Temps de Lecture : 7 minutes

Découvre mon interview avec Antoinette Marchal, danseuse de French Cancan et modèle photo. Son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.

Pour cet épisode 88, je te présente Antoinette Marchal, danseuse de French Cancan et modèle photo (@antoinette.marchal).

Avant que j’oublie, tu peux également découvrir mes interviews avec :

Découvre mon interview avec Antoinette Marchal, danseuse de French Cancan et modèle photo. Son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.

Présentation d’Antoinette Marchal

Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux ou celles qui ne te connaîtraient pas encore ?

Hello, je m’appelle Antoinette Marchal et je suis danseuse de French Cancan au sein de l’Armée des Roses, association co-fondée avec mon amie André Gine.

Je suis également modèle vivante et modèle photo (je différencie les 2). J’écris aussi beaucoup et je suis aussi chanteuse pour le groupe France Mutant.

Ma vie est une sorte de comédie musicale que j’ai dans ma tête.

Je me déplace en dansant en rêvant que d’autres me suivent et que d’un coup la musique inonde le ciel…et vous pouvez retrouver ce joyeux bordel sur mon compte Instagram : @Antoinette.marchal !

Présentation d'Antoinette Marchal
Crédits : Patrick Cockpit et Antoinette Marchal

Ton rapport à la photographie

Peux-tu nous raconter comment tu as commencé à être modèle ?

J’étais au lycée et j’ai commencé à me mettre en scène pour des projets d’art plastique.

Je faisais des autoportraits en préparant mes séances. Je jouais le rôle de la photographe et du modèle…et puis quelques années ont passé avant que je rencontre Marianne Maric (@maricmarianne) avec qui j’ai beaucoup travaillé pendant des années.

C’était la 1ère fois qu’on me dirigeait et on avait une approche assez similaire du corps féminin. 

Que ressens-tu quand tu es seule face à l’objectif ?

Généralement, j’ai un peu peur comme si je passais un concours en sachant mon sujet. Je sais que je vais l’avoir, mais il y a une petite part de stress au début.

Citation d'Antoinette Marchal

Ensuite quand je suis plus à l’aise, je lâche prise et j’essaie de faire corps avec l’objectif et la/le photographe en face de moi.

Que ressens-tu quand tu es seule face à l’objectif ?
Crédits : @mieltoutesfleurs et Antoinette Marchal

Que ressens-tu quand tu vois les photos de toi suite à un shooting ?

Généralement, je dis « Waaaaaah » ! 

Quel est ton rapport à ton corps ? A la nudité ?

Mon corps est mon outil de travail, il est donc précieux.

J’essaie au maximum de lui donner ce qu’il veut. D’être à l’écoute, de lui apporter de l’amour et de la douceur… Je crois qu’il me le rend bien la plupart du temps ! La nudité chez moi, c’est naturel.  Je suis heureuse de pouvoir travailler nue en modèle vivant. Ça me rend libre. Et je suis souvent plus à l’aise lors des shooting si je suis à poil plutôt qu’habillée.

Idem pour la scène.

Quelles sont tes limites en matière de photo ?

Celles de mon corps. 

Peux-tu nous décrire le déroulement d’un shooting ? 

C’est toujours différent à chaque fois selon que cela se passe en intérieur ou en extérieur. Mais ma petite trame ça serait :

  1. Préparation physique et psychologique,
  2. Rencontre,
  3. Sublimation, 
  4. Satisfaction.

As-tu des astuces pour être à l’aise devant l’objectif ?

Danser sur mes musiques, imaginer que je suis dans un clip.

Quels conseils donnerais tu à un(e) modèle débutant(e) ?

D’écouter son cœur ?

Que souhaites-tu montrer à travers tes photos ?

J’ai souvent été mise de côté parce que je ne correspond pas aux normes esthétiques et physiques, alors je pense que c’est une manière de prendre ma revanche.

Généralement aussi, je mets beaucoup de ma force dans mes poses. J’essaie de faire passer des émotions. J’aime aussi que l’on capte la complicité qu’il peut y avoir entre la/le photographe et moi.

Que souhaites-tu montrer à travers tes photos ?
Crédits : @nonmaisohdismoi (Agnès L) et Antoinette Marchal

Qui sont les photographes qui t’inspirent ? Avec quel photographe rêves-tu de shooter ?

Il y en a beaucoup, mais Vanessa Beecroft et Arno Nollen m’ont beaucoup inspiré si on part dans quelque chose de lointain et d’ailleurs, toutes les personnes avec qui je pose ou j’ai posé m’inspirent.

Je les remercie toutes !

Et je rêve de shooter avec @synchrodogs_official et @thisissuperchill.

Peux-tu nous partager ta meilleure expérience de shooting ?

À la sortie du 1er confinement avec Arnaud Diemer, qui est un ami de longue date, on a fait un peu n’importe quoi dans les marais. J’avais peur de tomber dans l’eau.

