Découvre mon interview avec Cristina Filipe Araujo, fondatrice du podcast Expat Heroes. Au menu : son rapport au podcasting, aux réseaux sociaux, au voyage et sa carte blanche.

Interview avec Cristina Filipe Araujo d’Expat Heroes

Temps de Lecture : 9 minutes

Découvre mon interview avec Cristina Filipe Araujo, fondatrice du podcast Expat Heroes. Au menu : son rapport au podcasting, aux réseaux sociaux, au voyage et sa carte blanche.

Chaque mois, je te propose une rencontre avec une personne pour laquelle j’ai eu un coup de cœur.

Selon mon invité, l’interview s’articule autour de la thématique de la photographie, du voyage, du street art, du marketing ou des réseaux sociaux.

Avant que j’oublie, tu peux également découvrir mes interviews avec :

Pour cet épisode 45, je te présente Cristina Filipe Araujo du podcast Expat Heroes (expat-heroes.com) le podcast pour relever les défis de l’expatriation.

Présentation de Cristina Filipe Araujo du podcast Expat Heroes

Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux ou celles qui ne te connaîtraient pas encore ?

Il y a 10 ans je travaillais dans la communication. Et paf ! l’expatriation nous est tombée dessus.

Une belle opportunité à Madrid, puis en Suède et aujourd’hui en Angleterre. Une belle aventure familiale initiée par mon mari.

J’ai dû mettre ma carrière de côté. Mais l’expatriation m’a ouvert d’autres horizons et m’a permis de lancer le podcast Expat Heroes et la formation en ligne Let’s podcast !

L’expat m’a surtout apporté l’équilibre pro / perso dont j’avais besoin.

Cristina Filipe Araujo du podcast Expat Heroes
Cristina Filipe Araujo du podcast Expat Heroes

Ton rapport au podcasting

Pourquoi as tu décidé de te lancer dans la création de ton podcast ?

Nous avons vécu deux retours compliqués en France tant au niveau professionnel que personnel.

On était catalogués comme touristes. Je me suis rendue compte de nombreux clichés sur l’expatriation.

Les expatriés sont catalogués comme riches et les conjoints suiveurs, les doigts en éventail au bord de la piscine.

Or, la réalité est plus complexe et plus diverse.

Les contrats dorés sont de plus en plus rares. Les conjoints suiveurs ont beaucoup de difficulté à maintenir une activité professionnelle et se retrouvent malgré eux responsables de l’harmonie familiale et de l’intégration dans le nouveau pays.

C’est pour montrer la réalité de l’expatriation loin des clichés et les défis que cela représente que j’ai décidé de créer le podcast Expat Heroes.

Les témoignages du podcast apportent du réconfort aux expatriés et des conseils avisés à ceux qui souhaitent tenter l’aventure.

Peux-tu nous présenter ton podcast?

Expat Heroes est un podcast d’interviews.

Je diffuse deux épisodes par mois. Ce sont des témoignages de francophones expatriés à travers le monde.

Chaque épisode nous plonge dans le vécu d’une personne expatriée.

En 1ère partie, je mets le focus sur le projet original entrepris par cette personne.

En fin d’interview, nous parlons d’aspects plus pratiques de la vie dans le pays, de la scolarité des enfants par exemple. J’insiste toujours sur l’avant / après.

L’expatriation est un révélateur de soi. Partir nous fait prendre conscience de ce qui est important pour nous et nous change pour la vie.

Chaque personne a une expérience différente et c’est ce qui fait la richesse du podcast.

J’invite parfois des experts pour parler d’un sujet plus complexe comme par exemple l’expatriation des enfants, le deuil en expatriation, ou encore la double carrière des couples expatriés.

le rapport au podcasting de Cristina Filipe Araujo
Logo d’Expat Heroes

Combien de temps passes tu en moyenne pour créer un épisode ?

De l’idée jusqu’à la promotion sur les réseaux sociaux en passant par le montage, cela peut prendre jusqu’à 10 heures de travail !

Peux tu nous expliquer comment tu procèdes ? Les différentes étapes ?

D’abord, je rencontre la personne par Skype pour briser la glace.

Mes invités ne sont pas toujours habitués au micro. Je les mets à l’aise pour qu’ils se sentent comme chez eux sur mon podcast !

