Tu es à Paris ? Tu aimes le street art ? Découvre ma balade entre République et Belleville avec son itinéraire détaillé en bonus.

Street art Paris : balade de République à Belleville

Temps de Lecture : 12 minutes

Tu es à Paris ? Tu aimes le street art ? Découvre ma balade entre République et Belleville avec son itinéraire détaillé en bonus.

Au mois de juillet (2019), mon frère et sa femme (Coucou Nadia) ont eu la grande gentillesse de nous prêter leur appartement à Paris.

Après World of Banksy (Episode 1), ma balade dans le Marais (Episode 3), ma balade entre Mouffetard et la Butte-aux Cailles (épîsode 4), 13 arrondissement (épisode 5), prêt(e) à faire connaissance avec ?

Oberkampf, Belleville, Ménilmontant, la rue Dénoyez, la rue du Retrait, Seth, Kaldea, Singular Vintage, All clitoris are beautiful (ACAB)…

Dans cet épisode 2, nous avons testé la balade du guide du street art à Paris de Stéphanie Lombard (alias Wonder Brunette) entre Oberkampf et Belleville.

Je te recommande très fortement ce guide qui est un INCONTOURNABLE pour les amateurs d’art urbain francophones.

Avant que j’oublie, tu peux aussi découvrir :

C’est bon, tu as enfilé tes plus belles sneakers ?

Street art Paris : le M.U.R d’Oberkampf

Chaque fois que je suis sur Paris, j’essaie de d’aller voir la dernière réalisation du M.U.R.

Heureusement internet (www.lemur.fr) et Instagram (@lemuroberkampft) me permettent également de suivre le passage des différents street artistes.

A chaque nouvel artiste, je suis partagé entre admiration devant le nouveau mur et nostalgique de voir l’ancien disparaître.

Qu’est-ce que le M.U.R ?

Le M.U.R (Modulable, Urbain, Réactif) est une association qui s’engage dans la promotion de l’art urbain à Paris.

Toutes les 2 semaines, le M.U.R propose à des street artistes d’exprimer leur talent sur un mur, à l’angle de la rue St Maur et de la rue Oberkampf.

Exemples de précédentes réalisations

Fafi :

Steek :

Marko 93 :

BKFOXX :

Live-painting avec la street artiste Hayley Welsh

Lors de notre dernier passage, nous avons eu le privilège de voir la street artiste britannique Hayley Welsh en pleine action pendant que nous mangions un burger au Paris New-York (PNY).

Pendant que ma femme et moi étions admiratifs de cette séance de live-painting sous nos yeux, mon fils Théo (19 mois) dévorait littéralement ses onion rings en attendant ses frites.

Bref, un beau souvenir !!

Hayley wSlsh au M.U.R d'OberKampf, street art Paris.
Hayley Welsh au M.U.R d’OberKampf, street art Paris

OK Guillaume, peux-tu nous en dire un peu plus sur Hayley Welsh ?

Bien sûr très chère lectrice (ou très cher lecteur).

Sur la biographie sur son site, tu apprendras que :

  1. Hayley Welsh est l’une street artistes les plus excitantes et les plus créatives du moment.
  2. Ses créatures fantastiques, un brin surréelles, genre peluches mignonnes qui font peur, sont vite devenues sa signature.
  3. Elle a été nominée par le magasine Jetstar comme l’une des 10 street artistes à absolument connaître en ce moment.

A méditer :

Fais confiance à l’amour, ignore tes peurs et écoute ta petite voix intérieure…

Hayley Welsh

Pour en savoir plus :

All Clitoris Are Beautiful

Lors de notre séjour street art parisien, j’ai plusieurs fois été intrigué par de beaux collages avec une iconographie féminine et l’acronyme All Clitoris Are Beatiful.

Rue Lémon, près de la rue Dénoyez (Paris)

Après quelques recherches sur internet, voici ce que j’ai trouvé…

ACAB = All Clitoris Are Beautiful

ACAB est le détournement d’un acronyme anti-flic américain (All Cops Are Bastard).