A la fin du shooting, j’avais posé des limaces sur mon corps et on a croisé un couple. J’ai regardé Arnaud avec des gros yeux. Le couple a rigolé et Arnaud a dit cette phrase merveilleuse  » ce n’est pas du tout ce que vous croyez ».

J’adore nos photos de ce jour là ! 

La meilleure expérience de shooting d'Antoinette Marchal
Crédits : Arnaud Diemer et Antoinette Marchal

Ta pire expérience (Il n’y a pas d’obligation, c’est comme tu veux) ?

Sur un shooting à plusieurs, avec des mecs. Ce n’était pas horrible non plus, mais c’est le shooting que j’ai le moins aimé.

Quel photographe me conseillerais-tu d’interviewer ? Quel(le) Modèle ?

Pour les photographes, je te conseille :

Et pour les modèles :

Ton rapport aux réseaux sociaux

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment les utilises-tu ?

De base, je ne suis pas fan des réseaux sociaux, mais c’est quand même très pratique et ça m’a permis de découvrir beaucoup de photographes avec qui je n’aurais sans doute jamais bossé.

Cela a un côté génial et aussi, un côté un peu surfait.

Pour le moment, j’utilise juste Instagram faute de temps. Avec ma triple casquette, c’est compliqué à gérer d’avantage.

En plus, cela a aussi ses limites notamment au niveau de la censure…

Combien de temps en moyenne chaque jour ?

En ce moment moins d’une heure, après ça dépend des jours…

Ton réseau social préféré ? Pourquoi ?

Par défaut, Instagram vu que c’est le seul que j’utilise.

Ton rapport au voyage

Tes 3 coups de cœur en France ? Pourquoi ?

Rennes !

Ville coup de cœur parce que j’y ai rencontré des personnes génialissimes, j’adore l’ambiance, les lieux … si je devais déménager ça serait là-bas !

Et de manière générale, la Bretagne !

Après, malheureusement, je n’ai pas assez voyagé en France et puis, j’aime bien mon petit cocon Strasbourgeois en ce moment !

A l’étranger ?

  • Montréal, parce que c’est à la fois énorme et humain. Les gens sont géniaux et la bouffe chelou et les pigeons ont été remplacés par des écureuils.
  • L’Albanie, c’est un pays Borderline tu croises des voitures de luxe suivis de vieille charrette sur des routes inexistantes et tu te fais courser par des chiens errants quand tu fais de la randonnée…j’adore.
  • L’Écosse parce qu’ils ont une culture de la nature assez puissante et que tu peux faire du camping sauvage en toute sécurité. Pareil les gens sont géniaux et les paysages féeriques !

Comment prépares-tu tes voyages ? As-tu des rituels avant de partir ?

Généralement, je pars avec des gens, donc, on prépare ça ensemble.

On fait des listes, on regarde ce qu’on ramène comme affaire, les activités qu’on peut faire aussi, mais j’ai tendance à jamais trop prévoir à l’avance et faire 999 fois mon sac avant de partir !

Ton prochain projet de voyage ? Pourquoi ?

Ça sera sans doute une grosse randonnée dans les Alpes avec des copines… un gros besoin de me retrouver avec la nature et d’en chier un peu aussi en en prenant plein la vue…

Carte blanche d’Antoinette Marchal

Je pense que j’aimerais parler des guili-guilis qu’on a dans le ventre quand on aime bien quelqu’un.

On parle plus assez de ses choses là en ce moment. J’ai un dialogue dans ma tête entre 2 personnes qui parlent du sentiment amoureux, mais juste en terme de sensation ça donne ça.

« Hey Antoinette, je ne sais pas ce qui se passe, mais il y a comme des mains qui me chatouillent dans le ventre…ça me fait un peu mal, mais ça fait aussi un peu du bien, et quand je vois V. ça augmente et j’aime bien…ça fait tout bizarre dans mon cœur, ça donne un peu chaud des fois…oh là là… »

 » Parfois, j’ai le cœur qui gargouille. C’est comme si j’avais faim, mais d’un câlin, comme si je voulais qu’une personne s’enroule autour de mon cœur. Après, ça devient doux dans ma tête, entre le pastel et le velours. Et ça te fait aussi ça quand tu embrasses quelqu’un. J’ai de la musique dans ma tête dès que ma bouche se colle à sa bouche, c’est comme une comédie musicale. La 1ère fois, ça m’a fait tout drôle… »

« Oui moi aussi, j’ai cru que je devenais complètement zinzin… »

Où retrouver Antoinette Marchal ?

Tu peux retrouver Antoinette Marchal sur :

Un grand MERCI à Antoinette pour son temps et sa disponibilité.

A toi, quelle question aimerais-tu poser à Antoinette Marchal ?

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Découvre mon interview avec Antoinette Marchal, danseuse de French Cancan et modèle photo. Son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.