Je leur envoie les questions à l’avance pour qu’ils ne se sentent pas pris au piège.

Nous enregistrons. Je fais les retouches audio sur Audacity, puis le montage final sur Garage Band.

Si besoin, j’ajoute des éléments sonores au montage. Je taggue mon fichier .mp3. Je crée la page sur WordPress puis uploade mon épisode grâce au plugin Powerpress relié à mon hébergeur Blubrry.

Puis, je crée mes visuels à partager sur les réseaux sociaux avec Canva à partir des citations clés que j’ai sélectionnées au préalable.

Enfin, je planifie leur diffusion avec Buffer.

Tes conseils pour un/une débutant(e) qui voudrait se lancer ?

Quand je me suis lancée il y a deux ans, j’ai perdu un temps fou sur Youtube et Google à trouver des tutos.

La technique fait tellement peur !

D’abord, trouvez une formation qui vous aidera pas à pas à créer votre podcast. Vous gagnerez du temps. Il existe des formations sur Paris mais elles ne sont pas données…

Pour ceux qui souhaitent monter leur podcast, à leur rythme depuis chez eux, à un prix abordable, j’ai créé la formation Let’s podcast.

OK Cristina et que comprend Let’s podcast ?

Tout est disponible en ligne :

  • 50 vidéos,
  • Des templates à télécharger,
  • Des quizz.
La formation Let's Podcast pour créer son podcast avec Cristina Filipe Araujo
Créer son podcast

J’offre une réduction pour le lancement : 30% de réduction avec le code ENVOL (www.letspodcast.fr).

Les deux formules d'abonnement que propose Cristina Filipe Araujo
Les deux formules d’abonnement que propose Cristina

Ensuite, avant de vous lancer, réfléchissez bien au sujet de votre podcast :

  • Est-ce que quelqu’un d’autre le fait déjà?
  • Quelle valeur ajoutée allez-vous apporter à vos auditeurs?
  • Est-ce que le nom est déjà pris?

Sinon, votre audience risque de ne pas être au rendez-vous !

Quels sont tes podcasts préférés ?

Difficile de choisir !

J’écoute ce qui me touche au cœur, n’est-ce pas ?

Maman de deux garçons, je suis sensible à la question de l’égalité hommes/femmes.

Je pense que l’éducation des garçons joue un rôle important dès le plus jeune âge.

Le podcast “Les couilles sur la table” qui aborde la question de la masculinité me donne des pistes de réflexion à ce sujet.

J’écoute aussi le podcast féministe “La Poudre” de Lauren Bastide.

Enfin, le podcast “Melting Pot” me touche car il fait témoigner des personnes issues de l’immigration. Je suis d’origine portugaise et la question de l’identité se pose d’autant plus quand on est expatriés.

Ton rapport aux réseaux sociaux

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment les utilises tu ?

Indispensable !

Mais je dois admettre que je fais volontiers des “digital detox” de temps en temps.

Je n’hésite pas à mettre en mode avion très souvent pour ne pas être “sollicitée” alors que je ne l’ai pas souhaité.

J’utilise Facebook, Twitter et Instagram pour le podcast.

Personnellement j’ai réduit l’usage de Facebook et je reviens de plus en plus aux communications plus directes par email, WhatsApp, par téléphone, Skype ou en face à face.

Nos contacts sont de plus en plus dématérialisés et c’est vraiment dommage !

Je pense que c’est pour cette raison que la voix revient en force, entre autres avec le média podcast. La voix nous touche et diffuse une palette d’émotions plus étendue que l’écrit.

Cristina Filipe Araujo

Combien de temps en moyenne chaque jour ?

Deux heures.

Ton réseau social préféré ? Pourquoi ?

J’affectionne Twitter.

C’est pour moi comme un café géant où on peut “capter” les conversations des uns et des autres. C’est court.

On peut y mettre des liens pour aller plus loin. Ça n’accapare pas mon attention plus que nécessaire contrairement à YouTube ou Instagram.

Ton rapport au voyage

Tes 3 coups de cœur en France ? Pourquoi ?

Je n’en ai que deux : Annecy et Lyon !

Place Bellecour, Lyon

Je n‘ai de coups de cœur que pour les endroits où j’ai des souvenirs forts (je suis née à Annecy et j’ai vécu à Lyon très longtemps).

J’aime ces villes en grande partie parce qu’elles sont construites autour de l’eau (lac d’Annecy et les fleuves Rhône et Saône pour Lyon) et parce qu’on peut facilement s’y balader à vélo.

A l’étranger ?

Lisbonne et Göteborg : encore deux villes autour de l’eau.

Lisbonne pour son incroyable culture (son passé colonial, son émouvant Fado), la gentillesse de ses habitants et sa généreuse gastronomie.

C’est le berceau de la culture portugaise, le pays de mes parents. Sans y avoir vécu, je m’y sens très attachée et même connectée.

le quartier d’Alfama à Lisbonne

Nous avons vécu deux belles années à Göteborg en Suède. J’ai aimé le quotidien à vélo et le charme de la ville très agréable avec les enfants avec le plus grand parc d’attractions de Scandinavie (Liseberg) et une vie sportive et culturelle très dynamique !

Comment prépares-tu tes voyages ? As-tu des rituels avant de partir ?

Un itinéraire avant de partir et un bon guide en poche. Non pas de rituels particuliers.

Ton prochain projet de voyage ? Pourquoi ?

Le Portugal !

C’est une sorte de pèlerinage pour nous. On a besoin de revenir aux sources pour notre équilibre.

On revient assez régulièrement en France le reste de l’année et une fois par an au Portugal pour montrer à nos enfants le pays de nos ancêtres.

J’ai découvert récemment Rome et j’aimerais beaucoup découvrir une autre ville d’Italie.

Peut-être l’année prochaine?

Ça pourra te surprendre mais mon projet de dingue c’est juste d’avoir un chez nous en France.

Bouger tous les ⅔ ans c’est hyper enrichissant mais usant à la longue.

Plus le temps passe et plus on a besoin de repères, une sorte de base : une maison rien qu’à nous, où l’on pourra revenir quand ça nous chante… pour mieux se ressourcer et repartir pour de nouvelles aventures !

La carte blanche de Cristina Filipe Araujo

L’intuition !

En partant en expatriation, en lançant mon podcast et ma formation de podcast, je suis devenue entrepreneure.

Entrepreneure surtout de ma vie, libre de choisir avec qui passer du temps (ou pas), quels sujets aborder, qui interviewer et avec qui travailler (ou pas).

Cette liberté peut être paralysante (on a peur de ne pas faire le bon choix) ou alors, au contraire on peut partir dans tous les sens.

L’intuition nous sert de guide dans nos actions, pour qu’elles soient fidèles à qui nous sommes, à nos valeurs et aux messages que l’on souhaite porter.

Pour créer votre podcast ou n’importe quel autre projet, suivez votre intuition et ne suivez pas à la lettre les conseils des autres (même s’ils peuvent être inspirants).

Parlez avec votre cœur. Cela résonnera sûrement chez vos auditeurs. Si ce sujet-là vous tient à cœur, c’est qu’il parlera aussi aux autres. Trouvez VOTRE Voix / voie.

Cristina Filipe Araujo

Où retrouver Cristina Filipe Araujo du podcast Expat Heroes ?

Tu peux retrouver Cristina Filipe Araujo :

Un grand MERCI à Cristina pour sa confiance. Nous avons échangé deux fois via Skype et c’était à chaque fois des bons moments de partage.

Le savais-tu ? Chaque article me prend entre 3 et 4 heures de travail, soit 31,32€ au SMIC horaire net. Je m’en fiche royalement car j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article pour toi. Pour m’encourager, laisse-moi un petit commentaire sur cet article et partage-le avec un ami qui aime les voyages. Cela ne te prendra que quelques secondes et cela me fera extrêmement plaisir. En plus, cela aidera mon site a être mieux classé dans Google.

Guillaume Servos

A toi, quelle question aimerais-tu poser à Cristina Filipe Araujo du podcast Expat Heroes ?

Ne me laisse pas toute seule.

Découvre mon interview avec Cristina Filipe Araujo, fondatrice du podcast Expat Heroes. Au menu : son rapport au podcasting, aux réseaux sociaux, au voyage et sa carte blanche.
Épingle-moi maintenant sur Pinterest.


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *