Temps de Lecture : 10 minutes

Découvre mon interview avec Audrey de Melo, fondatrice de démêl, un studio de communication décalée et engagée. Freelancing, réseaux sociaux, voyage…

Pour cet épisode 90, je te présente Audrey de Melo, fondatrice du studio de communication décalée et engagée démêl (demel.ooo).

Avant que j’oublie, tu peux également découvrir mes interviews avec :

Découvre mon interview avec Audrey de Melo, fondatrice de démêl, un studio de communication décalée et engagée. Freelancing, réseaux sociaux, voyage...

Présentation d’Audrey de Melo

Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux ou celles qui ne te connaîtraient pas encore ?

Bonjour, tout d’abord, merci Guillaume de m’offrir cette interview. 

Présentation d'Audrey de Melo
Crédit : Audrey de Melo

Je m’appelle Audrey de Melo. J’ai fondé démêl, un studio de communication décalée, engagée et engageante et j’aide des acteurs « éthiques » (consultants, entreprises, associations qui œuvrent pour un monde meilleur) à :

  • Valoriser leur raison d’être,
  • Mettre en avant leurs valeurs,
  • Faire passer des messages en mêlant mots et images qui ont du sens (voire du double sens 😁).

Je travaille sur des contenus visuels et textuels pour interpeller, faire réfléchir et provoquer des prises de conscience, notamment pour des campagnes de sensibilisation sur les sujets sociétaux et tabous (violences conjugales, féminisme, consentement, harcèlement moral et sexuel, écologie, handicap et maladies invisibles).

Citation d'Audrey de Melo

Ton rapport au freelancing

Peux-tu nous présenter ton parcours professionnel ?

A la sortie de mon Master Conception et Intégration Multimédia, j’ai rejoint une agence de communication en tant que graphiste, je créais des identités visuelles que je déployais sur différents supports de communication print et web.

Après 3 ans, sans perspective d’évolution et un poste qui était devenu un poste d’exécution (mise en page pour un client principalement), j’ai pris un autre poste de directrice artistique dans un petit studio créatif en périphérie de Lyon.

Les missions étaient nettement plus intéressantes. J’étais responsable du pôle créa (création). J’avais une partie des clients en direct et je travaillais en collaboration avec le commercial pour la construction des offres. 

Ensuite, j’ai fait une toute petite mission dans une agence qui me plaisait beaucoup, mais sans perspective d’évolution. J’ai décidé de ne pas rester. 

Pourquoi es-tu devenu freelance ?

A la base, je suis devenue indépendante plutôt en réaction à mes périodes de salariat dans les agences que j’ai connues et qui ne m’ont pas plu sur certains plans.

Tout ne correspondait pas à mes attentes, notamment le manque de cohésion d’équipe et le fait de ne pas être intégrée pleinement à la stratégie de l’agence. 

J’ai besoin d’avoir une vision globale sur mes projets. J’aime la liberté, le fait de diriger ma propre vision d’entreprise, de choisir mes partenaires et client·e·s et aussi de travailler sans pression en respectant mon corps et mon rythme de vie. 

J'ai besoin d'avoir une vision globale sur mes projets. J'aime la liberté, le fait de diriger ma propre vision d'entreprise, de choisir mes partenaires et client·e·s et aussi de travailler sans pression en respectant mon corps et mon rythme de vie.

Quelles sont les principales qualités nécessaires pour être freelance ?

Selon moi, la patience, l’endurance et la persévérance, car l’entrepreneuriat n’est pas un chemin sans embûche.

En tant qu’indépendants, nous vivons les montagnes russes émotionnelles en une seule journée, voire d’une minute à l’autre. 😅 

Quelles sont les principales difficultés que tu as rencontrées dans ton parcours de freelance ? Comment les as-tu surmontées ?

Ma principale difficulté a été de trouver ma différenciation.

Je me suis cherchée pendant de nombreux mois sans savoir ce que je voulais vraiment faire, quelles étaient ma spécialité et mes cibles. 

Le salariat m’avait conditionnée dans un moule et j’ai oublié celle que j’étais.

Ce sont également les 1ers conseils que l’on m’a donnés au début de l’entrepreneuriat : “Sois sage, assieds-toi sur tes valeurs, tais-toi” pour plaire au plus grand nombre et faire du business coûte que coûte.

Cela a pris quelque temp et notamment quelques sessions de coaching et d’accompagnement divers pour me reconnecter à mes valeurs profondes et à ma mission de vie.