Depuis, il fleurit dans le monde entier en graffiti, collage, tee-shirts…

Bref, “All Clitoris are Beautiful” a clairement une portée politique, féministe voire comportementale.

Street art Paris : rue Dénoyez

Connu pour ses bars, ses ateliers d’artistes et sa profusion d’œuvres, la rue Dénoyez laissera bientôt place à des logements sociaux et à une crèche sur une partie de la rue.

Malheureusement dans l’histoire, 4 ateliers d’artistes ont du fermer :

  • Friches et Nous la Paix,
  • Alternation,
  • la Maison de la plage,
  • TRACES.

Je te rassure, cela reste quand même un spot incontournable pour voir du street art à Paris.

les collages de la rue Dénoyez, Paris.
Liberté d’expression rue Dénoyez

Manyoly

Quel plaisir de retrouver le street art de Manyoly rue Dénoyez !

Notre première rencontre avec son street art remonte déjà à 2014, lors d’un séjour Marseille.

Depuis, je reste toujours autant fasciné par ses portraits de femme hauts en couleur.

En savoir plus :

Kaldea

Quelle joie également de retrouver le street art de Kaldea Nakajima !

Avec ma femme, nous la connaissons depuis notre première visite à la Street Art City de Lurcy-Lévis.

Nous aimons beaucoup son style japonisant avec ses portraits de femmes aux bouches en forme de trèfle.

En savoir plus :

Sonke

Nostalgie quand tu nous tiens, c’était la première fois que l’on revoyait le street art de Sonke depuis notre séjour en Grèce et à Athènes (voir ma balade street art en 10 photos à Athènes).

Il traînait alors sa mélancolie et son chagrin d’amour à travers les rues de la capitale grecque. Apparemment, rien n’a vraiment changé !

Sonke à proximité de la rue Dénoyez , street art Paris.
Sonke à proximité de la rue Dénoyez (collage du bas)

La rue Dénoyez en vrac (street art Paris)

Encore un autre collage du mouvement ACAB

Ils ne sont pas trop mignons ces lapins amoureux ? Si quelqu’un a le nom de l’artiste, je suis preneur en commentaire.

Un peu d’histoire rue de Tourtille

A deux minutes à pied de la rue Dénoyez, n’oublie pas d’explorer également les rues Tourtille, Lesage et Julien Lacroix.

Portrait street art de Geneviève De Gaulle - Antonioz, angle rue de Tourtille et rue Lesage à Paris.

Par exemple, tu pourras tomber sur ces 2 portraits de femmes résistantes :

  1. Geneviève De Gaulle-Antonioz, résistante et fondatrice de l’association ATD Quart Monde,
  2. Germaine Tillion, résistante et ethnologue.
Portrait street art de Germaine Tillion, angle rue de Tourtille et rue Lesage à Paris.

Street art Paris : rue de la Fontaine-au-Roi

Dans le secteur de la rue de la Fontaine-au-Roi (angle avec l’avenue Parmentier), tu trouveras encore une belle concentration d’œuvres street art.

J’ai même cru reconnaître la présence du street artiste lyonnais Maxime Ivanez, sans certitude toutefois.

rue de la Fontaine-au-Roi, street art Paris.
Maxime Ivanez ?

Le crew TPK

Malheureusement, j’aimerais pouvoir t’en dire plus sur ce collectif mais difficile de trouver des informations sur internet.

Affaire à suivre.

Cost TPK, rue de la Fontaine-au-Roi à Paris

Encore un sublime portrait street art signé du crew TPK…

TPK Crew, rue de la Fontaine-au-Roi à Paris

Sept Spray Paint

Graffeur de l’île de la Réunion, Sept ou Sept Spray Paint se définit actuellement comme un peintre muraliste.

