwitz et organiser la révolte de l’intérieur.

La dure vérité avec Witold Pilecki
Crédit : Wikipedia

Mark Manson s’imagine ensuite travailler chez Starbucks et écrire sur le gobelet de ses clients :

Un jour, toi et tous ceux que tu aimes mourront. Tout ce que tu auras dit et fait ne sera important que pour un petit groupe de personnes, et pendant très peu de temps. C’est la dure vérité de la vie. Tout ce que tu penses ou fais n’est qu’un moyen de le nier. Nous ne sommes que la poussière cosmique sans importance qui se heurte et s’affaire sur une minuscule sphère bleue. Nous fantasmons notre propre importance et nous inventons notre raison d’être, mais nous ne sommes rien. Savoure ton café.

Mark Manson

Pour conclure ce chapitre, il revient sur le paradoxe du progrès (d’un point de vue matériel, la vie n’a jamais été aussi belle et pourtant, on se prend la tête).

A ton avis, pourquoi ?

Parce que l’espoir ne s’intéresse qu’aux problèmes qui restent à régler et se fiche bien des problèmes résolus.

Pour faire germer de l’espoir, tu as besoin de :

  1. Sentir que tu contrôles un tant soit peu ta vie,
  2. Accorder de la valeur à quelque chose,
  3. Appartenir à une communauté.

La maitrise de soi est une illusion (chapitre 2)

Ce chapitre 2 de Tout est foutu commence cette fois par l’histoire de la tumeur du lobe frontale d’Elliot, de son opération et de ses conséquences inattendues.

Si tu as lu « L’erreur de Descartes » d’Antonio Damasio, cela va te rappeler des souvenirs.

Pour faire court, suite à son opération, Elliot se voit privé de toute empathie et de toute émotion et cela va foutre en l’air sa vie en quelques années.

Bref, Mark Manson revient sur le rôle crucial des émotions dans notre vie. Il réfute la conception qui veut que l’on doit utiliser sa raison pour dominer ses émotions.

Ensuite, il revient sur l’idée des 2 cerveaux et de leurs problèmes de communication.

Coucou Daniel Kahneman et son remarquable livre « Système 1, système 2 : les 2 vitesses de la pensée » qui traite de la question des biais cognitifs.

Tu as :

  1. D’un côté, ton cerveau pensant qui est consciencieux, précis, impartial, méthodique et rationnel, mais lent et très énergivore.
  2. De l’autre, ton cerveau des émotions qui fait lui des conclusions rapides et sans effort, mais qui manque de précision et peut parfois commettre de grosses erreurs d’évaluation.

La mécanique des émotion (chapitre 3 de Tout est foutu)

Ce chapitre 3 de Tout est foutu revient sur la triste vie d’Isaac Newton qui sert d’introduction aux 3 lois de l’émotion de Mark Manson.

La mécanique des émotion avec Isacc Newton
Crédit : Wikipedia

#1 Chaque acte engendre une réaction émotionnelle égale et contraire

Il se sert de l’exemple où je te frappe au visage sans raison.

Cette action va créer une sorte de dette morale qui se creuse entre nous 2 avec le sentiment que l’un est vertueux et que l’autre est un sale con inférieur.

La douleur crée les dettes morales que notre cerveau des émotions tente de compenser en mobilisant des souvenirs désagréables pour nous pousser à chercher un dédommagement.

#2 L’estime de soi = somme de toutes émotions éprouvées au cours de la vie

Quand une dette morale persiste assez longtemps, elle finit par devenir la norme. Elle s’intègre à notre échelle des valeurs.

Si quelqu’un te frappe et que tu ne peux jamais lui retourner le coup, ton cerveau des émotions finit par tirer comme conclusion que tu mérites d’être frappé.

Qu’elle soit faible ou hypertrophiée, l’estime de soi reste toujours biaisée. Que tu te croies meilleur ou moins bon, cela reste toujours la même chose :

Tu te sens être quelqu’un de spécial, quelqu’un qui se distingue du reste du monde.

Bref, tout le monde est plus ou moins narcissique.

#3 L’identité personnelle reste intacte jusqu’à ce qu’une nouvelle expérience vienne la contredire

Nos valeurs ne sont pas seulement des collections d’affects, ce sont aussi des histoires.

Quand le cerveau des émotions ressent quelque chose, le cerveau pensant se met au travail en élaborant un récit pour expliquer tout ça.

Par exemple, Mark Manson souligne que si tu perds ton travail, ton cerveau pensant va élaborer toute une histoire autour de l’expérience : ton patron t’a viré après des années de bons et loyaux services. Tu t’es donné corps et âme pour ton job. Et voilà ce que tu obtiens en retour!!

Ces récits sont tenaces. Ils s’accrochent à l’esprit. Tu les traînes partout avec toi. Ce sont maintenant eux qui te définissent.

Tu les partages avec ton entourage et tu te rapproches de ceux dont l’histoire colle à la tienne. Ce seront tes amis, tes alliés, des gens bien, en opposition avec ceux qui contredisent ton récit, que tu considères mauvais et inintéressants.

Au fond, ces récits à propos de toi-même et du monde portent sur :

  1. La valeur de quelqu’un ou de quelque chose,
  2. La question de savoir si ce quelqu’un ou quelque chose mérite cette valeur.

Ils suivent tous la même construction :

  • Un sale truc arrive à quelqu’un et ce n’est pas mérité,
  • Une bonne chose arrive à quelqu’un et ce n’est pas mérité,
  • Un sale truc arrive à quelqu’un et c’est mérité.

Comment faire de tous ses rêves une réalité (chapitre 4)

Pour Mark Manson, nous souffrons tous, nous avons tous des douleurs et nous nous sentons tous impuissants…

Bref, nous sommes tous plus ou moins vulnérables aux vendeurs de rêve qui nous proposent une solution prête à l’emploi.

Il démonte habilement cette mécanique.

Prêt(e) ?

Introduction à un système ayant fait ses preuves pour atteindre le bonheur suprême et le salut éternel (satisfait ou remboursé)

Dans ce programme en 6 étapes, il aborde :

  1. Les systèmes de croyances. Veux-tu une religion spirituelle ou profane ? Orientée vers le passé ou le futur ? Violente ou non violente ?
  2. Comment trouver tes 1ers disciples ? Riches ? Pauvres ? Des hommes, des femmes, des véganes ?
  3. Les rites. Mange ceci. Récite cela. Lève-toi, prosterne-toi, agenouille-toi…
  4. Comment choisir ses boucs émissaires ? Aucune religion n’est complète sans un ennemi commun sur lequel projeter ses tourments intérieurs.
  5. Comment s’enrichir ? Pourquoi lancer une religion si elle ne rapporte rien ?

#1 Vends l’espoir aux désespérés

N’oublie pas que pour avoir de l’espoir, tu as besoin de :

  1. Sentir qu’un meilleur avenir est possible,
  2. Sentir capable d’avancer vers ce meilleur avenir (maitrise de soi),
  3. Trouver d’autres personnes qui partagent les valeurs et qui soutiennent tes efforts (communauté).

#2 Choisis ta foi

Mark Manson distingue les religions :

  1. Spirituelles, elles trouvent l’espoir dans le surnaturel, dans des choses qui existent en dehors du monde physique et matériel. Christianisme, islam, judaïsme…
  2. Idéologiques, elles trouvent l’espoir dans le monde naturel. Elles cherchent l’espoir et la croissance en développant des croyances avec le monde et la vie terrestre. Ecologie, capitalisme, communisme, libéralisme…
  3. Interpersonnelles, elles trouvent l’espoir dans d’autres personnes. Amour romantique, champions, chanteurs, célébrités…

#3 Mesures préventives pour invalider la critique et tout questionnement venu de l’extérieur

Use et abuse du principe de la dichotomie « nous contre eux« .

Par exemple, quiconque :

  • S’oppose à la guerre apporte son soutien aux terroristes,
  • Critique le féminisme est sexiste,
  • Critique le capitalisme est communiste…

#4 Le sacrifice rituel pour les nuls est si simple qu’il est à la portée de tous

Pour accorder de la valeur à quelque chose, la pensée ne suffit pas. Cela passe par des habits, des discours pompeux, des cérémonies…

#5 Promets le paradis, donne l’enfer

Ce qu’il y a de beau dans la religion, c’est que plus tu feras miroiter le salut, l’illumination, la paix dans le monde, le bonheur parfait ou n’importe quelles autres foutaises, moins les fidèles se montreront à la hauteur et moins ils réussiront à concrétiser tes promesses. Plus ils échoueront, plus ils s’accuseront et se sentiront coupables. Et plus ils se sentiront coupables, plus ils seront prêts à faire tout ce que tu veux pour tenter de se racheter.

Mark Manson

#6 Prophète pour le paradis

Félicitations, te voilà parvenu à la dernière étape.

Prêt(e) à en récolter les bénéfices ?

L’espoir est foutu (chapitre 5 de Tout est foutu)

Dans ce chapitre, Mark Manson commence par l’histoire de Meta Von Solis et Friedrich Nietzsche des « maitres » et des « esclaves ».

L'espoir est foutu avec Friedrich Nietzsche
Crédit : Wikipedia

Les maîtres et les esclaves

Prends un groupe de personnes sur un territoire aux ressources limitées et qui doivent construire une civilisation à partir de rien.

Certains sont naturellement plus doués, intelligents, charismatiques, sociables… que d’autres. Certains travaillent plus dur et ont de meilleures idées.

Au fil du temps, ils amasseront plus de ressources et de privilèges et ainsi de suite.

Une hiérarchie sociale se dessine avec :

  • Au sommet une petite élite qui exerce un contrôle presque total sur la richesse, la production et le pouvoir politique,
  • Des masses injustement traitées en bas.

Pour Nietzsche, l’élite correspond aux maîtres et les masses travailleuses aux esclaves.

Les maîtres de la société arriveront à considérer qu’ils méritent leurs privilèges et élaboreront des récits pour justifier leur statut d’élite (la morale des maîtres).

Inversement, les « esclaves » créent leur propre code moral qui s’appuie sur la faiblesse. Plus tu as souffert, plus tu mérites un meilleur traitement du fait de ta souffrance.

La morale des maîtres croit en la vertu de la force et de la domination et la morale des esclaves croit en la vertu du sacrifice et de la soumission.

Cela ne te fait pas penser à quelque chose : la droite et la gauche en politique.

Amor fati

Pour Mark Manson, nous avons tous ces 2 morales au fond de nous et il conclut ce chapitre avec le concept d’Amor fati.

Ne rien vouloir d’autre que ce qui est, ni devant soi, ni derrière soi, ni dans les siècles des siècles. Ne pas se contenter de supporter l’inéluctable, et encore moins se le dissimuler – tout idéalisme est une manière de se mentir devant l’inéluctable -, mais l’aimer.

Friedrich Nietzsche

L’impératif de l’humanité (chapitre 6)

Dans ce chapitre 6 de Tout est foutu, Mark Manson prend l’exemple d’Emmanuel Kant. Tu vas apprendre qu’il était l’incarnation de l’efficacité.

L'impératif de l'humanité avec Emmanuel Kant (Tout est foutu de Mark Manson)
Crédit : Wikipedia

Par exemple, il fut le 1er à :

  • Soutenir que les individus possèdent une dignité intrinsèque qui doit être reconnue et respectée,
  • Imaginer un organisme international capable de garantir la paix dans le monde,
  • Suggérer la possibilité des droits des animaux…

Comment grandir ?

Enfant, tu cherches le plaisir à tout prix.

Adolescent, tu recherches toujours le plaisir, et les principes sont des moyens en soi pour les atteindre.

Adulte, tu es prêt(e) à t’interdire un plaisir au nom de tes principes. Ils deviennent inconditionnels et des fins en soi.

Pourquoi nous ne grandissons pas ?

Parce que nous avons du mal sortir du côté transactionnel de l’adolescence.

Pour Mark Manson, le problème de l’espoir reste qu’il est fondamentalement transactionnel, une négociation entre le présent et un futur imaginé.

Dépasser le domaine transactionnel de l’espoir exige d’agir inconditionnellement et d’aimer, de respecter, de parler sincèrement sans rien attendre en retour, sans quoi ce ne serait pas vraiment de l’amour, du respect ou de la franchise.

La souffrance est la constante universelle (chapitre 7 de Tout est foutu)

Dans ce chapitre, Mark Manson commence par les impacts de l’adaptation hédonique.

Quelles que soient les circonstances extérieures, nous semblons constamment nager dans un bonheur agréable-mais-pas-tout-à-fait-satisfaisant.

Bref, ça va toujours bien, mais ça pourrait toujours aller mieux.

Le piège : notre cerveau nous pousse toujours à avoir un peu plus, alors notre niveau de bonheur revient invariablement à 7 (sur 10) au bout d’un moment.

Pour Mark, nous ne pouvons pas nous débrasser de notre souffrance. Elle est la constance universelle de la condition humaine et toute tentative de la tenir à distance, de se protéger des blessures, ne peut donc que se retourner contre nous.

Essayer d’éliminer la souffrance nous y rend seulement plus sensibles. Ca ne le soulage pas. Ca encourage au contraire à voir de dangereux fantômes dans les recoins de la maison, à percevoir l’oppression et la tyrannie dans toute forme d’autorité, à sentir la haine et le mensonge derrière chaque geste amical.

L’économie des sentiments (chapitre 8)

Dans ce chapitre de Tout est foutu, Mark Manson commence par le cas d’Edward Bernays, un pionnier marketing et l’un des premiers à utiliser la psychologie pour vendre et « manipuler » les foules.

L'économie des sentiments avec Edward Bernays (Tout est foutu de Mark Manson)

Puis, il revient sur le concept des points de douleur dans le marketing moderne.

Pour lui, tu peux créer de la valeur :

  1. L’innovation (améliorer la souffrance),
  2. Le divertissement et les loisirs (éviter la souffrance).

La religion finale (chapitre 9)

Dans ce dernier chapitre, il aborde l’impact de l’intelligence artificielle (IA) et du pouvoir des algorithmes.

Ce que j’ai aimé et moins aimé dans Tout est foutu

Ce que j’ai le PLUS aimé dans le livre de Mark Manson

  1. Sa liberté de ton et son humour noir ravageur,
  2. Le côté jubilatoire du livre avec des idées qui vont à contre-courant du discours ambiant,
  3. La qualité des exemples.

Ce que j’ai le MOINS aimé

Rien…

Enfin si, j’aurais essayé de plus intégrer les notes de fin à chaque chapitre. Je trouve que passer à côté de certaines est vraiment très préjudiciable !!

Mon verdict

Sans suspense, j’ai vraiment adoré et je vais l’ajouter à ma liste « Livres modèles mentaux ». Je te le recommande chaudement.

A retenir (et à partager)

Dans Tout est foutu, Mark Manson décode les mécanismes de l'espoir et analyse pourquoi nous nous sentons plus déprimés que jamais.
Tout est foutu (Mark Manson) : on lit ou on zappe

Et toi, que penses-tu de Tout est foutu de Mark Manson ?

Les solutions que je propose

Chef d’entreprise ou responsable marketing, je peux vous aider à :

  • Générer du trafic, des conversions et des ventes avec la création de contenus,
  • Générer du trafic qualifié sur votre site internet avec Pinterest.

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Dans Tout est foutu, Mark Manson décode les mécanismes de l'espoir et analyse pourquoi nous nous sentons plus déprimés que jamais.
Tout est foutu (Mark Manson) : on lit ou on zappe