Tu es à Paris ? Tu aimes le street art ? Découvre ma balade entre Mouffetard et la Butte-aux-Cailles avec son itinéraire détaillé en bonus.

Street art Paris : balade à la Butte-aux-Cailles

Temps de Lecture : 11 minutes

Tu es à Paris ? Tu aimes le street art ? Découvre ma balade entre Mouffetard et la Butte-aux-Cailles avec son itinéraire détaillé en bonus.

Après World of Banksy (Episode 1), ma balade entre République et Belleville (Episode 2), ma promenade dans le Marais (Episode 3), 13e arrondissement (épisode 5), prêt(e) à faire connaissance avec ?

  • Seth,
  • Miss Tic,
  • Bebar,
  • Eddie Colla,
  • Boutros Bootleg,
  • Chanoir,
  • Jérôme Mesnager,
  • Lady Bug,
  • Meridian,
  • Singular Vintage…

Avant que j’oublie, tu peux aussi découvrir :

C’est bon, tu as enfilé tes plus belles sneakers ?

Eddie Colla à la Manufacture des Gobelins (Street art Paris)

A la base, Eddie Colla vient du monde de la photographie.

Après s’être fait remarquer pendant la campagne présidentielle américaine de 2008 avec son utilisation de l’image de Barak Obama, Eddie Colla devient conservateur d’une galerie d’art à Oakland en 2013.

Depuis 2014, il parcourt le monde et laisse ses témoignages sur les murs des villes qu’il découvre.

Les masques et les gants chirurgicaux d’Eddie Colla

Généralement, les personnages d’Eddie Colla portent des masques et des gants chirurgicaux. Ils symbolisent la peur, le danger et paradoxalement la protection aussi.

Peur de l’environnement, de la mauvaise qualité de l’air, des infections…

Son street art montre avec brio l’impact social et psychologique des peurs que génèrent nos sociétés modernes.

Eddie Colla à la Manufacture des Gobelins, street art Paris entre Mouffetard et la Butte-aux-Cailles.
Les masques et les gants chirurgicaux d’Eddie Colla

Pour en savoir plus :

L’homme en blanc de Jérôme Mesnager (Rue Brocca, Paris)

En 1983, Jérôme Mesnager invente son homme en blanc, symbole de lumière, de force et de paix.

Sa silhouette blanche appelée corps blanc ou homme blanc, c’est toi qui choisis !

Jérôme Mesnager l’a reproduite dans le monde entier, jusqu’à la grande muraille de Chine. Son corps blanc a maintenant plus de 30 ans.

L'homme en blanc de Jérôme Mesnager, Rue Brocca, Paris
L’homme en blanc de Jérôme Mesnager (Rue Brocca, Paris)

Pour en savoir plus :

Le pointillisme de LadyBug à la Butte-aux-Cailles (Street art Paris)

C’est l’heure pour moi de confesser (encore une fois) mon ignorance. Je ne connaissais absolument pas LadyBug.

Comme quoi, personne n’est parfait !

Le pointillisme de LadyBug à la Butte-aux-Cailles, street art Paris.
LadyBug à la Butte-aux-Cailles, Paris

Un mot sur LadyBug

J’ai eu un gros coup de cœur pour son pointillisme au pinceau, au feutre ou au pochoir.

LadyBug tire son inspiration de l’Afrique, des africains et des visages à la peau noire qui reflètent si bien la lumière.

Pour notre plus grand plaisir, elle a laissé plusieurs traces de son passage dans le quartier de la Butte-aux-Cailles à Paris.

Que penses-tu de sa guirlande de portraits ?

La guirlande de portraits de LadyBug à la Butte-aux-Cailles, Paris
La guirlande de portraits de LadyBug à la Butte-aux-Cailles, Paris

Pour en savoir :

Un dernier portrait de LadyBug pour la route… Désolé, je n’ai pas résisté !!

Le pointillisme de LadyBug à la Butte-aux-Cailles, Street art Paris

Entre figuration et abstraction avec Bebar (Butte-aux-Cailles)

Né en 1993, Bebar se distingue par sa maîtrise du graffiti et d’un style plus académique.

