Temps de Lecture : 8 minutes

Pour cet épisode 71, je te présente Hugues Trijasse plus connu sous le nom de « frenchstartupper » sur les réseaux sociaux. Rennais d’origine, il a fait un cursus école de commerce à Montpellier avant de s’installer dans la région.

Avant que je n’oublie, tu peux également découvrir mes interviews avec :

Interview avec Hugues Trijasse, multiple entrepreneur & créateur de contenu

Présentation de Hugues Trijasse

Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux ou celles qui ne te connaîtraient pas encore ?

Hello, j’ai 25 ans, je suis Rennais d’origine (les Bretons toujours fiers de leurs racines) et je vis à Montpellier depuis longtemps. J’ai fait toutes mes études dans la région et je me suis installé ici également.

J’ai fait un cursus en école de commerce, un Master de la Montpellier Business School et j’ai pu le faire en alternance, ce qui a été une vraie richesse pour moi. Ça m’a fait découvrir le monde pro et j’ai pu prendre confiance en moi.

C’est vraiment cette expérience qui m’a permis de me lancer par la suite dans l’entrepreneuriat avec toute la confiance qu’il fallait.

Présentation de Hugues Trijasse
Crédit : Hugues Trijasse (frenchstartupper)

Peux-tu nous présenter ton parcours professionnel ?

Lors de ma dernière année d’étude et d’alternance, en parallèle, j’avais monté ma première start-up, Foodr. Une marketplace spécialisée dans la vente à emporter en « click & collect ».

Aujourd’hui ça ne paraît pas révolutionnaire, mais il y a 3-4 ans ça l’était. Le Covid a vraiment fait que ce mode de consommation s’est développé et on a connu des débuts tonitruants.

À tel point que j’ai refusé un beau CDI pour me lancer à 100% dans ma boîte avec mon associé de l’époque, Florian Marcon.

On a développé la société et on a fini par la revendre à un plus grand groupe Montpelliérain. Le constat était simple, on s’était lancé par une opportunité de marché, mais on n’était pas des passionnés de la restauration.

2 choix s’offraient à nous, continuer à développer dans la douleur et sans s’éclater ou vendre.

Pendant cette période, j’avais pas mal développé mon LinkedIn pour communiquer sur notre aventure. J’avais créé une belle communauté et les gens me demandaient des conseils pour développer leur LinkedIn.

Dès la revente, je me suis lancé à fond sur le réseau. J’ai commencé à faire quelques coachings, formations, accompagnement, conférences…

Et rapidement, je suis passé du modèle freelance à une agence spécialisée sur LinkedIn. La 1ère en France. Le succès a été immédiat et on a très vite grossi. En moins d’un an, on était déjà une dizaine de collaborateurs. On a accompagné les plus grosses marques du monde et de France (Amazon, Trade Republic…). J’ai vendu l’agence à l’été 2022 pour pouvoir récupérer de la bande passante et me consacrer à 100% à mes réseaux sociaux qui ont explosé.

Car je m’étais lancé sur les réseaux, autres que LinkedIn, en avril 2021.

Donc en 2023, j’ai prévu de vraiment passer un cap et de faire plein de nouveaux formats. On verra où ça me mène mais j’ai envie de m’éclater.

Ton rapport à Pinterest

Comment as-tu découvert Pinterest ? Quand ?

J’ai découvert Pinterest, il y a bien longtemps. J’ai toujours utilisé l’application pour faire des recherches de décoration intérieure, de tendances pour s’habiller…

Comment Hugues a découvert Pinterest ?
Crédit : Hugues Trijasse (frenchstartupper)

Que penses-tu de Pinterest ? Comment l’utilises-tu à titre personnel ? À titre professionnel ?

J’aime beaucoup la plateforme. Je pense qu’elle est sous-cotée. Je ne pense pas l’utiliser à son potentiel maximum, mais je vois déjà que c’est très puissant. Personnellement, je l’utilise pour mettre des vidéos que je tourne. Je mets une vidéo par jour.

Pourquoi es-tu devenu créateur de contenu sur la plateforme ?

Car tous mes concurrents délaissent la plateforme et je me suis dit que ça serait hypercool d’apporter quelque chose de nouveau sur le réseau. Quelque chose d’inédit et qu’on n’a pas l’habitude de voir.

Quelles sont les principales qualités nécessaires pour créer du contenu sur Pinterest ?

Alors là, bonne question. Je ne saurais pas te répondre, car je ne me considère pas comme un expert de la plateforme. Je ne poste que des vidéos en plus.

Quelles sont les principales difficultés que tu as rencontrées sur la plateforme ? Comment les as-tu surmontées ?

Il faut apprendre à déconstruire ce que l’on connaît des autres réseaux. C’est très dur sur Pinterest de prendre des abonnés. Il faut plutôt le voir comme un blog et du SEO. C’est un travail de long terme. On sème des graines qu’on récupérera plus tard. 

Que penses-tu des épingles idées sur Pinterest ?

J’aime beaucoup et je n’utilise que cela.

Comment organises-tu tes tableaux ?

Par thèmes principalement, business, finance, marketing, productivité… 

Tes conseils pour un créateur qui débute sur Pinterest ?

Créer du contenu en s’amusant, ne rien attendre en retour, persévérer et les fruits arriveront plus tard. Il ne faut pas se lancer en se disant “je veux X abonnés, je veux gagner tant…”. Ça ne marchera pas.

Tes astuces créatives pour créer une épingle sur Pinterest ? Une épingle idée ?

Format court, vidéo 30 secondes, bonne accroche, rythme de vidéo rapide et concis.

