Temps de Lecture : 8 minutes

Découvre mon interview avec le photographe et modèle Kyle Fireson. Au menu : son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.

Chaque mois, je te propose 1 ou 2 rencontre avec une personne pour laquelle j’ai eu un coup de cœur.

Pour cet épisode 82, je te présente Kyle Fireson, photographe amateur et modèle dont tu peux suivre le travail sur Instagram (kyle_fireson).

Avant que j’oublie, tu peux également découvrir mes interviews avec :

Découvre mon interview avec le photographe et modèle Kyle Fireson. Au menu : son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.

Présentation de Kyle Fireson

Peux-tu te présenter en quelques lignes pour ceux ou celles qui ne te connaîtraient pas encore ?

Bonjour, je suis Kyle Fireson, photographe amateur et passionné depuis 2013.

Je réside en Ile-de-France et je me déplace régulièrement un peu partout. Vous pouvez également me retrouver en tant que modèle, activité que j’exerce plus rarement, sous le même pseudonyme (kyle_fireson_model).

Quand je dois me présenter très brièvement, j’aime résumer en disant que je suis photographe des âmes.

Présentation de Kyle Fireson
Crédit : Kyle Fireson

Ton rapport à la photographie

Peux-tu nous raconter comment tu as commencé la photo ?

En 2013, je m’offre mon 1er boîtier reflex. Très intéressé par les technologies et la technique, je me suis rapidement rendu compte que l’on peut mettre en image énormément de choses à l’aide d’un appareil photo.

Par la suite, je suis tombé sur Photoshop. Pouvoir créer absolument tout ce que j’avais en tête avec pour seule limite la technique a été pour moi une révélation et une libération !

Comment as-tu appris la photo ?

J’aime apprendre les choses moi-même et j’ai appliqué cet « autodidactisme » à la photographie et la retouche. De façon générale, je pense que, pour apprendre, il faut essayer, rater et apprendre de ses erreurs.

Kyle Fireson
Citation de Kyle Fireson

Comment définirais-tu ton travail ?

Je commencerai par définir mes créations comme une passion et non un travail.

J’ajouterai qu’il s’agit de créations uniques (pas de séries) qui nous permettent (aux modèles et moi) de mettre en image des états d’âmes, des vécus ou encore des ressentis qui nous sont propres.

Il est courant que les gens perçoivent mon univers comme un mélange de nu et de dark, mais le nu n’est jamais systématique dans mes images.

Comment as-tu appris la photo ?
Crédits : Emazione67 et Kyle Fireson

Combien de temps passes-tu par mois à shooter ?

Je n’ai absolument pas de régularité particulière. Je crée au gré des inspirations, des modèles qui me contactent (merci !) et de mes road-trips.

Citation de Kyle Fireson

Pour faire une moyenne, je pense réaliser environ 3 shootings par mois.

Il faut savoir qu’il est très rare que je fasse plus de 3 projets par shooting. Et, nous y reviendrons plus tard, chaque projet ne me prend pas plus de 10 minutes de temps de prise de vue.

Bref : je shoote peu souvent et peu longtemps.

Comment choisis-tu tes modèles ? Tes lieux de shoots ?

De manière générale, je carbure à l’instinct.

Par exemple, mon choix de modèle se fait en me basant sur le ressenti : si l’univers d’une modèle me touche et que mon univers lui parle, on peut créer ensemble.

Je ne suis pas non plus fermé à des modèles novices, bien que ce soit plus rare.

Il m’arrive de shooter des hommes, mais j’ai du mal à en trouver dont l’expression et l’univers me touche. C’est pourquoi dans cette interview je parlerai surtout des modèles en employant le féminin.

Quant au choix du lieu, justement : je marche là encore au feeling. Je cherche simplement des écrins naturels dans lesquels mettre en valeur mes modèles et leur histoire.

Comment choisis-tu tes modèles ? Tes lieux de shoots ?
Crédits : KittyCatLv et Kyle Fireson

Peux-tu nous décrire le déroulement d’un shooting ? As-tu des astuces pour mettre à l’aise tes modèles ?

Mes shootings se passent avant les shootings !

Lors du contact avec la modèle, nous évoquons les thématiques que nous souhaitons mettre en image. Je réfléchis alors à un visuel pour chaque thème et propose ce visuel à la modèle.

Une fois que tout est calé, on organise le shooting.

La partie prise de vue dure à peine quelques minutes (souvent moins de 3) : la raison est que la modèle et moi savons à l’avance ce que l’on fait pour le visuel. Avoir l’image en tête à l’avance me permet aussi de guider les modèles, lorsque celles-ci en ont besoin.

Pour mettre à l’aise les modèles, je pense qu’il suffit d’être soi-même et d’être respectueux.

Peux-tu nous décrire le déroulement d’un shooting ? As-tu des astuces pour mettre à l’aise tes modèles ?

Je ne rechigne jamais à ce que les modèles soient accompagnées, ça me fait aussi des bras en plus ! Et je pense que nos discussions avant le shooting aident les modèles à me cerner et à se sentir à l’aise.

Quels conseils donnerais-tu à un(e) photographe débutant(e) ?

Être soi-même, ne pas hésiter à essayer, rater, recommencer, persévérer.

Et ne PAS se focaliser sur le matériel : 10 000€ de matériel ne remplaceront jamais une créativité qui vous est propre.

Quels conseils donnerais-tu à un(e) photographe débutant(e) ?
Crédits : Porcherie et Kyle Fireson

Qui sont les photographes qui t’inspirent ?

Je ne pourrais pas les lister ici, il y en a TROP.

J’ai plutôt tendance à prendre le temps de naviguer à fond dans l’univers d’un artiste, plutôt que de passer rapidement d’un feed à l’autre des nombreux artistes sans m’imprégner de leurs œuvres. 

Peux-tu nous partager ta meilleure expérience de shooting ?

Non.

Parce que j’apprécie tous mes shootings. J’aime rencontrer de nouvelles personnes, créer autour de projets qui sont personnels, d’histoires ou de ressentis qui sont forts.

D’ailleurs, je suis très reconnaissant envers toutes les modèles qui me confient une part de leurs états d’âme ou qui acceptent d’interpréter à l’image des thématiques qui ne sont pas personnelles !

Ta pire expérience (Il n’y a pas d’obligation, c’est comme tu veux) ?

Une expérience qui se répète (mais très rarement) : le LAPIN.

Des modèles qui sont ultra motivées lors des discussions, enjouées et réactives. Et le jour du shooting, plus de nouvelles…

Quel photographe me conseillerais-tu d’interviewer ? Quel(le) modèle ?

Là encore, c’est très dur de lister.

Viper-Dis a un univers passionnant, mais tu l’as déjà interviewé. Je pense que la vision de la modèle @lady_body_ peut être passionnante.

Je ne saurais te recommander de photographes, j’en admire beaucoup.

Quel photographe me conseillerais-tu d’interviewer ? Quel(le) modèle ?
Crédits : LadyBody et Kyle Fireson

Ton rapport aux réseaux sociaux

Que penses-tu des réseaux sociaux ? Comment les utilises-tu ?

Je n’aime pas les réseaux sociaux qui, à mon sens, détruisent le relationnel humain.

Néanmoins, je reconnais que c’est un bon outil pour toucher du monde, bien que ce soit moins qualitatif. C’est pourquoi j’utilise Instagram afin de découvrir des modèles et photographes, et de les contacter.

Combien de temps en moyenne chaque jour ?

5 minutes.

Je n’allonge ce temps que si j’ai besoin de me plonger dans l’univers d’un(e) artiste ou de communiquer avec.

Ton réseau social préféré ? Pourquoi ?

Instagram, non pas par préférence, mais parce que c’est le seul que j’utilise.

Ton rapport au voyage

Tes 3 coups de cœur en France ? Pourquoi ?

Sans hésiter la Bretagne pour à la fois sa région et ses artistes !

J’aime aussi énormément les Alpes à titre personnel.

Et je découvre, souvent, plein de petites merveilles à droite et à gauche partout en France. Le tout c’est d’avoir envie d’ouvrir des yeux neufs et son cœur sur le monde.

A l’étranger ?

J’ai énormément apprécié la Chine, ainsi que l’Asie et l’Afrique au sens large.

Comment prépares-tu tes voyages ? As-tu des rituels avant de partir ?

Je prépare mes voyages sur Instagram si je n’ai pas déjà une destination en tête.

Je publie une annonce de road-trip et je vais là où j’ai le plus d’artistes (modèles et photographes) qui sont disponibles et motivés pour créer ensemble.

Ton prochain projet de voyage ? Pourquoi ?

Aucune idée.

Pourquoi : pour découvrir, créer, et se vider l’esprit, comme toujours.

La carte blanche de Kyle Fireson

Etant plutôt introverti, là, je sèche sur l’improvisation “carte blanche”.

A la place, je vais en profiter pour remercier :

  • Les modèles et les photographes avec qui j’ai la chance de créer.
  • Toi, pour m’avoir offert l’opportunité de m’exprimer sur ton blog.
  • Vous, les lecteurs, pour avoir pris le temps de nous lire et de vous intéresser à nos différents univers.

Où retrouver Kyle Fireson ?

Tu peux retrouver Kyle Fireson sur :

Un grand MERCI à Kyle Fireson pour son enthousiasme à participer à l’interview, nos nombreux échanges et sa réactivité.

Le savais-tu ? Chaque article me prend entre 4 et 5 heures de travail, soit 31,32€ au SMIC horaire net. Je m’en fiche royalement car j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article pour toi. Pour m’encourager, laisse-moi un petit commentaire sur cet article et partage-le avec un(e) ami(e) qui aime la photographie. Cela ne te prendra que quelques secondes et cela me fera extrêmement plaisir. En plus, cela aidera mon site a être mieux classé dans Google.

Guillaume Servos

A toi, quelle question aimerais-tu poser à Kyle Fireson ?

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Découvre mon interview avec le photographe et modèle Kyle Fireson. Au menu : son rapport à la photographie, aux réseaux sociaux et au voyage.