Et aujourd’hui, on me dit « t’es toi ! », c’est nettement plus valorisant, non ? 

Exemple de publication du studio de communication démêl
Crédit : Audrey de Melo

Ton meilleur souvenir avec un client ?

Difficile de n’en choisir qu’un seul.

Ce que j’aime, ce sont les réactions en direct quand je montre un projet créatif, quand mes client·e·s se sont senti·e·s pleinement compris·e·s et écouté·e·s.

C’est toujours très fort émotionnellement, que ce soit dans la joie, le rire ou même les larmes (de joie !).

La grande majorité de mes échanges avec mes clients se passent dans la bonne humeur et dans le rire.

Ton pire souvenir avec un client/prospect ?

J’ai accompagné une start-up avec un dirigeant très occupé et de mauvaise foi.

Il ne prenait pas le temps pour avancer sur le projet. Tout a été très laborieux, très lent, très long. Je m’étais mis beaucoup de pression pour ce projet. C’était un de mes 1ers projets totalement aligné à ma raison d’être.

La start-up a été liquidée peu de temps après la fin du projet et le solde n’a pas été payé.

Finalement, c’était un mal pour un bien. Grâce à cette mauvaise expérience, j’ai appris et depuis je sécurise mes contrats, prends un acompte plus important à la commande et surtout je fais confiance à mon intuition. 

Tes conseils pour un(e) freelance qui débute ?

  • Commencer par étudier le marché,
  • Faire connaissance avec ses pairs,
  • Demander des conseils (mais n’écouter que ceux qui vous parlent vraiment),
  • Construire son réseau petit à petit,
  • Ne pas hésiter à se faire accompagner (par des organismes gratuits ou payants),
  • Investir sur soi (accompagnement, coaching, formation) ce qui permet de gagner du temps,
  • Ne pas brader ses prix ! 

Et surtout ne pas rester dans son bureau à attendre que les missions tombent du ciel.

(Spoiler : ça ne marche pas !) 

Exemple de publication du studio de communication démêl
Crédit : Audrey de Melo

Tes astuces pour être productive ?

Personnellement, je fonctionne « à l’ancienne » avec un agenda hebdomadaire papier qui me permet de visualiser toutes mes tâches, rendus et rendez-vous. Cocher chaque tâche effectuée me donne une certaine satisfaction.

Je fais le point en fin de semaine pour la semaine suivante et en début de semaine sur mes différents projets et rendez-vous.

Pour les tâches moins créatives et celles qui me bottent moins comme mes devis ou l’administratif, je me donne un temps très court et limité pour les réaliser ce qui me permet d’augmenter ma productivité.

Je me fixe également des objectifs mensuels / trimestriels / annuels (chiffres d’affaires, nombre de clients, nombre de nouvelles rencontres, livres lus, mise à jour de mon site internet, posts sur les réseaux…).

Ton rapport aux réseaux sociaux

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment les utilises-tu ?

Je suis mitigée sur les réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux ont de nombreux avantages : un accès illimité à l’information, la culture, la curiosité et à l’apprentissage.

Ils permettent aussi de rencontrer des personnes éloignées géographiquement ou de milieux différents que la vie physique ne nous aurait pas permis de rencontrer.

Pour les inconvénients, je vois tous les problèmes que ça a créé notamment chez les jeunes générations ou l’influence néfaste de la non-déconnexion, la perte de vie privée ou le fait que ces réseaux ne soient pas libres et soient contrôlés par des ultra-milliardaires puissants.

J’utilise les réseaux sans trop me brider sur le temps, je les utilise pour le pro et le perso (principalement Facebook et LinkedIn).

Combien de temps en moyenne chaque jour ?

Je dois utiliser LinkedIn et Facebook entre 2 à 4h par jour en moyenne. 

Ton réseau social préféré ? Pourquoi ?

Mon réseau préféré est LinkedIn, c’est mon terrain de jeu. J’ai commencé à publier il y a 3 ans sans réflexion stratégique juste en postant mes illustrations avec jeux de mots.

Devant la bonne réception, j’ai continué, petit à petit, en affinant ma communication pour l’aligner avec ma stratégie de communication, mes valeurs et mes convictions.

Je commente aussi des posts avec ma répartie ou des prises de positions très clivantes. Ce sont typiquement mes commentaires humoristiques ou mes prises de position engagées qui m’ont permis de me connecter avec mes cibles (partenaires, client·e·s aligné·e·s).

Aujourd’hui, LinkedIn est mon 1er canal d’acquisition clients. J’apprécie la facilité avec laquelle je peux entrer en relation ou échanger avec des dirigeant·e·s, des associations.

Ton rapport au voyage

Tes 3 coups de cœur en France ? Pourquoi ?

J’ai eu un coup de cœur pour Lyon quand j’y suis passée pour la 1ère fois quand j’avais une dizaine d’années.

J’ai toujours voulu y retourner et l’univers (ou plutôt une école à Lyon 😅) m’a offert cette possibilité en 2010.

Je suis tombée amoureuse de la ville pour de bon, ces ponts et merveilles de brioches à la praline. Lyon regorge de lieux insolites, loin de la frénésie urbaine. J’aime la diversité des quartiers, les quais, la semi-nature en pleine ville et le fait d’être à 2 h de la capitale ou de la méditerranée en TGV est un vrai luxe !

Le coup de cœur d'Audrey de Melo en France

2 autres villes en France que j’apprécie :

  • Nantes pour son centre historique, la culture et les machines de l’Île,
  • Annecy pour son lac paradisiaque et sa vieille ville.

A l’étranger ?

Je suis très peu partie à l’étranger par convictions écologiques.

J’ai eu l’occasion de visiter quelques villes au Portugal, là où sont mes origines paternelles. C’est surtout en cela que cela a du sens et de l’importance pour moi.

Comment prépares-tu tes voyages ? As-tu des rituels avant de partir ?

J’ai tendance à très peu préparer mes voyages. Je suis plutôt du genre à aller à l’office du tourisme le 1er jour sur place et demander les lieux insolites d’une ville / région.

Je regarde aussi les cartes postales sur place pour découvrir de nouveaux lieux.

Après, je n’ai pas de rituels spécifiques avant de partir en vacances, à moins que stresser en soit un ? 😅

Ton prochain projet de voyage ? Pourquoi ?

J’ai adoré partir en solo à Nantes et rencontrer sur place des personnes que j’ai connues grâce aux réseaux sociaux.

Je rêve de réitérer l’expérience dans des grandes villes de France comme Toulouse (pour la cité de l’Espace notamment) ou Bordeaux et aussi découvrir le Colorado Provençal pour un côté plus naturel.

Nous avons une belle richesse touristique en France et je trouve dommage de ne pas en profiter, pas besoin de parcourir des milliers de kilomètres pour être dépaysé.

La carte blanche d’Audrey de Melo

Je vais choisir de parler d’authenticité puisque c’est, pour moi, lié à l’alignement et à l’engagement.

J’ai moi-même commencé en essayant tant bien que mal, de rentrer dans un moule, de mettre des masques pour me fondre dans la masse.

Résultat, ça ne marchait pas, je débordais du moule. Ça se voit, ça se sent et ça se ressent aussi bien pour nous que pour notre entourage pro et perso.

Ne pas aligner son cœur, ses tripes et sa tête (il n’y a que Guillaume Bats qui y est contraint *rires*) est terriblement néfaste pour son développement tant professionnel que personnel.

C’est en se montrant tel que nous sommes, avec nos forces, nos faiblesses, nos différences, nos failles, nos sensibilités, nos convictions que les rencontres et que des perspectives enrichissantes s’offrent à nous.

Prenez le temps de faire votre introspection (toute la vie), de comprendre comment votre personnalité s’est construite, quelles sont vos valeurs, vos motivations, votre raison d’être.

Ensuite, démontrez-les par des actions concrètes.

Vous verrez que peu à peu, de nouvelles relations se nouent, sur des bases solides.

Et rien ne sert de s’inventer des histoires et des valeurs ! Ne pas se dire “éthique”, “engagé” si on ne l’est pas, ça aura de toute façon ses limites.

Il y a de la place pour tout le monde et des personnes / entreprises qui vous correspondront avec ces facettes-là.

La vie est courte, soyez-v(o)us, vraiment, pleinement !

Où retrouver Audrey de Melo

Tu peux retrouver Audrey de Melo sur :

Un grand MERCI à Audrey que je connais via le groupe Facebook des Freelances Lyonnais. J’aime beaucoup ses publications piquantes sur LinkedIn. Elles ont souvent l’immense mérite de nous interroger sur nos comportements et ceux de la société actuelle.

A toi, une question à poser à Audrey de Melo ?

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Découvre mon interview avec Audrey de Melo, fondatrice de démêl, un studio de communication décalée et engagée. Freelancing, réseaux sociaux, voyage...