Quels sont les comptes Pinterest qui t’inspirent ?

Alors honnêtement, aucun particulièrement. Car je ne m’abonne pas à des gens sur Pinterest, je parcours les visuels et les vidéos. C’est vraiment l’essence du réseau.

Quel créateur Pinterest me conseillerais-tu d’interviewer ?

Je te recommande d’interviewer Lucas Dampeyrou alias Marketdamp. Il est vraiment très fort et pour moi c’est celui qui maîtrise le mieux tous les formats d’un réseau social, l’image, le carrousel, la vidéo…

Ton rapport aux réseaux sociaux

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment les utilises-tu ?

C’est extraordinaire. On peut monter une communauté de dingue et bâtir un empire sur Internet avec un téléphone depuis sa chambre.

Je publie un maximum de contenu dessus tous les jours. Il n’y a qu’un réseau que je n’exploite pas c’est Snapchat car je n’ai pas les codes de ce réseau.

Le rapport de frenchstartupper aux réseaux sociaux
Crédit : Hugues Trijasse (frenchstartupper)

Combien de temps en moyenne chaque jour ?

Étant donné que c’est devenu mon métier, je dirais, facilement, 7-8h par jour… C’est énorme mais ça demande énormément de temps.

Ton réseau social préféré ? Pourquoi ?

LinkedIn. Car ça a été le 1er et il est hyperqualitatif. Les échanges sont très professionnels et tu peux vraiment créer une société qui se base uniquement sur le réseau. J’ai monté une agence qui tournait uniquement via LinkedIn. J’ai gagné pas mal d’argent et j’ai pu revendre la boîte grâce à LinkedIn. 1M de vues sur LinkedIn me rapporte tellement plus en relation humaine, en chiffres d’affaires que n’importe quel autre réseau.

C’est sous côté encore, mais ça commence à bien se développer.

Ton rapport au voyage

Tes 3 coups de cœur en France ? Pourquoi ?

J’adore ma Bretagne évidemment. La Côté est magnifique, on mange super bien, les gens sont sympas…

J’aime beaucoup les Landes aussi. À chaque fois que j’y vais, je me ressource. Des grands espaces, on peut respirer, faire du vélo, les grandes forêts, les belles plages de sable… Je suis très fan et ça pourrait être un endroit où je pourrais vivre plus tard.

La Côte d’Azur. C’est magnifique, le climat est phénoménal, le mode de vie fait rêver. C’est l’endroit de vacances parfait. Peut-être qu’un jour, ça sera aussi un endroit de résidence même si j’ai plus de doutes.

À l’étranger ?

Je suis un fan inconditionnel de Bali. J’aimerais réellement vivre là-bas. Ce n’est pas compliqué, j’aime tout de cette île. Sinon globalement, l’Asie m’attire beaucoup. J’aime la nourriture, j’aime les gens, j’aime leur culture et leur mode de vie…

Le Canada. Je ne connais pas mais c’est clairement une destination qui m’attire pour y vivre. J’ai l’impression que tout est possible là-bas. C’est un peu les US mais version plus cool et moins folle.

Et pour finir, je dirais la République Dominicaine. J’en garde un souvenir d’enfant absolument génial. J’aimerais bien y retourner. Le gros problème, c’est la pauvreté du pays. Très compliqué d’arriver en tant qu’Européen et ne pas être touché par la différence de vie qu’on peut avoir et qu’ont ces gens-là.

Néanmoins, le pays est splendide.

Comment prépares-tu tes voyages ? As-tu des rituels avant de partir ?

Alors, je suis plutôt du genre freestyle. Heureusement que ma copine cadre bien les choses. Sinon je trouve un logement sur Airbnb ou un hôtel, et une fois sur place on avise. On aime bien profiter des vacances et avoir un rythme détendu.

Ton prochain projet de voyage ? Pourquoi ?

Rien au programme pour l’instant. Peut-être Singapour, car ma copine a vraiment envie d’aller visiter le pays et moi également.

On se réserve Bali d’ici à 2 ans.

La carte blanche de Hugues Trijasse (Frenchstartupper)

J’aimerais aussi parler de La Huge Letter. C’est un média que j’ai créé il y a un an. Un média sur le Web 3 car je suis passionné par ce secteur qui sera notre avenir.

La Huge Letter, c’est initialement une newsletter hebdomadaire gratuite, pour retrouver un condensé d’actu et donner de la valeur aux gens. En 1 an, on a déjà plus de 15 500 lecteurs chaque semaine.

Aujourd’hui, le projet prend une nouvelle dimension car nous passons au stade de média avec un site internet et des articles de blog, des réseaux sociaux propre à la news, un développement de jobboard dédié au Web 3…

Nous sommes une équipe de 6 et mes associés font un travail incroyable sur cette société.

Si les gens ont envie d’apprendre, de progresser, sans se prendre la tête et avec du contenu gratuit, ils sont au bon endroit.

C’est vraiment notre mission et on prévoit plein de nouvelles choses !

Où retrouver Hugues Trijasse ?

Tu peux retrouver Hugues Trijasse (frenchstartupper) sur :

Un grand MERCI à Hugues Trijasse pour son professionnalisme et sa très grande réactivité. Suite à cette interview, je me suis inscrit à la Huge Letter et j’aime beaucoup. C’est très complémentaire avec les newsletters sur les finances personnelles, les cryptos et le Web 3 que je lis (Snowball, The Big Whale, Les Cryptos de Caro, WAGMI NFT).

À toi, une question à poser à Hugues Trijasse (frenchstartupper) ?

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Interview avec Hugues Trijasse, multiple entrepreneur & créateur de contenu