Depuis l’adolescence, Bebar est membre de plusieurs crews. Citons par exemple :

  • NSK,
  • MAC,
  • WIB crew,
  • TNG,
  • BAD crew (Etats-Unis).

A l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs de Paris et ensuite à la Parsons School (New York), il apprend les techniques académiques.

Entre figuration et abstraction avec Bebar à la Butte-aux-Cailles, street art Paris.
Entre figuration et abstraction avec Bebar à la Butte-aux-Cailles, Paris

Attention à la Bebarbarie

La Bebarbarie (street art de Bebar) se propage alors vite :

  • Sur les murs parisiens,
  • Dans les galeries d’art,
  • L’illustration,
  • La sculpture,
  • Le tatouage.

Pour en savoir plus :

Les détournements de COMBO (Buttes-aux-Cailles)

COMBO ou COMBO Culture Kidnapper est un street artiste originaire de Paris.

Son travail se concentre essentiellement autour du détournement, en manipulant des visuels connus auxquels il intègre des éléments étrangers issus généralement de l’univers de

  1. La bande dessinée,
  2. Jeu vidéo.

COMBO en modifie radicalement le sens avec une obsession en tête : l’interaction.

Il fait appel à des symboles de la pop culture pour faire mouche et montrer les injustices de notre société.

Les détournements de COMBO, Buttes-aux-Cailles. Street art Paris.
Les détournements de COMBO, Buttes-aux-Cailles, Paris

Pour en savoir plus :

Les collages militants de Boutros Bootleg à la Butte-aux-Cailles

Avant d’être street artiste, Boutros Bootleg barouda longtemps dans les milieux rocks et artistiques. Il y gagne, d’ailleurs, son blaze de Bootleg (pirate de concerts).

Il s’initie à l’art urbain par les pochoirs avant de se lancer dans les collages.

L’inspiration de Boutros Bootleg provient de la rue, de l’urbanisme et des opportunités qui se présentent (lieux ou matériaux).

Les collages militants de Boutros Bootleg à la Butte-aux-Cailles, Paris.
Les collages militants de Boutros Bootleg à la Butte-aux-Cailles, Paris

En savoir plus :

Le street art coloré de Chanoir

C’est toujours un plaisir de retrouver la route du street art coloré de Chanoir, après la Street Art City et plusieurs expositions sur Lyon.

En 1996, Chanoir rentre de plein pied dans la culture post graffiti parisienne.

En 2002, après son diplôme des Beaux Arts de Paris, il débute son exploration des différentes mythologies des dessins animés.

Le street art coloré de Chanoir, Buttes-aux-Cailles, Paris
Le street art coloré de Chanoir, Buttes-aux-Cailles, Paris

Le pingouin d’Henry Blache (@saxartwork) sur les murs de la Butte-aux-Cailles

De la jungle à la ville, en passant par les profondeurs de l’océan, le street art de Saxart ou Henry Blache explore la relation entre l’homme et son environnement.

Les inspirations d’Henry Blache tournent souvent autour de :

  • L’environnement,
  • L’enfance,
  • La pop culture.
Le pingouin d'Henry Blache (@saxartwork) sur les murs de la Butte-aux-Cailles

En savoir plus :

De Mouffetard à la Butte-aux-Cailles, sens dessus dessous

Dans cette section, je vais te parler de :

  • Seth,
  • C215,
  • Jef Aérosol,
  • Miss Tic,
  • Meridian,
  • Singular Vintage…

La poésie de Seth

Si tu es un fidèle du blog, tu sais déjà que j’aime beaucoup le street art de Seth.

Pendant cette balade, tu pourras voir non pas 1, non pas 2 mais 5 fresques de Seth.

Bref, c’est que du bonheur…

#1 Seth

Tu es à Paris ? Tu aimes le street art ? Découvre ma balade entre Mouffetard et la Butte-aux-Cailles avec son itinéraire détaillé en bonus.
Seth n°1, Buttes-aux-Cailles, Paris

#2 Seth

Seth n°2, Buttes-aux-Cailles, Paris
Seth n°2

#3 Seth

Seth n°3, Buttes-aux-Cailles, Paris
Seth n°3

#4 Seth

Seth n°4, Buttes-aux-Cailles, Paris
Seth n°4

#5 Seth

Seth n°5, Buttes-aux-Cailles, Paris
Seth n°5

Quelle est ta photo préférée ?

Pour en savoir plus :

Le street art fleuri de Meridian (@meriidiian) à la Butte-aux-Cailles

J’aurais bien aimé pouvoir t’en dire plus sur Meridian mais à part sa biographie Instagram, j’ai fait chou blanc comme dit ma maman.

Vu que tu es arrivé jusque là, je te laisse quand même avec ces deux sublimes collages. Dis-moi en commentaire quel est ton préféré ?

Meridian n°1

Meridian à la Butte-aux-Cailles, street art Paris
Le street art fleuri de Meridian (@meriidiian) à la Butte-aux-Cailles (photo n°1)

Meridian n°2

Le street art fleuri de Meridian à la Butte-aux-Cailles, Paris
Photo n°2 de Meridian

Aydar (@a_ydar)

Même principe que pour Meridian, je n’ai rien trouvé sur Aydar en dehors d’une belle galerie en noir et blanc sur Instagram.

le street art de Aydar à la Butte-aux-Cailles, Paris.

La boite aux lettres C 215, Panthéon (Street art Paris)

En sortant de la station de métro Cardinal-Lemoine, non loin du Panthéon, nous sommes tombés sur cette très belle boite aux lettres de C215.

Impossible pour moi de ne pas le mentionner dans cet article tellement j’aime les portraits de C215 ! Tu as reconnu qui c’était ?

La boite aux lettres C 215, Panthéon, street art Paris

La femme endormie de Jef Aérosol

Ce street art dégage beaucoup de tendresse et une certaine mélancolie. Je ne sais pas toi mais moi, j’aurais envie de porter cette femme jusqu’à son lit…

Sinon à droite, tu peux voir la fameuse flèche rouge, la signature de Jef Aérosol.

La femme endormie de Jef Aérosol, street art Paris.

Paris ne serait pas Paris sans les citations de Miss Tic

Les fidèles du blog savent déjà que j’aime beaucoup Miss Tic et sa poésie. En te baladant à La Butte-aux-Cailles, tu n’auras pas de mal à lire sa poésie.

L’émoi passe

L'émoi passe. Miss Tic, street art Paris

Aux terrasses de la vie l’éclat de notre furieuse liberté

Aux terrasses de la vie l'éclat de notre furieuse liberté. Miss Tic, Butte-aux-Cailles, Paris.

Halloween, rue Broca, sous le boulevard de Port-Royal

Avec ma femme, nous avons bien adoré cet immense street art et les beaux jeux de lumière qui l’accompagnaient.

Une sorcière plus vraie que nature

Une sorcière plus vraie que nature, street art Paris

La citrouille qui fait peur

La citrouille qui fait peur, art urbain Paris

Sauve qui peut

Sauve qui peut, street art Paris

L’humour de Selor

Pendant notre séjour à Paris, nous avons beaucoup rigolé devant les jeux de mots de Selor.

Un mot sur Selor

Originaire de Cognac, David Selor peint depuis plus de 10 ans. Après quelques années dans le graffiti, il invente son personnage « mimil » (2013).

Ok Guillaume, c’est un chien ou un renard?

L'humour du street artiste Selor sur les murs de Paris

Selor créa ce personnage fictif au Portugal lors un service civique européen. Il travaillait auprès de personnes atteintes d’autisme.

Cette pathologie lui a appris qu’il existait des personnes aux instincts vraiment proches des animaux. Touché par cette expérience, il choisit de représenter un personnage au corps humain et à la tête animale !

En savoir plus :

Singular Vintage

Pour en savoir plus sur Singular Vintage, cela se passe sur Instagram (@singularvintage).

Le collage de Singular Vintage à la Butte-aux-Cailles, Paris

J’ai besoin de toi, tu m’aides à créditer ces street artistes ?

En vrac n°1

« Je m’en moque d’être une princesse, file-moi les clés du pays des merveilles. »

Le slogan est vraiment bien trouvé et il continue de beaucoup me faire rire.

Je m'en moque d'être une princesse, file-moi les clés du pays des merveilles. Dtreet art à la Butte-aux-Cailles, Paris.