Un beau sourire communicatif en tout cas…

Sept Spray Paint, rue de la Fontaine-au-Roi à Paris

Pour en savoir plus :

Le crew TPN

D’après le site FatCap, les artistes du crew TPN viendraient de Paris, Copenhague (Danemark) et Prague (République Tchèque).

Comme pour le crew TPK, impossible de t’en dire plus malheureusement.

Seyar ?

N’oublie pas que tu peux retrouver toutes les photos street art que j’ai prises lors de mon dernier séjour à Paris sur Pinterest dans le tableau « Street Art France ».

Qu’est-ce que tu as à dire à propos de Piman ?

Si tu peux m’en dire plus sur cet artiste, je suis preneur en commentaire.

Street art Paris : Belleville (rue + parc)

J’aime beaucoup l’ambiance qui règne à Belleville, sa vie de quartier, son effervescence artistique, son parc avec son incroyable vue sur tout Paris, son côté (encore) populaire…

Si tu es un expert de Paris, tu as déjà remarqué que j’ai volontairement séparé la rue Dénoyez du reste de Belleville.

Bust The Drip, rue Lésage, Paris

Seth et l’esplanade du parc de Belleville

Ok, si tu n’aimes pas les montées, tu vas me détester. Mais quelle récompense ! Seth a entièrement redécoré l’esplanade.

Grand voyageur, il laisse des témoignages de son street art aux quatre coins du globe.

Alors oui, les couleurs commencent à s’estomper mais la magie, elle, opère toujours !

Pour Seth, l’enfance est le moyen de tout raconter en touchant le plus grand nombre.

Pour en savoir plus :

The Flower Sower, #zombeanie, MariBalti,

Tout au long de notre séjour parisien, nous avons pris beaucoup de plaisir à retrouver les traces du distributeur de fleurs (flower sower en anglais).

Le Flower Sower est la création de la street artiste MariBalti. Pour en savoir plus, cela se passe sur Instagram (@maribalti.art).

Singular Vintage

Même principe que pour Maribalti, pour en savoir plus sur Singular Vintage, cela se passe également sur Instagram (@singularvintage).

Rue du retrait

Après avoir quitté l’esplanade de Belleville par la rue des Envierges et la rue des Cascades, tu arriveras rue de Ménilmontant. Après une dernière montée (c’est promis !), tu arriveras dans la sublime rue du Retrait.

Rue de Ménilmontant avant de tourner à droite dans la rue du Retrait.

Mosko et la rue du Retrait

Quel bonheur de revoir le street art de Mosko !

Mosko alias Gérard Laux tire son nom du petit quartier de la Moskowa à Paris où il a grandi.

Les panthères de Mosko, rue du retrait à Paris

Il aime peindre des animaux de la savane parce que cela plait à tout le monde et qu’il aime donner des images agréables qui puissent toucher tout le monde, au-delà de tous les clivages, des âges, des cultures…

Le fameux tigre de Mosko…

Je ne sais pas toi mais, moi, je suis fan de son street art.

Pour en savoir plus :

La poésie d’ANIS

La rue et la toile se parlent. Ce qui naît dans la rue se retrouve sur toile et inversement.

ANIS

Dans son interview pour Artist Up, ANIS décrit son univers artistique comme vivant, poétique, fantastique, joyeux.

Sa fresque m’a beaucoup fait penser à la chambre de Rachel Bergeret à l’HOTEL 128 de la Street Art City.

ANIS découvre le graffiti par hasard en faisant du roller. En se rendant à un magasin, elle a vu les AJT, des graffeurs du 92 qui rapportaient leurs photos et cela lui a donné envie de graffer… 

Le magasin vendait des bombes de peinture. Elle en a acheté et s’est lancée, toute seule comme une grande. 

Retro Graffitism (street art Paris)

Au milieu des années 80, Retro se souvient d’avoir vu une fresque quelque part en banlieue.

Sans être capable de la décrire précisément, ses yeux de préadolescent en garde pourtant une émotion profonde, dans laquelle il continue encore de puiser sa motivation.

Retro

Se jouant des époques et des matières, des codes visibles ou des effets imperceptibles, du crayon comme de la scie, Retro pose, dispose et oppose chacun de ses éléments.

En savoir plus :

Bonus : rue du Retrait (street art Paris)

Cette perspective est vraiment dingue, non ?

Elle montre bien la richesse et la qualité des œuvres présentes dans cette petite rue de Belleville.

Quelle perspective !!!

Bonus street art Paris : mon itinéraire détaillé en République et Belleville

  1. Depuis la place de la République, rejoins le Palais des Glaces et prends la rue de la Fontaine-au-Roi (angle avec le boulevard Jules Ferry).
  2. Continue la rue jusqu’au boulevard de Belleville. Traverse et rejoins la rue Dénoyez. Tourne ensuite à droite sur la rue de Belleville (explore toutes les rues adjacentes).
  3. Monte jusqu’à prendre à droite la rue Piat et rejoins l’esplanade du parc de Belleville.
  4. Tourne alors à gauche, rue des Envierges (explore toutes les rues adjacentes) et descends la rue des Cascades.
  5. Monte à gauche la rue Ménilmontant et prends à droite la rue du Retrait. Reviens ensuite sur tes pas et redescends la rue de Ménilmontant et d’Oberkampft jusqu’à la rue de la République.

Le savais-tu ? Chaque article me prend entre 4 et 5 heures de travail, soit 31,32€ au SMIC horaire net. Je m’en fiche royalement car j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article pour toi. Pour m’encourager, laisse-moi un petit commentaire sur cet article et partage-le avec un ami qui aime le street art. Cela ne te prendra que quelques secondes et cela me fera extrêmement plaisir. En plus, cela aidera mon site a être mieux classé dans Google.

Guillaume Servos

A toi, que penses-tu de cette balade street art à Paris, entre République et Belleville ?

Envie de recevoir mon guide gratuit du street art 2018 avec les 100 meilleures photos de l’année ?

Téléchargez maintenant le guide gratuit du street art 2018.

Ne me laisse pas toute seule !

Tu es à Paris ? Tu aimes le street art ? Découvre ma balade entre République et Belleville avec son itinéraire détaillé en bonus.
Épingle-moi maintenant sur Pinterest.

8 réponses
  1. Ghislainie dit :

    Bonjour
    Le couple de lapins est de Berns néo zélandais qui fait parti des collectifs : ODV – DWJE
    La poitrine imposante peut être un clin d’oeil au sein d’Intralarue dans le trou en dessous
    Merci pour tes commentaires bien documentés qui m’ont permis de mettre un nom sur certaines de mes photos

    Répondre
    • Guillaume Servos dit :

      Merci beaucoup Ghislaine pour le nom de Berns et ta précision concernant le clin d’oeil d’Intralarue.

      Bon week-end et à bientôt sur le blog,

      Guillaume

  2. Corine dit :

    Bonjour Guillaume,
    Merci pour cette balade. Il y a de nouvelles fresques. Dès que j’ai un moment, j’y retourne.
    Ce que j’aime dans cet art, c’est le renouvellement. Cela bouge tout le temps. Il y a toujours une nouveauté.

    Répondre
    • Guillaume Servos dit :

      Oui, ce sont des quartiers hyper vivants et hyper créatifs. Par nature, le street art est éphémère et c’est aussi ce qui en fait tout son charme.

      Bonne après-midi,

      Corine

  3. Lavande dit :

    Des points communs entre ton (c’est plus facile le tu, non?) article et le mien … normal.
    Par contre je n’y connais pas grand chose en artistes, donc, grâce à toi j’apprends 😉 Merci

    Répondre
    • Guillaume Servos dit :

      Bonjour Lavande,

      Pour le « tu » et le style conversationnel, je n’ai rien inventé. Après, je crois que l’on a chacun son style avec ses propres influences.

      Merci pour ton commentaire et bonne semaine,

      Guillaume

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *