Tu es à Paris ? Tu aimes le street art ? Découvre ma balade du Bassin de la Villette à Pantin avec son itinéraire détaillé en bonus.

Street art Paris : de la Villette à Pantin

Temps de Lecture : 11 minutes

Tu es à Paris ? Tu aimes le street art ? Découvre ma balade du Bassin de la Villette à Pantin avec son itinéraire détaillé en bonus.

Je suis très content de te présenter cet épisode 7, après :

Au programme : Da Cruz, Jo Di Bona, Vinie, Ardif, PEC, Shiro…

Avant que j’oublie, tu peux aussi découvrir :

Cette balade street art dure environ 2 h. Elle débute dans le quartier de Stalingrad avant de se prolonger dans le cadre bucolique du Bassin de la Villette et du canal de l’Ourcq.

Da Cruz est dans la place

Marqué par ses nombreux voyages en Amérique du Sud, en Afrique ou au Moyen-Orient, Da Cruz se forge un style primitif urbain.

En 2006, Da Cruz crée le festival street art Ourcq Living Colors à Paris. (Source : Artistikrezo)

Marqué par ses nombreux voyages en Amérique du Sud, en Afrique ou au Moyen-Orient, Da Cruz se forge un style primitif urbain.
Da Cruz, Paris

En 2016, il fait partie des 11 street artistes sélectionnés par la mairie de Paris pour le projet “Les œuvres d’art investissent la rue”. Le concept : 11 fresques dans 11 arrondissements de Paris (2016).

Pour la petite histoire, Da Cruz a grandit dans le 19e arrondissement de Paris. D’ailleurs, tu pourras voir son street art à chaque coin de rue ou presque dans le quartier.

Pour la petite histoire, Da Cruz a grandit dans le 19e arrondissement de Paris.

La créativité de Marko 93

Marko 93 fût l’un des premiers graffeurs à intégrer de la calligraphie dans le graffiti.

Marko 93 fût l’un des premiers graffeurs à intégrer de la calligraphie dans le graffiti, street art Paris.
rue de l’Ourcq, street art Paris

Dans les années 2000, il réinvente la technique du light painting.

Le light painting est une technique visuelle de prise de vue photographique basée sur la captation de la lumière qui permet de fixer la lumière dans un état temporel et d’espace. Elle consiste à modeler la lumière pour créer des compositions selon l’envie et la volonté du lightpainter.

Wikipédia
Marko 93 fût l’un des premiers graffeurs à intégrer de la calligraphie dans le graffiti.
Marko 93, rue Germaine Tailleferre, Paris

Il participe également au mythique Tour Paris 13.

Aujourd’hui, il peint un peu partout dans le monde. Comme Da Cruz, Marko 93 fait également partie des 11 graffeurs sélectionnés dans le cadre du projet “Les oeuvres d’art investissent la rue”.

Marko 93 fait également partie des 11 graffeurs sélectionnés dans le cadre du projet “Les oeuvres d’art investissent la rue”
Marko 93, Canal de l’Ourcq, Paris

En savoir plus :

La sensibilité d’Ardif (Street art Paris)

Né en 1986 à Paris, Ardif vit et travaille toujours à Paris. Après des études en prépa artistique, il décide de se spécialiser dans l’architecture.

A travers son street art, tu peux retrouver ses inspirations pour :

  • La pop culture,
  • Les œuvres cinématographiques de Miyazaki,
  • L’univers Star Wars,
  • Les animaux qu’il affectionne tout particulièrement.

En amont, Ardif prépare ses dessins qu’il colle ensuite sur les murs.

Il adore jouer avec l’architecture, les matériaux et la dualité entre l’animal représenté et les bâtisses architecturales.

Né en 1986 à Paris, Ardif vit et travaille toujours à Paris. Après des études en prépa artistique, il décide de se spécialiser dans l'architecture. Street art Paris
Ardif, Bassin de la Vilette, street art Paris

En savoir plus :

Jo Di Bonna et le pop graffiti

Je sais, je t’ai déjà parlé de Jo Di Bonna dans cette série consacrée au street art à Paris (épisode 5) mais comment ne pas te montrer cet INCROYABLE portrait de Simone Veil ?

Figure montante de la scène street art parisienne, il connait un succès fulgurant avec sa technique unique du Pop Graffi.

Jo Di Bonna et son portrait pop graffiti de Simone Veil, street art Paris.
A côté du pingouin d’Ardif, Bassin de la Villette, Paris

Mes retrouvailles avec la street artiste japonaise Shiro à Paris

Pour la petite histoire, j’ai fait la connaissance avec le street art de Shiro (@shiro_one) lors de ma 1 ère visite de la Street Art City (Lurcy-Lévis).

J’ai donc été très content de retrouver sa trace rue de l’Ourcq (angle avec avenue Jean-Jaurès).

Son style est facilement reconnaissable avec ses b-girls (bar girls) qui font référence aux filles sexy dans les bars américains.

Elle est maintenant très active sur la scène street art de New York. Elle a commencé à 19 ans dans la ville japonaise de Shizuoka.

Le style de Shiro est facilement reconnaissable avec ses b-girls (bar girls) qui font référence aux filles sexy dans les bars américains, street art Paris
Shiro, Paris

Pour en savoir plus :

La collaboration de Kaldea pour Ourcq Living Colors (street art Paris)

Même principe que pour Jo Di Bonna, ok, je t’ai déjà parlé de Kaldea dans cette série sur le street art à Paris (épisode 2) mais comment ne pas te montrer cette INCROYABLE collaboration pour le festival Ourcq Living Colors ?

Tu me connais maintenant, je suis un homme faible face à tant de beauté.

La collaboration de Kaldea pour Ourcq Living Colors (street art Paris)
Le street art de Kaldea au centre, canal de l’Ourcq, Paris

Le graffeur COMER OBK

Dans la biographie de son site (comerobk.com), tu peux lire que COMER OBK a participé à construire (et consolider) l’histoire du graffiti Parisien.

Pour lui, le graffiti est un art éphémère qui est à la merci du temps, un peu comme un évanouissement programmé contre lequel il lutte en déversant ses couleurs.

Pour COMER OBK, il ne s’agit plus d’afficher uniquement son nom.

Il veut en faire l’élément d’une peinture plus vaste, la mettre en situation dans son environnement, avec son angle de vue, son cadrage et sa lumière.

Le graffeur COMER OBK, street art Paris

OnOff (street art Paris)

Né en 2006, de la rencontre entre Jok et Olson à Reims, tu peux reconnaître OneOff à son sigle simpliste, graphique et universel : un trait vertical, un arc de cercle, le signe marche/arrêt.

Leur nom fait référence à cet interrupteur qui programme l’interruption dans nos vies.

Dans le cas du street art, OneOff fait allusion à cette irruption qui nous arrête dans notre marche et nous déstabilise l’espace de quelques secondes.

Né en 2006, de la rencontre entre Jok et Olson à Reims, tu peux reconnaître OneOff à son sigle simpliste, graphique et universel : un trait vertical, un arc de cercle, le signe marche/arrêt.

Pour en savoir plus :

Le projet photo de Sabrina Kleinas et de Stan Rey-Grange

Sabrina Kleinas et Stan Rey-Grange sont un duo de photographes franco-allemands basés à Paris captivés par la beauté dans sa forme la plus pure.

Ils associent leur passion pour la lumière et la photographie pour sublimer la texture du vivant dans le projet :

Women in Explosion, l’orgasme féminin au cœur d’une série photographique.

Le projet photo de Sabrina Kleinas et de Stan Rey-Grange, Paris.

L’orgasme est l’émotion la plus intime que l’humain peut expérimenter, et il reste tant de questions auxquelles ils nous faut répondre.

  • Est-ce tabou de parler de l’orgasme féminin ?
  • Est-il possible de capturer l’orgasme féminin dans une forme artistique ?
  • Dans l’art, l’orgasme est-il beau ou érotique ?

A travers « Women in Explosion », Stan et Sabrina tentent d’apporter des réponses à ces questions et de susciter la réflexion du public.

Women in Explosion saisit 8 femmes en immersion (voir le diaporama complet sur ma publication Instagram).

Doudou Style et ses pandas trop mignons

Même principe que pour Jo Di Bonna ou Kaldea, je t’ai déjà parlé de Doudou Style dans cette série sur le street art à Paris (épisode 5) mais impossible ne pas te montrer ces pandas trop mignons !

Doudou Style et ses pandas trop mignons
Panda n°1 de Doudou Style, Paris

C’est cadeau, c’est pour moi. Quel est ton préféré ?

Doudou Style et ses pandas encore trop mignons
Panda n°2 de Doudou Style, street art Paris

Mue Bon

Basé à Bangkok, Mue Bon (@mue_bon) est un street artiste thaïlandais.

Il commence à peindre dans les rues de son pays, animé par le désir de :

  1. S’élever socialement avec son art,
  2. Le rendre accessible au plus grand nombre.
Basé à Bangkok, Mue Bon (@mue_bon) est un street artiste thaïlandais.
Mue Bon, Canal de la Villette, Paris

Rapidement, il se fait repérer par des galeries d’art. Sa réputation dépasse vite les frontières de la Thaïlande.

Son style est facilement identifiable avec son personnage d’oiseau.

En savoir plus :

L’humour de Selor

Même principe que pour Jo Di Bonna ou Doudou Style, je t’ai déjà parlé de Selor dans cette série sur le street art à Paris (épisode 4) mais je n’ai pas résisté au plaisir de te montrer celui-ci !

Oups… Je suis incorrigible !

L'humour ddu street artiste Selor
Selor, Canal de l’Ourcq, Paris

Cet article manque de Marvel, non ?

Je ne vais pas te mentir, je ne suis pas un grand fan de Marvel. Par contre, j’ai adoré ces 2 sublimes street art, rue Henri Noguères près du bassin de la Villette.

Marvel en street art à Paris.
Artiste inconnu, rue Henri Noguères, Bassin de la Villette, Paris

Tu m’aides à créditer les artistes ?

Marvel en street art à Paris.
Artiste inconnu, rue Henri Noguères, Bassin de la Villette, street art Paris

Vinie

Même principe que pour Doudou Style ou Kaldea, je t’ai déjà beaucoup parlé de Vinie dans cette série sur le street art à Paris mais je n’ai pas résisté au plaisir de te montrer ce SUBLIME portrait !

Juste pour le plaisir des yeux….

Portrait de Vinie, canal de l'Ourcq, street art Paris.
Vinie, Canal de l’Ourcq, Paris

PEC

Si tu es de Lyon, tu connais forcement PEC : le créateur des Birdy Kids.

Ces oiseaux ronds et colorés sur le périphérique sont presque aussi célèbre que Paul Bocuse.

Cela m’a fait sourire de le retrouver à Paris. Pour la petite histoire, Pec fait maintenant partie des plus anciens graffeurs lyonnais.

Pas de revendication politique chez PEC, il part du principe que nous sommes déjà suffisamment matraqués par les publicités. Sa mission consiste juste à nous faire sourire.

le graffeur lyonnais PEC, rue Germaine Taillefere, street art Paris
PEC, rue Germaine Taillefere, Paris

FKDL (Street art Paris)

FKDL aka Franck Duval est un street artiste français (né à Paris en 1963), spécialisé dans les collages.

Il étudie le dessin de mode au Studio Berçot avant de se former aux arts du cirque à l’école Annie Fratellini (source : Wikipedia)

Ces 2 années décisives marqueront profondément son travail d’artiste. Il fait la part belle aux :

  • Couleurs,
  • Vêtements,
  • Corps en mouvement.
FKDL aka Franck Duval est un street artiste français (né à Paris en 1963), spécialisé dans les collages.

En savoir plus :

Tu m’aides à créditer ces street artistes ?

J’ai besoin de ton aide pour créditer ces street artistes. Merci d’avance pour ton aide.

En vrac n°1 : David Walker ?

J’aime beaucoup les couleurs de ce portrait. Cela me fait penser aux portraits du street artiste David Walker mais 0 certitude !

En vrac n°1 : David Walker ?
En vrac n°1 : David Walker ?

En vrac n°2

Impossible d’identifier le blaze de ce sublime graffiti… Rageant !

En vrac n°2, street art Paris.
En vrac n°2

N°3

Encore un sublime street art aux couleurs chaudes comme je les aime.

En vrac n°3, art urbain
Rue de l’Ourcq, street art Paris

En vrac n°4 (street art Paris)

Je suis resté sans mots plusieurs secondes devant cette sublime fresque. Impressionnant, non ?

Street art et graffiti Paris
Partie 1, Rue de l’Ourcq, street art Paris
Street art et graffiti Paris
Partie 2, Rue de l’Ourcq, street art Paris

N°5

Street art et art urbain Paris
Canal de l’Ourcq, street art Paris

N°6 (street art Paris)

Très expressif, non ?

Street art et art urbain Paris

Bonus street art Paris : mon itinéraire détaillé de la Villette jusqu’à Pantin

Du métro Stalingrand, rejoins le Bassin de la Villette, côté Quai de Loire.

  • Longe le canal de la Villette et ouvre bien les yeux. Fais un petit détour par la rue Henri Nosguères.
  • Continue ensuite à longer le canal de l’Ourcq jusqu’à la rue de l’Ourcq. Tourne à droite et continue jusqu’à l’Avenue Jean Jaurès.
  • Tourne alors à gauche et prends la première à gauche sur la rue des Ardennes avant de prendre à droite la rue Germaine Tailleferre.
  • Reprends à gauche et rejoins le canal de l’Ourcq.
  • Au niveau du parc de la Villette, prends le pont pour rejoindre l’autre berge et continue de longer le canal jusqu’à Pantin.

Fin de la balade.

Le savais-tu ? Chaque article me prend entre 4 et 5 heures de travail, soit 31,32€ au SMIC horaire net. Je m’en fiche royalement car j’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cet article pour toi. Pour m’encourager, laisse-moi un petit commentaire sur cet article et partage-le avec un ami qui aime le street art. Cela ne te prendra que quelques secondes et cela me fera extrêmement plaisir. En plus, cela aidera mon site a être mieux classé dans Google.

Guillaume Servos

A toi, que penses-tu de cette balade street art entre le Bassin de la Villette et Pantin ?

Envie de recevoir mon guide gratuit du street art 2018 avec les 100 meilleures photos de l’année ?

Téléchargez maintenant le guide gratuit du street art 2018.

Tu es sur Pinterest ? Moi aussi ! Ne me laisse pas toute seule.

Tu es à Paris ? Tu aimes le street art ? Découvre ma balade du Bassin de la Villette à Pantin avec son itinéraire détaillé en bonus.
Épingle-moi maintenant sur Pinterest.

4 réponses
  1. Jeff dit :

    Génial ton référencement des Street Art Parisiens. Je mets ton site direct en favoris pour mon prochain arrêt à la Capitale =) Mais également pour le regarder un peu plus en profondeur dés que j’ai un peu plus le temps.
    J’ai également une section « Street Art » sur mon blog voyage que j’alimente de temps en temps. Mais tout de même beaucoup plus modeste que ta section =). Enfin j’ai encore des articles à paraître également (ou tout simplement à écrire)

    Répondre
    • Guillaume Servos dit :

      Merci beaucoup Jeff pour ton commentaire. Cela représente beaucoup de travail mais quand on aime, on ne compte pas !

      Bonne soirée et à bientôt sur le blog,

      Guillaume

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *