Temps de Lecture : 7 minutes

Tu cherches à capturer l’essence même de ta personnalité à travers l’objectif d’un photographe ? Découvre Vincent V Boudoir, l’artiste qui révolutionne le portrait intime. Non, ce n’est pas juste une autre séance photo, c’est une expérience transformatrice. Vincent ne se contente pas de prendre des photos ; il crée un espace où tu peux être toi-même, sans jugement. Tu te demandes comment il a commencé ? Ou peut-être es-tu curieux de savoir comment il met à l’aise ses modèles ? Reste avec nous.

Dans cet entretien exclusif, Vincent dévoile ses secrets, ses inspirations et même ses coups de cœur en matière de voyage. Alors, prêt à plonger dans l’univers du boudoir et à voir la photographie sous un nouvel angle ? Continue ta lecture, tu ne seras pas déçu. N’oublie pas de jeter un œil à mes autres interviews passionnantes avec :

Présentation de Vincent V Boudoir

Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux ou celles qui ne te connaîtraient pas encore ?

Bonjour, je m’appelle Vincent. J’ai 41 ans, je suis photographe professionnel depuis 1 an et je suis spécialisé dans le portrait intime, notamment le boudoir.

Présentation de Vincent V Boudoir
Crédit : Vincent V Boudoir

Ton rapport à la photographie

Peux-tu nous raconter comment tu as commencé la photo ? 

J’ai éprouvé le besoin de rencontrer des gens, de m’ouvrir un peu plus au monde, alors j’ai commencé la photo de paysage et de rue. Je me suis inscrit au groupe Facebook : Lyon Sortie Photo. Ensuite, j’ai évolué vers la photo de modèle, d’abord en photo de mode et de portrait, puis en boudoir.

Comment as-tu appris la photo ?

Avec YouTube et les tutoriels qu’on peut y trouver. Et puis, j’ai également fait un workshop d’une journée avec Benjamin Hanachowicz (@fineart.boudoir).

Comment Vincent a appris la photographie
Crédit : Vincent V Boudoir

Comment définirais-tu ton travail ?

On me dit souvent qu’il est doux, sensible, subtil. Ça me va bien. Moi, j’ai encore du mal à évaluer mon travail. J’ai surtout tendance à me focaliser sur ce que j’aurais pu améliorer.

Combien de temps passes-tu par mois à shooter ?

 Environ 3 à 4 jours par semaine.

Combien de temps Vincent passe par mois à shooter
Crédit : Vincent V Boudoir

Comment choisis-tu tes modèles ? Tes lieux de shoots ?

Alors, je suis professionnel et je ne choisis pas mes modèles en boudoir, ce sont des clientes. À l’époque où j’apprenais et donc, où je faisais gratuitement des shootings, j’étais surtout intéressé par la sensualité, l’élégance, la capacité à s’abandonner et le charisme. Pour le lieu, j’ai un studio, mais j’aimerais bien pouvoir trouver des endroits atypiques, que ce soit du luxueux appartement haussmannien jusqu’au local industriel, mais c’est malheureusement souvent hors de prix.

Peux-tu nous décrire le déroulement d’un shooting ? As-tu des astuces pour mettre à l’aise tes modèles ?

On commence par un thé ou un café. On discute tranquillement. Ensuite, on choisit les tenues et on commence à shooter. On y va graduellement et au rythme du modèle du plus doux au plus sexy. Le shooting doit correspondre aux souhaits de la modèle. C’est elle qui décide ce qu’elle veut exprimer à travers ces photos. Pour mettre à l’aise les modèles, il y a déjà un vrai travail de discussion avant le shooting. On doit déjà installer la confiance avant de faire des photos. Elle ne doit jamais être surprise du déroulement du shooting. Sinon, le mieux pour aider une modèle à se détendre, c’est de la faire rire.

Le déroulement d’un shooting de Vincent V Boudoir
Crédit : Vincent V Boudoir

Quels conseils donnerais-tu à un(e) photographe débutant(e) ?

Déjà, il faut beaucoup pratiquer et essayer de comprendre ce qui est améliorable sur tes photos. Concernant la photo de modèle, je dirais qu’il faut en prendre soin. Il faut vraiment se dire qu’on est là pour lui faire vivre une belle expérience. Si elle est à l’aise, si elle prend du plaisir et si elle s’amuse, elle s’ouvrira à toi et te permettra de faire des superbes photos.

Qui sont les photographes qui t’inspirent ?

  • Nikolay Ivanov (ivanovph.com) pour sa technique, la retouche et l’élégance de son travail.
  • Benjamin Hanachowicz (@fineart.boudoir) pour sa philosophie et l’intensité de ses clichés.
  • Stefan Beutler (stefan-beutler.de) pour l’élégance et la finesse de ses photos.

Peux-tu nous partager ta meilleure expérience de shooting ?

Une fois, j’ai fini de retoucher les photos d’une cliente à 2 heures du matin dans la nuit du samedi au dimanche. En me réveillant le matin, la modèle m’avait laissé 2 longs messages vocaux sur Instagram, pendant 2 minutes elle me remerciait en pleurant tellement elle s’est trouvée belle sur nos photos. C’est une émotion incroyable. Cette cliente, elle avait la quarantaine. Elle avait traversé des épreuves dans sa vie. Elle ne s’aimait pas beaucoup et nos photos, elles l’ont vraiment bouleversée.

Ta pire expérience (Il n’y a pas d’obligation, c’est comme tu veux) ?

J’en ai pas vraiment. J’ai la chance, ça, c’est toujours assez bien passé. Peut-être, une modèle à mes débuts qui faisait de la dysmorphophobie et qui ne se trouvait encore pas terrible sur nos photos, alors qu’elles étaient très jolies aussi bien la modèle que les photos. Il faut accepter que les complexes soient un sentiment irrationnel. L’accompagnement psychologique est essentiel.

Quel photographe me conseillerais-tu d’interviewer ? Quel(le) modèle ?

Pour les photographes, je dirais :

+ les photographes qui j’ai déjà cité.

Boostez Votre Pinterest en 1 Mois

Et pour les modèles :

Ton rapport aux réseaux sociaux

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment les utilises-tu ?

C’est utile, mais il faut garder un esprit critique et ne pas croire tout ce qu’on lit. Moi, je les utilise pour mon travail. À titre personnel, je ne suis jamais dessus.

Combien de temps en moyenne chaque jour ?

3 ou 4 heures pour :

  1. Faire ma communication,
  2. Publier mon travail,
  3. Animer mes réseaux.

Ton réseau social préféré ? Pourquoi ?

Instagram… Parce que c’est le réseau qui donne le plus de visibilité à la photographie.

Ton rapport au voyage

Tes 3 coups de cœur en France ? Pourquoi ?

  • Savoyard de naissance, je dirais les Alpes. C’est superbe, les paysages sont très variés et on y mange bien.
  • Les calanques pour la beauté des lieux.
  • Le sud-ouest pour la mentalité des gens.

A l’étranger ?

  • Le Canada, c’est beau et les gens sont adorables.
  • L’île de Bornéo pour la faune et la flore exceptionnelles.
  • Le Pérou  pour ses paysages et les gens également.

Comment prépares-tu tes voyages ? As-tu des rituels avant de partir ?

Je n’aime pas trop prévoir. Si tu ficelles trop bien ton voyage, tu risques de rater des aventures. La seule chose que je fais à chaque fois, c’est acheter un guide du routard.

Ton prochain projet de voyage ? Pourquoi ?

Au moment où je te réponds, je suis à Pékin en Chine depuis 5 mois. Pour le prochain, on verra après la COVID, mais j’aimerais bien encore voyager en Asie et aussi en Afrique, au Bostwana. Je suis fasciné par la faune et la flore sauvages.

Carte blanche de Vincent V Boudoir

Merci Guillaume, je voudrais juste revenir sur la photo de boudoir telle que je la conçois. Pour moi, il s’agit vraiment de montrer à toutes les femmes qu’elles sont belles comme elles sont. La beauté, ce n’est pas un tour de poitrine, de taille ou de hanche. J’essaye de leur montrer au cours d’une “expérience boudoir” qui est aussi importante que les photos qu’elles reçoivent à la fin.

Où retrouver Vincent V Boudoir ?

Tu peux retrouver Vincent V Boudoir sur son :

À toi, une question à poser à Vincent V Boudoir ?

Voilà, tu viens de plonger dans l’univers fascinant de Vincent V Boudoir, un artiste qui repousse les limites de la photographie intime. Si cette conversation t’a inspiré, n’hésite pas à suivre Vincent sur ses réseaux sociaux pour ne rien manquer de son travail exceptionnel. Et si tu as une question à lui poser ou un commentaire à partager, les commentaires sont là pour ça. Reste connecté, car d’autres interviews tout aussi captivantes t’attendent sur ce blog. À très vite !