En vrac n°2

Plusieurs fois, on m’a reproché de mal créditer les œuvres. Aucun souci, je suis le premier à croire aux vertus de la critique constructive.

Par contre, n’oublie pas :

  1. Je suis un amateur passionné et je ne suis pas un expert d’art contemporain.
  2. Identifier le nom des street artistes est loin d’être facile.
  3. Ecrire un article comme celui-ci est extrêmement chronophage entre les retouches photos, le choix des photos, le temps de recherche, d’écriture, de relecture…
Fresque dans le quartier de la Butte-aux-Cailles à Paris.

Toujours là ?

En décryptant, on arrive à lire « MEM7 » mais bon, après, je n’ai rien trouvé sur Google ou sur Instagram.

Fresque entre Mouffetard et à la Butte-aux-Cailles à Paris.

En vrac n°4

L’inscription du bas m’a bien fait sourire…

Pour le reste, je ne peux pas t’en dire plus !

Collage entre Mouffetard et à la Butte-aux-Cailles, street art Paris.

Bonus street art Paris : mon itinéraire détaillé entre Mouffetard et la Butte-aux-Cailles

  • Depuis la place de la Contrescarpe, descends la rue Mouffetard jusqu’à l’église Saint-Médart.
  • Prends ensuite la rue de Brocca et continue jusqu’à la rue Hippolyte. Tourne à gauche, traverse le boulevard Arago et rejoins la rue de Pascal.
  • Tourne à droite Rue de Julienne (Seth). Reprends ensuite le Boulevard Arago et tourne à droite rue des Cordeliers jusqu’à la nouvelle fresque de Seth.
  • Reviens sur tes pas et prends à droite la rue Emile Deslandres puis la rue Berbier du Mets.
  • Prends ensuite la rue de Croulebarbe jusqu’à l’Avenue des Gobelins (Eddie Colla).
Rue de Croulebarbe, street art Paris
Rue de Croulebarbe, Paris
  • Reviens sur tes pas et continue tout droit jusqu’au Boulevard Auguste-Banqui.
  • Tourne à gauche, traverse et prends à droite la rue Barrault.

Explore la Butte-aux-Cailles à ta guise. Les rues principales à voir sont :

  1. Barrault,
  2. Alphand,
  3. De la Butte-aux-Cailles,
  4. Des 5 Diamands.
Rue Alphand, Butte-aux-Cailles, street art Paris
Rue Alphand, Butte-aux-Cailles, Paris

Le savais-tu ? Chaque article me prend entre 4 et 5 heures de travail, soit 31,32€ au SMIC horaire net. Je m’en fiche royalement car j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article pour toi. Pour m’encourager, laisse-moi un petit commentaire sur cet article et partage-le avec un ami qui aime le street art. Cela ne te prendra que quelques secondes et cela me fera extrêmement plaisir. En plus, cela aidera mon site a être mieux classé dans Google.

Guillaume Servos

A toi, que penses-tu de cette balade street art à Paris entre Mouffetard et la Butte-aux-Cailles ?

Envie de recevoir mon guide gratuit du street art 2018 avec les 100 meilleures photos de l’année ?

Téléchargez maintenant le guide gratuit du street art 2018.

Ne me laisse pas toute seule !

Tu es à Paris ? Tu aimes le street art ? Découvre ma balade entre Mouffetard et la Butte-aux-Cailles avec son itinéraire détaillé en bonus.
Épingle-moi maintenant.

2 réponses
  1. Corine dit :

    Coucou Guillaume
    Merci pour cet article. Je l’ai fait la semaine dernière. Je me rends compte que nous avons une même sensibilité pour certains streetartistes. J’ai en face de ma fenêtre un superbe tigre qui avance dans la jungle et un magnifique ara (angle rue Jégo rue Samson).
    Si tu reviens dans le quartier des Gobelins il y a le lycée Rodin où C215 qui a rendu hommage à Simone Veil sur les murs de la cour.
    Merci de partager ta passion.

    Répondre
    • Guillaume Servos dit :

      Merci beaucoup Corine pour ton commentaire et tes petites astuces. Je suis très heureux si nous partageons la même sensibilité artistique.

      Bon week-end et à bientôt sur le blog,

      Guillaume

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *